Nouvelles

Chronologie de Socrate

Chronologie de Socrate


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

  • c. 469 AEC - 399 AEC

  • 427 avant notre ère

    Platon est né à Athènes, en Grèce.

  • 407 avant notre ère

    Platon rencontre Socrate, abandonne l'aspiration à être dramaturge.

  • c. 403 AEC - 401 AEC

    Xénophon est un disciple de Socrate.

  • 399 avant notre ère

    Procès et mort du philosophe Socrate, qui enseignait à la cour de l'Agora.

  • 399 avant notre ère

    Le demos athénien prononce la condamnation à mort de Socrate.

  • 398 avant notre ère

    Platon s'enfuit à Mégare avec d'autres disciples de Socrate.


Socrate

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Socrate, (né vers 470 av. J.-C. , Athènes [Grèce]—mort en 399 av. J.-C. , Athènes), philosophe grec ancien dont le mode de vie, le caractère et la pensée ont exercé une profonde influence sur la philosophie occidentale.

Qui était Socrate ?

Socrate était un ancien philosophe grec, l'une des trois plus grandes figures de la période antique de la philosophie occidentale (les autres étaient Platon et Aristote), qui vivait à Athènes au 5ème siècle avant notre ère. Figure légendaire même à son époque, il était admiré par ses partisans pour son intégrité, sa maîtrise de soi, sa profonde perspicacité philosophique et sa grande capacité d'argumentation. Il a été le premier philosophe grec à explorer sérieusement les questions d'éthique. Son influence sur le cours ultérieur de la philosophie antique était si grande que les philosophes d'orientation cosmologique qui l'ont généralement précédé sont conventionnellement appelés les «présocratiques».

Qu'enseignait Socrate ?

Socrate prétendait ne rien enseigner (et en fait ne rien savoir d'important) mais seulement chercher des réponses aux questions humaines urgentes (par exemple, « Qu'est-ce que la vertu ? » et « Qu'est-ce que la justice ? ») et aider les autres à faire de même. Son style de philosopher consistait à s'engager dans des conversations publiques sur une certaine excellence humaine et, par un questionnement habile, à montrer que ses interlocuteurs ne savaient pas de quoi ils parlaient. Malgré les résultats négatifs de ces rencontres, Socrate avait de larges opinions positives, notamment que la vertu est une forme de connaissance et que « le soin de l'âme » (la culture de la vertu) est l'obligation humaine la plus importante.

Comment savoir ce que pensait Socrate ?

Socrate n'a rien écrit. Tout ce que l'on sait de lui a été déduit des récits des membres de son cercle, principalement Platon et Xénophon, ainsi que de l'élève de Platon Aristote, qui a acquis sa connaissance de Socrate par l'intermédiaire de son professeur. Les portraits les plus frappants de Socrate existent dans les dialogues de Platon, dans lesquels le principal orateur est « Socrate ». Cependant, les opinions exprimées par le personnage ne sont pas cohérentes dans les dialogues, et dans certains dialogues, le personnage exprime des opinions qui sont clairement celles de Platon. Les érudits continuent de ne pas être d'accord sur lequel des dialogues transmet les vues du Socrate historique et lequel utilise le personnage simplement comme porte-parole de la philosophie de Platon.

Pourquoi Athènes a-t-elle condamné à mort Socrate ?

Socrate était largement détesté à Athènes, principalement parce qu'il embarrassait régulièrement les gens en les faisant paraître ignorants et stupides. Il était également un critique franc de la démocratie, que les Athéniens chérissaient, et il était associé à certains membres des Trente Tyrans, qui ont brièvement renversé le gouvernement démocratique d'Athènes en 404-403 avant notre ère. Il était sans doute coupable des crimes dont il était accusé, d'impiété et de corruption de la jeunesse, car il rejetait les dieux de la ville et inspirait un manque de respect pour l'autorité parmi ses jeunes disciples (bien que ce ne soit pas son intention). Il fut donc reconnu coupable et condamné à mort par poison.

Pourquoi Socrate n'a-t-il pas essayé d'échapper à sa condamnation à mort ?

Socrate aurait pu se sauver. Il a choisi d'aller en jugement plutôt que de s'exiler volontairement. Dans son discours de défense, il a réfuté certains éléments des accusations, mais pas tous, et a déclaré que "la vie sans examen ne vaut pas la peine d'être vécue". Après avoir été condamné, il aurait pu proposer une peine raisonnable allant jusqu'à la mort, mais a d'abord refusé. Il a finalement rejeté une offre d'évasion comme incompatible avec son engagement à ne jamais faire de mal (s'échapper serait un manque de respect pour les lois et nuirait à la réputation de sa famille et de ses amis).

Socrate était une figure largement reconnue et controversée dans son Athènes natale, à tel point qu'il était fréquemment moqué dans les pièces de dramaturges comiques. (Les Des nuages d'Aristophane, produit en 423, est l'exemple le plus connu.) Bien que Socrate lui-même n'ait rien écrit, il est représenté en conversation dans les compositions d'un petit cercle de ses admirateurs, Platon et Xénophon en premier. Il est décrit dans ces œuvres comme un homme d'une grande perspicacité, d'une grande intégrité, d'une maîtrise de soi et d'un talent argumentatif. L'impact de sa vie fut d'autant plus grand qu'elle se termina : à 70 ans, il fut traduit en justice pour impiété et condamné à mort par empoisonnement (le poison étant probablement de la ciguë) par un jury de sa concitoyens. Platon Apologie de Socrate prétend être le discours que Socrate a prononcé lors de son procès en réponse aux accusations portées contre lui (grec apologie signifie « défense »). Son plaidoyer puissant en faveur de la vie examinée et sa condamnation de la démocratie athénienne en ont fait l'un des documents centraux de la pensée et de la culture occidentales.


1. Technique socratique

La contribution la plus importante de Socrate à la philosophie occidentale était sa technique d'argumentation, connue sous le nom de technique socratique, qu'il appliquait à de nombreuses choses telles que la vérité et la justice. Ceci est décrit dans les « Dialogues socratiques » de Platon. Un problème serait divisé en une série de questions, dont les réponses conduiraient progressivement au résultat souhaité.

La technique socratique est une stratégie négative pour réfuter progressivement les théories indésirables, vous laissant avec la plus logique. Il vise à amener l'individu à s'interroger sur ses propres croyances et à remettre en cause la légitimité de telles convictions.

L'importance de cette stratégie ne peut être sous-estimée et a conduit Socrate à gagner le titre de "père de la philosophie politique, de la morale et de la bonne logique". La technique socratique est souvent considérée comme un élément essentiel du système juridique américain.


Chronologie de Socrate - Histoire

Principaux événements de l'histoire biblique

CALENDRIER HISTORIQUE (Biblique et Historique)

Remarque : la datation biblique suit celle de plusieurs érudits dans ma bibliographie, en particulier. Whitcomb et Boyer. Certaines dates sont incertaines. Il y a aussi un certain chevauchement, surtout dans le cas des juges et des rois.

2090 Abraham appelé par Dieu

1877 Jacob arrive en Egypte

1806 Joseph meurt en Egypte

1730 Invasion par les Hyksos de l'Egypte Début de la servitude des Hébreux.

1728 Hammurabi de Sumer naît

1570 Hyksos expulsé d'Egypte Amose I fonde la 18e dynastie

1548 Amenhotep Ier devient pharaon d'Egypte

1548 sages-femmes hébraïques ont reçu l'ordre de détruire tous les enfants mâles hébreux

1528 Thoutmosis Ier devient pharaon

1528 Tous les hommes hébreux nouveau-nés doivent être jetés dans le Nil

1510 Thoutmosis II devient pharaon

1504 Hatchepsout devient pharaon

1483 Thoutmosis III devient pharaon

1483 La grande oppression des Hébreux commence

1450 Amenhotep II devient pharaon

1446 Construction du Tabernacle

1423 Thoutmosis IV devient pharaon

1410 Amenhotep III devient pharaon

1407 Moïse meurt Josué conquiert Canaan

1400 Conquête de Canaan terminée

1377 Akhenaton devient pharaon inaugure les réformes monothéistes

1375 Othniel devient juge

1318 Ramsès I fonde la 19e dynastie en Egypte

1240 Deborah et Barak jugent Israël

1194 Gédéon devient juge

1155 Abimélec usurpe le pouvoir en Israël

1089 Jephté devient juge

1071 Elon devient juge Samson devient juge

1069 Samuel commence à exercer son ministère

1011 Saül et Jonathan tués David devient roi de Juda

1004 David devient roi sur tout Israël

971 Salomon monte sur le trône

966 Salomon commence à construire le Temple à Jérusalem

945 Sheshhonk ( Shishak) devient pharaon d'Egypte

931 Roboam devient roi d'Israël et de Juda

931 Les rebelles de Jéroboam établissent un royaume rival dans le nord

913 Abijam devient roi de Juda

911 Asa devient roi de Juda

910 Nadab devient roi d'Israël

909 Bausha devient roi d'Israël

890 Benhadad devient roi de Syrie

886 Elah devient roi d'Israël Zimri devient roi d'Israël

885 Tibni devient roi d'Israël

883 Assurbanipal II devient roi d'Assyrie

880 Omri devient roi d'Israël

874 Achab devient roi d'Israël

873 Josaphat devient roi de Juda

859 Shalmaneser III devient roi d'Assyrie

858 Elie commence à prophétiser

853 Achazia devient roi d'Israël

853 Joram devient roi de Juda

852 Joram devient roi d'Israël

852 Elisée commence à prophétiser

841 Jéhu devient roi d'Israël

841 Achazia devient roi de Juda

841 Athalie s'empare du trône de Juda

841 Hazaël devient roi de Syrie

835 Joas devient roi de Juda

814 Joachaz devient roi d'Israël

801 Benhadad II devient roi de Syrie

798 Joas devient roi d'Israël

796 Amatsia devient roi de Juda

790 Ozias devient co-régent de Juda

783 Shalmaneser IV devient roi d'Assyrie

783 Jonas commence son ministère

782 Jéroboam II devient roi d'Israël

776 Jeux olympiques commencent en Grèce

767 Ozias devient roi de Juda à part entière

764 Amos commence à prophétiser

755 Osée commence à prophétiser

753 Rome fonde Zacharie devient roi d'Israël

752 Shallum devient roi d'Israël

752 Menahem devient roi d'Israël

745 Tiglath-pileser III devient roi d'Assyrie

742 Pekahiah devient roi d'Israël

740 Pekah devient roi d'Israël

739 Ozias meurt Isaïe commence à prophétiser

739 Jotham devient roi de Juda

736 Michée commence à prophétiser

735 Achaz devient roi de Juda

732 Osée devient roi d'Israël

727 Shalmaneser IV devient roi d'Assyrie

722 Sargon II devient roi d'Assyrie Samarie tombe

722 Les dix tribus d'Israël entrent en captivité

715 Ézéchias devient roi de Juda

705 Sennachérib devient roi d'Assyrie

701 Juda envahi par les Assyriens

686 Manassé devient roi de Juda

681 Esarhaddon devient roi d'Assyrie

669 Assurbanipal devient roi d'Assyrie

648 Nahum prédit la chute de Ninive

642 Amon devient roi de Juda

640 Josias devient roi de Juda

634 Sophonie commence à prophétiser

627 Jérémie commence à prophétiser

626 Nabopolasser devient roi de Babylone

619 Habacuc commence à prophétiser

609 Neco II devient pharaon d'Egypte

609 Joachaz devient roi de Juda

609 Jojakim devient roi de Juda

605 Nabuchodonosor devient roi de Babylone

605 Les Babyloniens envahissent Juda Daniel commence à prophétiser

597 Joachin devient roi de Juda

597 Sédécias devient roi de Juda

593 Ézéchiel commence à prophétiser

586 Les Babyloniens détruisent Jérusalem et le Temple

586 Les Juifs déportés à Babylone

586 Guedaliah devient gouverneur de Jérusalem

586 Les rabbins devancent les prêtres en tant que détenteurs de la vérité divine

563 Le bouddhisme fondé par Siddhartha

553 Belschatsar devient régent à Babylone

550 Cyrus devient roi de Perse

550 Le temple d'Artémis érigé à Ephèse

550 Confucius commence à enseigner

539 Babylone tombe aux mains des Mèdes et des Perses

539 Darius le Mède règne à Babylone

538 Zorobabel et Joshua dirigent un petit groupe de retour en Palestine

536 Le Temple a commencé à Jérusalem

530 Cambyse devient roi de Perse

521 Smerdis devient roi de Perse

521 Darius I Hystapses devient roi de Perse

520 Zacharie commence à prophétiser

520 Aggée commence à prophétiser

520 Reprise de la construction du Temple de Jérusalem

509 La République romaine fondée

486 Xerxès devient roi de Perse

484 Hérodote l'historien né

480 Les Grecs battent Xerxès à Salamine

479 Les Grecs battent Xerxès à Thermopalye

478 Esther devient reine de Perse

478 Esther sauve les Juifs de l'empire de l'extermination

473 La fête de Pourim a commencé

464 Artaxerxès Longimanus devient roi de Perse

458 Ezra ramène un petit contingent de Juifs en Palestine

447 Début de la construction du Parthénon

445 Néhémie ramène un petit contingent de Juifs en Palestine

443 Néhémie et Esdras lisent les Écritures aux Juifs

443 Les débuts du Midrash les Sopherim (Scribes) fleurissent

436 Malachie commence à prophétiser

423 Darius II devient roi de Perse

404 Artaxerxès II devient roi de Perse

400 Le Midrash commence à se développer

399 Socrate condamné à mort

359 Artaxerxès III devient roi de Perse

359 Philippe devient roi de Macédoine

342 Epicure enseigne sa philosophie

336 Darius III Codomannus devient roi de Perse

336 Alexandre le Grand devient roi de Grèce

335 Aristote enseigne à Athènes

333 La bataille d'Issus a combattu Alexandre bat les Perses

333 Alexandre prend l'Egypte

332 Alexandre détruit Tyr

331 Alexandre s'empare de Babylone

330 Darius III de Perse tué

329 Alexandre épouse Roxana dans un geste symbolique d'union de l'Est et de l'Ouest

327 Alexandre envahit l'Inde

323 Alexandre prétend être le fils de Zeus

323 L'empire d'Alexandre divisé entre ses quatre généraux en chef

323 Ptolémée Ier Soter prend l'Egypte

320 Ptolémée Ier s'empare de la Palestine

311 Séleucos I Nicator prend Babylone

300 Rome devient une grande puissance mondiale en Méditerranée occidentale

300 Séleucos I ajoute la Syrie à son royaume

285 Ptolémée II Philadelphie devient roi d'Égypte

285 Entre 285 et 130 la Septante traduit

280 Antiochus Ier Soter devient roi de Syrie

276 Début de la première guerre syro-égyptienne

275 Ptolémée d'Egypte envahit la Syrie

274 L'hindouisme codifié en Inde

264 Début de la première guerre punique de Rome contre Carthage

261 Antiochus II Theos (le Dieu) devient roi de Syrie

260 Début de la seconde guerre syro-égyptienne

252 Antiochus II épouse Bérénice, fille de Ptolémée II

250 Le royaume parthe fondé

246 Séleucos II Callinicus devient roi de Syrie

246 Ptolémée III Euergète devient roi d'Égypte

246 Début de la troisième guerre syro-égyptienne

245 Ptolémée envahit la Syrie

240 Séleucos envahit l'Egypte

223 Antiochus III (le Grand) devient roi de Syrie

221 Ptolémée IV Philopatre devient roi d'Egypte

221 Début de la quatrième guerre syro-égyptienne

219 Antiochus le Grand envahit l'Egypte

218 Début de la deuxième guerre punique de Rome contre Carthage

217 Hannibal envahit l'Italie Ptolémée IV envahit la Syrie Bataille de Raphia

215 Début de la première guerre macédonienne de Rome

206 Rome chasse Carthage d'Espagne

203 Ptolémée V (Épiphane) devient roi d'Égypte

201 Début de la cinquième guerre syro-égyptienne Carthage se rend à Rome

200 Début de la deuxième guerre macédonienne de Rome

200 La Mishna commence à apparaître parmi les Juifs

193 Ptolémée V épouse Cléopâtre, fille d'Antiochus III

190 Antiochus III vaincu par les Romains à Magnésie

187 Séleucos IV Philopator devient roi de Syrie

181 Ptolémée VI Philomatre devient roi d'Égypte

175 Antiochus IV Epiphane devient roi de Syrie

171 Ptolémée VII devient co-régent d'Égypte avec Ptolémée VI

171 Début de la troisième guerre macédonienne de Rome

171 Mithridate I entame la conquête de la Babylonie et de la Médie,

171 Il ajoute ces pays à l'Elam, la Perse et la Bactra pour former l'Empire parthe

169 Antiochus Epiphane s'empare de Jérusalem

168 Les Romains s'immiscent dans la guerre d'Antiochus contre l'Égypte et l'empêchent de s'emparer d'Alexandrie

168 Antiochus pollue le Temple de Jérusalem et suspend les sacrifices des Juifs

166 Matthias mène la révolte des Juifs contre Antiochus Epiphane

165 Le Temple de Jérusalem réparé et nettoyé

164 Mort d'Antiochus Épiphane

154 Les Juifs d'Egypte construisent un temple à Léontopolis

149 Début de la troisième guerre punique de Rome contre Carthage Début de la quatrième guerre macédonienne de Rome

146 Les Romains détruisent Carthage

135 Jean Hyrcan devient grand prêtre à Jérusalem

133 Rome commence à étendre son empire vers l'est

130 Les Pharisiens commencent à émerger en tant que secte

124 Mithridate II (le Grand) conquiert la Scythie, l'ajoute à l'Empire parthe,

124 Mithridate II conclut un traité avec Rome

120 Hyrcan répudie les pharisiens et se déclare sadducéen

88 Début de la première guerre mithridatique de Rome

83 Début de la deuxième guerre mithridatique de Rome

74 Début de la troisième guerre mithridatique de Rome

64 Pompée s'empare de Jérusalem

64 Pompée laisse le grand prêtre Maccabéen Hyrcan au pouvoir

64 Pompée nomme Antipater conseiller civil

60 Le premier triumvirat à Rome (César, Crassus et Pompée)

59 Jules César devient proconsul Pompée épouse Julia, fille de César

54 César envahit la Grande-Bretagne

49 César franchit le Rubicon

48 César fait de Cléopâtre reine d'Égypte

44 César devient dictateur de Rome à vie

44 César assassiné (Ides de mars)

43 Le deuxième triumvirat à Rome (Antoine, Lépide et Octave)

37 Hérode s'empare de Jérusalem

31 Bataille d'Actium, Anthony tué,

31 Octave devient maître de Rome, triomphe final de l'Empire

30 Philon d'Alexandrie terminé

21 Octave prit le titre d'Auguste

20 Hérode commence à reconstruire le Temple de Jérusalem

14 Tibère devient empereur romain

26 Jésus commence à enseigner Il qualifie l'enseignement rabbinique (la Mishna) de "tradition vaine"

30 Jésus crucifié et ressuscité des morts

30 Pleine Pentecôte, l'église chrétienne est née

37 Caligula devient empereur romain

40 Gentils sont ajoutés à l'église avec la conversion de Corneille

41 Claude devient empereur romain

42 Antioche devient le nouveau centre d'activité de l'église

43 Theudas prétend être le Messie et est exécuté

54 Néron devient empereur romain

59 L'apôtre Paul est emprisonné à Césarée

60 Paul comparaît devant Agrippa

61 Paul prisonnier à Rome

66 Les Juifs de Judée se révoltent contre Rome

69 Jérusalem assiégée par les Romains

69 Jochanan ben Zakkai cherche une audience avec Vespasian

69 Vespasien devient empereur romain

70 Jérusalem tombe le Temple incendié les Juifs déportés

73 Le dernier combat des rebelles juifs à Massada

79 Titus devient empereur romain

81 Domitien devient empereur romain

96 Nerva devient empereur romain

98 Trajan devient empereur romain

113 Rome entre en guerre contre la Parthie

116 Une nouvelle révolte juive contre Rome est réprimée avec une grande sévérité


Personnes

Moïse

Le père culturel du peuple juif (et finalement chrétien et musulman). Ses écrits constituent la base de la culture, de l'histoire et de la spiritualité juives - comprises dans la Torah.

Thalès de Milet

Étudié la terre et ses processus. Il demanda : « Quelle est la substance de base du cosmos ? » Il raisonna : « Il doit y avoir plusieurs choses : essentielles à la vie, capables de mouvement et capables de changement. » Il conclut ainsi que l'eau était l'élément de base.

Siddhartha gautama

Aussi connu sous le nom de Bouddha, Siddhārtha a offert l'illumination en se libérant du désir qui mènera finalement à la souffrance. Le Bouddha a également défié l'autorité de manière unique en exigeant la faillibilité des écritures. La vérité était déterminée par l'expérience et les louanges des sages - ce qui était un pas loin de la mythologie.

Héraclite

Héraclite a fait confiance à ses sens et a utilisé la raison pour expliquer pourquoi les choses changent lorsqu'elles proviennent d'une racine commune. Il a déterminé que "tout coule" ou est dans un état constant de changement.

Parménide

Parménide s'est rendu compte que sa raison peut entrer en conflit avec ses sens. Il fut le premier à choisir sa raison plutôt que les sens. Ainsi, il détermine que leur monde n'est pas en changement - nos sens sont trompeurs.

Empédocle

Empédocle résout le dilemme créé par Héraclite et Parménide : le monde est fait de quelque chose, mais le monde change. Comment quelque chose peut-il changer au hasard ? Empédocle détermine qu'il doit y avoir plus d'un (quatre) éléments racines.

Socrate

Socrate porte le raisonnement spéculatif à de nouveaux niveaux. Il détermine qu'il est l'homme le plus sage parce qu'il sait ce que tout le monde ne sait pas, que nous (il) ne savons rien. Au cœur de sa contribution se trouve sa conviction que tout le monde a la capacité commune d'appliquer la raison pour découvrir la vérité. Ainsi, il a passé sa vie à poser des questions et à permettre à ce raisonnement commun de découvrir des vérités à travers la conversation. Socrate meurt finalement pour ses idées jugées dangereuses par les politiciens d'Athènes. Son héritage a survécu à travers ses étudiants, y compris Platon et les premiers cyniques et stoïciens.

Démocrite

Démocrite pousse Empédocle un peu plus loin. Il détermine que l'univers est composé de petits blocs de construction indivisibles - comme des legos. Ces blocs de construction se réunissent pour créer des choses matérielles. C'est la naissance précoce du "atom" (grec pour "uncuttable").

Platon

Platon était le plus grand philosophe-élève de Socrate. Son impact a été vaste et a été l'un des principaux auteurs des idées de Socrate. Il fonda la plus grande école de philosophie d'Athènes, l'Académie. En plus de ses contributions scolastiques, il a répondu à la question de ce qui est temporel et de ce qui est éternel. Pour Platon, toute matière est finie et donc " s'écoule " ou change (c'est-à-dire meurt, se décompose, etc.). Ce que nous ressentons alors "flows". Il a déterminé que les choses matérielles doivent provenir de "quelque chose" qui rappelle la matière à composer d'une manière et non d'une autre (par exemple un cheval et non un crocodile). Ce "quelque chose" doit être éternel et Platon l'appelait la forme. Ainsi, une pomme de pin est finie/temporaire tandis que le concept du cercle qu'elle imite est éternel. Nous ressentons de tels concepts avec notre raison, rendant la raison éternelle. L'éternel était plus important pour Platon que les choses qui « fluent » ou changent. La raison est la façon dont nous accédons à l'éternel. Ainsi, la raison est la perception sensorielle plus importante - cette croyance est au cœur du "rationalisme". L'héritage de Platon a été poursuivi par les progrès de son élève, Aristote.

Diogène de Sinopé

Diogène est probablement l'exemple le plus apparent de la philosophie cynique. Des histoires rappellent que Diogène vivait dans une poubelle en céramique au bord de la route avec très peu de possessions matérielles. Les cyniques soutenaient que le bonheur ne se trouve pas dans le pouvoir, les matériaux ou la richesse. Cette position a rendu les cyniques insensibles aux douleurs et aux plaisirs de la vie. C'est Diogène qui s'est vu offrir tout ce qu'il désirait d'Alexandre le Grand, il a répondu à la demande qu'Alexandre se dirige vers la droite pour que le soleil brille sur lui.

Aristote

Alexandre le Grand

Le roi macédonien et étudiant d'Aristote connu pour avoir étendu le royaume grec à sa plus grande portée. Sa mort marque le début de l'hellénisme.

Épicure

Père des épicuriens (ou hédonistes) et axé sur la façon d'atteindre le vrai bonheur. Épicure était d'accord avec Démocrite pour dire que nous sommes faits d'atomes qui reviendront à la terre lorsque nous mourrons. Ainsi, il décida que vivre pour le plaisir était le sens de la vie. Ceci est résumé de manière concise dans la déclaration, " Les dieux ne sont pas à craindre. La mort n'a rien à craindre. Le bien est facile à atteindre. La peur est facile à supporter."

Zénon de Citium

Jésus de Nazareth

Enseignant juif qui revendiquait la divinité. Transformé la croyance juive en un roi qui restaurerait l'État juif en un message distinctement spirituel. La restauration politique ou le salut était échangé contre une restauration spirituelle. L'enseignement de Jésus serait combiné avec un ensemble de philosophes grecs pour développer la théologie chrétienne dans les années médiévales et au-delà.


Biographie

  • Occupation: Philosophe
  • Née: 469 avant JC à Athènes, Grèce
  • Décédés: 399 avant JC à Athènes, Grèce
  • Plus connu pour: Philosophe grec qui a contribué à former la fondation de la philosophie occidentale.

Comment connaît-on Socrate ?

Contrairement à d'autres philosophes grecs célèbres, Socrate n'a pas écrit ses pensées et ses idées. Il préférait juste parler à ses followers. Heureusement, deux des étudiants de Socrate, Platon et Xénophon, ont écrit sur Socrate dans leurs œuvres. Nous apprenons les philosophies de Socrate dans de nombreux dialogues de Platon où Socrate est un personnage majeur participant aux discussions philosophiques. Xénophon était un historien qui a écrit sur les événements de la vie de Socrate. Nous découvrons également Socrate dans les pièces du dramaturge grec Aristophane.

On ne sait pas grand-chose de la jeunesse de Socrate. Son père était un tailleur de pierre nommé Sophronisque et sa mère était sage-femme. Sa famille n'était pas riche, il n'avait donc probablement pas beaucoup d'éducation formelle. Au début de sa carrière, Socrate a repris la profession de son père et a travaillé comme tailleur de pierre.

Socrate a vécu à l'époque de la guerre du Péloponnèse entre les cités-États d'Athènes et de Sparte. En tant que citoyen d'Athènes, Socrate devait se battre. Il a servi comme fantassin appelé « hoplite ». Il aurait combattu en utilisant un grand bouclier et une lance. Socrate a combattu dans plusieurs batailles et a été noté pour son courage et sa bravoure.

Philosophe et enseignant

En vieillissant, Socrate a commencé à explorer la philosophie. Contrairement à de nombreux philosophes de son temps, Socrate s'est concentré sur l'éthique et la façon dont les gens devraient se comporter plutôt que sur le monde physique. Il a dit que le bonheur venait de mener une vie morale plutôt que des possessions matérielles. Il a encouragé les gens à rechercher la justice et la bonté plutôt que la richesse et le pouvoir. Ses idées étaient assez radicales pour l'époque.

Les jeunes hommes et les érudits d'Athènes ont commencé à se rassembler autour de Socrate pour avoir des discussions philosophiques. Ils discuteraient de l'éthique et des problèmes politiques actuels à Athènes. Socrate a choisi de ne pas donner de réponses aux questions, mais a plutôt posé des questions et discuté des réponses possibles. Plutôt que de prétendre qu'il avait toutes les réponses, Socrate dirait "Je sais que je ne sais rien".

Socrate avait une manière unique d'enseigner et d'explorer les sujets. Il posait des questions puis discutait des réponses possibles. Les réponses conduiraient à plus de questions et éventuellement à une meilleure compréhension d'un sujet. Ce processus logique consistant à utiliser des questions et des réponses pour explorer un sujet est connu aujourd'hui sous le nom de méthode socratique.

Après qu'Athènes ait perdu contre Sparte lors de la guerre du Péloponnèse, un groupe d'hommes appelé les Trente Tyrans a été mis au pouvoir. L'un des principaux membres des Trente Tyrans était un étudiant de Socrate nommé Critias. Les hommes d'Athènes se soulèvent bientôt et remplacent les Trente Tyrans par une démocratie.

Parce que Socrate s'était prononcé contre la démocratie et que l'un de ses étudiants était un leader des Trente Tyrans, il a été qualifié de traître. Il a été jugé pour « corruption de la jeunesse » et « refus de reconnaître les dieux de la ville ». Il a été reconnu coupable par un jury et condamné à mort pour avoir bu du poison.

Socrate est considéré comme l'un des fondateurs de la philosophie occidentale moderne. Ses enseignements ont influencé les futurs philosophes grecs tels que Platon et Aristote. Ses philosophies sont encore étudiées aujourd'hui et la méthode socratique est utilisée dans les universités et les facultés de droit modernes.


Faits intéressants sur Socrate : 21-25

21. Socrate appartenait à une époque où Athènes traversait une phase de transition avec incertitude quant à l'avenir après une défaite très humiliante dans la guerre du Péloponnèse contre les Spartiates.

C'est précisément à ce moment-là que les Athéniens ont commencé à réfléchir à leur avenir, à leur rôle et à leur identité dans le monde. Cela a forcé le peuple d'Athènes à conserver sa gloire passée, sa beauté physique et sa richesse.

22. C'est là que Socrate est intervenu et a défié la sagesse conventionnelle du grec et a adopté un chemin humoristique pour le même. Alors que certaines personnes aimaient sa façon de penser, il a également réussi à se faire des ennemis ou plutôt un groupe de personnes qui détestaient sa philosophie parce qu'ils pensaient simplement que ses idées et sa philosophie étaient une menace pour leur mode de vie actuel.

23. En raison de sa pensée radicale, il a été jugé où il a été condamné et a perdu son procès. 280 voix contre lui et 221 voix en sa faveur. Lors de sa défense, Socrate a maintenu un ton de défi qui a servi de catalyseur à la décision du jury.

24. Selon la loi athénienne, toute personne condamnée peut demander une peine alternative. Socrate a aggravé les choses en demandant des honneurs, des récompenses et des paiements pour les services qu'il a rendus au peuple dans le but de l'éclairer au lieu de demander l'exil.

25. La demande de Socrate a forcé le jury à le condamner à mort par empoisonnement à la pruche.


Sa mort

Meletus, Lycon et Anytus ont accusé Socrate d'impiété (d'être non religieux) et de corrompre la jeunesse de la ville. Étant donné que les discours de défense ont été prononcés par les principaux dans la pratique juridique athénienne, Socrate a parlé en son propre nom et son discours de défense était un signe certain qu'il n'allait pas céder. Après avoir repris les accusations et montré à quel point elles étaient fausses, il a proposé que la ville l'honore comme elle l'a fait pour les vainqueurs olympiques. Il a été reconnu coupable et condamné à mort. Platon's Criton raconte les tentatives de Crito&# x0027 pour persuader Socrate de fuir la prison (Criton avait soudoyé [échangeé de l'argent contre des faveurs] le geôlier, comme c'était la coutume), mais Socrate, dans un dialogue entre lui et les lois d'Athènes, révèle son dévouement à la ville et son obligation d'obéir à ses lois même si elles conduisent à sa mort. Dans le Phédon, Platon raconte la discussion de Socrate sur l'immortalité de l'âme et à la fin de ce dialogue, l'une des scènes les plus émouvantes et dramatiques de la littérature ancienne, Socrate prend la ciguë (poison) préparée pour lui pendant que ses amis s'assoient impuissants. Il mourut en rappelant à Criton qu'il devait un coq à Esculape.

Socrate était la figure la plus colorée de l'histoire de la philosophie antique. Sa renommée était répandue à son époque, et son nom est rapidement devenu un mot familier bien qu'il ne professe aucune sagesse extraordinaire, n'ait construit aucun système philosophique, établi aucune école et fondé aucune secte (suivant). Son influence sur le cours de la philosophie antique, à travers Platon, les Cyniques, et moins directement, Aristote, est incommensurable.


Chronologie ésotérique de l'histoire de l'humanité

700 000 av. – Destruction de Maldek (ceinture d'astéroïdes actuelle), liée à l'utilisation d'armes de guerre et au mépris de la stabilité de la planète et de la vie elle-même. Les âmes de la planète sont piégées dans un état de peur en raison de l'expérience traumatisante.

600 000 av. « Les éléments de la Fédération des planètes parviennent à atteindre la conscience des entités piégées et à lancer le processus de libération du traumatisme.

500 000 av. – Les âmes de Maldek sont amenées sur Terre.

100.000 avant JC – Début du processus d'incarnation des êtres Souled dans des corps humains. À l'heure actuelle, il existe sur Terre environ 18 à 20 types d'êtres humains-humanoïdes, avec uniquement des composants biologiques (physiques, émotionnels, mentaux). Deux couches supplémentaires ont été ajoutées à l'ADN éthérique de l'un des groupes humanoïdes, ce qui a permis la manifestation complète de la conscience céleste, permettant ainsi l'incarnation des âmes dans ces corps. Au fil du temps, ce groupe spécifique d'humains a pris l'avantage sur les autres, qui ont lentement diminué en nombre et ont disparu. Pendant ce temps, la Terre est ensemencée et développée sous la direction de différents groupes d'âmes à différents points de la planète, donnant naissance à un chaudron cosmopolite d'histoires et d'histoires d'âmes.

75 000 av. J.-C. – Début du premier des 3 cycles de 3D sur Terre, qui durent chacun environ 26 000 ans. Les entités sur Mars endommagent l'atmosphère de la planète de manière irréparable, pour des raisons liées à la guerre, et sont intégrées au registre des incarnations de la Terre pour poursuivre leur cycle 3D. Les âmes de Mars et de Maldek partagent le même arrière-plan karmique de destruction de leurs planètes, qui se manifeste aujourd'hui par la peur d'événements apocalyptiques à l'échelle planétaire. Les premiers êtres occupent la région de l'Atlantide (au milieu de l'océan Atlantique d'aujourd'hui), la plupart du temps dans un état purement éthéré.

Lémurie

Carte de la Lémurie par rapport aux continents d'aujourd'hui. Tiré du zivug

En tant que civilisation, LEMURIA représente une énergie féminine, la pureté du cœur et des émotions, l'innocence, la naïveté et une simple connexion profonde avec la Divinité. Les habitants de la Lémurie sembleraient « primitifs » selon les normes d'aujourd'hui, mais ils ont maintenu un niveau extrêmement élevé de connexion spirituelle. Ils étaient l'archétype de l'être angélique nouvellement incarné dans le monde physique. Au départ, ils n'auraient pas de langage verbal. All thoughts would be freely perceived by others, thus deceit was not originally possible or conceivable.Lemuria was the first civilization on Earth. From it comes the basic training and programming of survival, without which Spirit wouldn’t know how to keep itself in a physical body, long enough to have its desired experiences in the physical plane. Lemuria is the origin of some of the words that relate to the basic principles about living collectively, such as MUnicipal, comMUnity, and comMUnion. 350 million Souls incarnated as a Lemurian at some point in time, most of them only once. This was done for the purposes of setting up the registry of Souls on Earth.

Lemurians would eventually experience difficulty interacting with other peoples, namely the contemporary Atlanteans, who might not have the same pure and integrated connection with Spirit. When interacting with these individuals, a Lemurian would feel frustrated and dismissed, as he simply wouldn’t be able to convey or “prove” its vision of reality. The Lemurian gradual drop of consciousness, loss of connection, and the experiences of having to deal with less spiritually-inclined peoples, left ancestral memories that may endure today.

Lemuria eventually sank as the planet’s water level rose, sometimes with traumatic experience for individuals, which is an analogy for the drop in consciousness of humanity, and the loss of human innocence. The feelings of being dismissed and discredited, being naive and uncomfortable with practical matters, feeling lack of course in life, loss of fundamental trust in Spirit and questioning “what did I do wrong to Spirit?”, and also fear of cataclysmic events, all are emotions related to Lemuria.

50.000 B.C. – End of the first 25.000 year 3D cycle. No entities are eligible to graduate to 4D. Human beings are biologically similar to today’s humans. Planet is 8 degrees cooler than today’s average, and the water level is 133 meters lower. Beginnings of what would become the civilization od Lemuria, in dry areas around today’s Hawaii. This is a people with a somewhat primitive nature, but very tuned spiritually. They had been in the area for about 5.000 years before, but in an ethereal state. Souls from the star Deneb are integrated into Earth’s incarnational cycle, because the star had lost the ability to provide for the planet’s 3D cycles due to age.

38.000 B.C. – Inhabitants of the area of Lemuria formally acknowledge their union as a people.

33.000 B.C. – Lemuria formally becomes a territory organized under a single ruling body. From this point is considered the main cycle and peak of the civilization, until around 13.000 B.C., when the Earth’s water levels began to rise and slowly occupy the land mass. In the end only the highest mountain peaks remained above the surface.

29.000 B.C. – Rural/agrarian beginnings of what would become the civilization of Atlantis, located in a land mass in the middle of the Atlantic ocean. From this point is considered the main cycle and “Golden Age” of Atlantis, which would reach its technological and benevolent peak up until around 17.500 B.C..

Atlantide

Physical location of Atlantis, from Wikimedia Commons, by Maximilian Dörrbecker

In the times of Ancient Atlantis the Earth was a melting pot not only of humans and human Souls, but also many other sentient beings with many diverse backgrounds and origins. Humanity was in its infancy, and Earth was being seeded by many different not-from-Earth groups at several points in time. In the Atlantean society, much like the customs of a giant futuristic spaceport, many different types of beings coexisted, such as humanoid beings with extra-terrestrial biology, part human and part animal beings, and several kinds of human races. There were crystal-based advanced technologies for healing, rejuvenation, biological regeneration, energy supply, climate management, and so forth. There was also a great potential for Spiritual connection, much like in Lemuria. Yet, Atlantis wasn’t a perfect society, because along with these more fantastic elements, there also was, at some points in time, slavery, social segregation, unethical genetic manipulation, racism, greed, etc. The collective consciousness of humanity was still at its infancy, spiritually speaking.

Atlantean priests were able to keep a very high and pure connection to Spirit. But the overall consciousness level of the civilization itself didn’t stay on a high note for very long. They focused on verbal language, and as they did, they learned how to speak things with a certain purpose, for others to hear, without necessarily feeling or meaning the words that were spoken. During the period of Atlantis the human mind was molded to become susceptible to outside influence. And with the decreased influence of Spiritual input, the human was now focused on a vulnerable and volatile mental state of beingness. This is why today we start to believe in something, if we hear it repeated enough times.

Over time, Atlanteans as a whole became focused on matter, forms, materialism, and less and less attuned with their Divinity. Their achievements over their environment made them more focused on science, technology, energy manipulation, matter, physical beauty and pleasure, but without necessarily a Spiritual or ethical context. Their progress, their privileged territory, and other things, made them feel important, especially in relation to Lemuria and other peoples. Although the Spiritual connection was always possible and accessible, they gradually lost contact with it and began dwelling in duality, the negative and positive poles of matter, without Spiritual inner guidance to navigate it. They began to believe themselves as Gods. Many simply lost sight of the fact there was such thing as Spirit, seduced by all the wonders of their society. As its consciousness level was slowly but surely descending, until it eventually collapsed, and with it, the civilization itself.

There are many channeled accounts on the specific events that lead to the fall of Atlantis. These on an archetypal level are related with the reasons above. One such account of these events you can read is this channeled message. What happened in the end was that catastrophic explosions throughout the islands weakened and fractured the integrity of the Earth’s crust, locally, much like when you break a small portion of ice in a frozen river, and the loose ice pieces float on the water that runs below the ice. Those fragmented pieces of the Earth’s crust “sank” below the water level. However, there still are some remnants and clues of Atlantean contemporary elements, being the Bimini Road one of them.

Memories and patterns related to Atlantis are the following: the belief of being alone in the world and cruising along in life on “automatic mode” use of metaphysical energy, tools, artifacts, rituals, systems, ideas or concepts, without true realization and guidance of the God within distrust of spiritual guidance and overvaluing the rational mind, science, and provable concepts using higher consciousness, military power, technological advancement or scientific progress, as excuses for dominance, power, or supremacy over others, with no true regard for their innate sovereignty. And also, much like Lemuria, simply the fear of trusting Spirit, questioning the existence of God, and fear of cataclysmic events. “How could God allow this suffering [catastrophic fall]?”

24.000 B.C. – End of the second 26.000 year cycle, start of the third and last one. Only a handful of entities are eligible to graduate from 3D. Yet they all choose to stay behind and assist the others in the third 3D cycle. These graduated ones didn’t belong to technologically evolved societies, but to simple, nature-related, relatively isolated populational pockets. Most of the 4D, 5D, and 6D Souls that arrive to help Earth in its 3D cycles, do so at this time and for this last cycle. [Today there are approximately 6 million “wanderer” Souls on the planet.]

17.500 B.C. – Second fall of Atlantis (the first was around 58.000 B.C., I’m not aware of details about this). Deluges divide the original main continent into 5 islands. End of the Atlantean “Golden Age”. In time, the 5 islands become a confederacy of states, each with its individual management. Up until then, they had been unified under a benevolent ruling.

13.000 B.C. – Technological height of Atlantis. Use of technology and ethereal and life force energies with unethical and materialistic purposes. Creation of human hybrid slave-drones for purposes of labor and terrorism. Eventual use of technology for war. Beginning of the end of the Earth’s Ice Age, beginning of defrosting of frozen water masses. Water levels begin to rise, and slowly start occupying Lemurian land. Lemurian inhabitants transition to a seafaring people. From this point on Lemuria starts to fade as a civilization, as its lands are being occupied by water, and as its inhabitants move to higher ground or to surrounding lands. Closest descendants are the Polynesians and Hawaiians – who are still intuitively skilled at navigating the ocean currents of the area – and also north and south American indigenous peoples.

11.000 B.C. – Meteor strike on Earth. This event is part of the context of Earth changes (increase in temperature and water level rise).

11.000 B.C. – 9.000 B.C. – Major Atlantean wars with high number of casualties.

9.000 B.C. – Third and final fall of Atlantis. Sinking of the land masses with earthquakes and deluges, after catastrophic events leading to the critical weakening of the Atlantean tectonic plate. Many casualties. Surviving peoples escape to surrounding landmasses (America, Europe, Egypt).

8.000 B.C. – Final filling of Lemurian land space with water, also in a final deluge event, where many Lemurians died. End of the Lemurian civilization. Water levels are about as they are today.

5.000 B.C. – Beginning of the settlements which would become the civilization of Sumeria

4.000 B.C. – First construction of the Great Pyramid in Egypt. Building and rebuilding of the pyramids continues up until about 2500 B.C.

3.000 B.C. – Meteor strike on Earth, stronger than the one in 11.000 B.C., causing floods and deluges. Origin of the Noah’s Ark myth, although water doesn’t completely fill the totality of the Earth’s land surface. This was an adjustment (reduction) of the Earth’s ethereal veil between physical and Spirit.

1.700 B.C. – Ancient Babylon, in the original area of Sumeria, is the greatest city in the world.

1.350 B.C. – Pharaoh Akhenaton, or Amenhotep IV, is known for trying to instill a monotheistic worship to the one god, “Aten”. After his death Egypt returns to its traditional polytheism.

750 B.C. – Beginnings of Greece’s Classical period. Beginnings of early ancient Rome and what would become the origin of the Roman empire.

500 B.C. – Life and Ascension of Buddha

0 – Life and Ascension of Jesus the Christ. Beginning of turning from an authoritarian, masculine-based form of religious and spiritual worship (biblical old testament) to love-based feminine-energy teachings (new testament). Testing of the consciousness capability of humans and the Earth’s environment to assimilate the concept of ascension.

1100 – Crusades

1492 – Christopher Columbus arrives at the Americas. The American continent, with a few exceptions, had been largely separated from the rest of the world since the fall of Atlantis.

1900 – Early beginning of the current process of the re-raising of consciousness and re-awakening. Technology starts to evolve rapidly.

1987 – Spiritual event of consciousness measurement known as the Harmonic Convergence. It’s decided on a Spiritual level that Earth would ascend without termination events, i.e. with humans still incarnated, which is something never before attempted on other planets.

2012 – End of the Earth’s third 3D cycle. Beginning of the Aquarian Age.


Socrates on the Invention of Writing and the Relationship of Writing to Memory

Marble head of Socrates in the Louvre. As with virtually all portrayals of figures from Greece, except possibly the renderinigs of leaders on coins, we have no way to judge whether or not this sculpture bears any true resemblance to Socrates's actual appearance.

Dans le Phaedrus, written circa 370 BCE, Plato recorded Socrates's discussion of the Egyptian myth of the creation of writing. In the process Socrates faulted writing for weakening the necessity and power of memory, and for allowing the pretense of understanding, rather than true understanding.

From Plato's dialogue Phaedrus 14, 274c-275b:

Socrates: [274c] I heard, then, that at Naucratis, in Egypt, was one of the ancient gods of that country, the one whose sacred bird is called the ibis, and the name of the god himself was Theuth. He it was who [274d] invented numbers and arithmetic and geometry and astronomy, also draughts and dice, and, most important of all, letters.

Now the king of all Egypt at that time was the god Thamus, who lived in the great city of the upper region, which the Greeks call the Egyptian Thebes, and they call the god himself Ammon. To him came Theuth to show his inventions, saying that they ought to be imparted to the other Egyptians. But Thamus asked what use there was in each, and as Theuth enumerated their uses, expressed praise or blame, according as he approved [274e] or disapproved.

"The story goes that Thamus said many things to Theuth in praise or blame of the various arts, which it would take too long to repeat but when they came to the letters, [274e] &ldquoThis invention, O king,&rdquo said Theuth, &ldquowill make the Egyptians wiser and will improve their memories for it is an elixir of memory and wisdom that I have discovered.&rdquo But Thamus replied, &ldquoMost ingenious Theuth, one man has the ability to beget arts, but the ability to judge of their usefulness or harmfulness to their users belongs to another [275a] and now you, who are the father of letters, have been led by your affection to ascribe to them a power the opposite of that which they really possess.

"For this invention will produce forgetfulness in the minds of those who learn to use it, because they will not practice their memory. Their trust in writing, produced by external characters which are no part of themselves, will discourage the use of their own memory within them. You have invented an elixir not of memory, but of reminding and you offer your pupils the appearance of wisdom, not true wisdom, for they will read many things without instruction and will therefore seem [275b] to know many things, when they are for the most part ignorant and hard to get along with, since they are not wise, but only appear wise."


Socrates Timeline - History

Our current knowledge and practice of public speaking draws upon the Western thought from Greece and Rome.

Objectifs d'apprentissage

Identify key figures of public speaking through the ages

Points clés à retenir

Points clés

  • The formal study of public speaking began approximately 2,500 years ago in Greece and Rome to train citizens to participate in society.
  • Aristotle (384-322 BCE), the most famous Greek Scholar, defined rhetoric as the “faculty of discovering the possible means of persuasion in reference to any subject whatever.” He divided the “means of persuasion” into three parts–logical reason (logos), human character ( ethos ), and emotional.
  • Cicero (106-43 BCE), one of the most significant rhetoricians of all time, developed the five canons of rhetoric, a five-step process for developing a persuasive speech that we still use to teach public speaking today.
  • Quintilian (c. 35-95 CE) argued that public speaking was inherently moral. He stated that the ideal orator is “a good man speaking well”.
  • American Revolution–The rhetorical studies of ancient Greece and Rome were resurrected as speakers and teachers looked to Cicero and others to inspire defense of the new republic. John Quincy Adams of Harvard advocated for the democratic advancement of the art of rhetoric.
  • Throughout the 20th century, rhetoric developed as a concentrated field of study with the establishment of public speaking courses in high schools and universities. The courses in speaking apply fundamental Greek theories (such as the modes of persuasion: ethos, pathos, and logos).

Mots clés

  • sophist: One of a class of teachers of rhetoric, philosophy, and politics in ancient Greece, especially one who used fallacious but plausible reasoning.
  • orator: A skilled and eloquent public speaker.
  • rhetoric: The art of using language, especially public speaking, as a means to persuade.

History of Public Speaking

Our current knowledge and practice of public speaking draws upon ancient Greek, Roman, and Western thought.

The Classical Period (500 BCE – 400 BCE)

The ancient Greeks highly valued public political participation, where public speaking was a crucial tool. We will begin an overview of four Ancient Greek philosophers, also known as the “fantastic four”Aspasia of Miletus, Socrates, Plato, and Aristotle.

Aspasia of Miletus (469 BCE), the “mother of rhetoric,” is believed to have taught rhetoric to Socrates. During this period Pericles, the Athenian ruler and Aspasia’s partner, treated Aspasia as an equal and allowed her the opportunity to engage in dialogue with the important and educated men of society.

Socrates (469-399 BCE) greatly influenced the direction of the Classical Period. Most of what we know about Socrates comes from the writings of his student Plato.

Plato (429-347 BCE) wrote about rhetoric in the form of dialogues with Socrates as the main character. Plato defined the scope of rhetoric according to his negative opinions of the art. He criticized the Sophists for using rhetoric as a means of deceit instead of discovering truth.

Aristotle (384-322 BCE) is the most famous Greek Scholar. Aristotle studied in Plato’s Academy where he later taught public speaking until Plato’s death in 347 BCE. During this time, he opened his own school of politics, science, philosophy, and rhetoric.

Aristotle: This statue resides at Aristotle University of Thessaloniki, Greece.

Aristotle defined rhetoric as the “faculty of discovering the possible means of persuasion in reference to any subject whatever.” Aristotle divided the “means of persuasion” into three parts, or three artistic proofs, necessary to persuade others: logical reason (logos), human character (ethos), and emotional appeal (pathos).

Sophist (400s BCE): The Classical Period flourished for nearly a millennium in and around Greece as democracy gained prominence. Citizens learned public speaking from early teachers known as Sophists. Sophists were self-appointed professors of how to succeed in the civic life of the Greek states.

The Romans: Cicero and Quintilian

Cicero (106-43 BCE) is considered one of the most significant rhetoricians of all time. His works include the early and very influential De Inventione (On Invention ), often read alongside the Ad Herennium as the two basic texts of rhetorical theory (throughout the Middle Ages and into the Renaissance) De Oratore (a fuller statement of rhetorical principles in dialogue form) and Les sujets (a rhetorical treatment of common topics, highly influential through the Renaissance). Cicero is most famous in the field of public speaking for creating the five canons of rhetoric, a five-step process for developing a persuasive speech that we still use to teach public speaking today.

Quintilian (c. 35-95 CE) extended this line of thinking and argued that public speaking was inherently moral. He stated that the ideal orator is “a good man speaking well. ”

The Medieval Period (400 CE – 1400 CE)

In contrast to the Classical Period, which saw tremendous growth and innovation in the study of communication, the Medieval Period might be considered the dark ages of academic study in public speaking. The church felt threatened by secular rhetorical works they considered full of pagan thought. The Church did, however, focus on persuasion and developing public presentation to improve preaching.

St. Augustine (354 CE-430 CE), a Christian clergyman and renowned rhetorician, argued for the continued development of ideas that had originated during the Classical Period. He thought that the study of persuasion, in particular, was a worthwhile pursuit for the church.

The Renaissance (1400-1600 CE)

Powered by a new intellectual movement during this period, secular institutions and governments started to compete with the church for personal allegiances. Ideas surrounding issues of style in speaking situations received significant attention during the Renaissance period.

Petrus Ramus (1515-1572) paid great attention to the idea of style by actually grouping style and delivery of the five canons together. Ramus also argued that invention and arrangement did not fit the canon and should be the focus of logic, not rhetoric. Ramus challenged much of what early scholars thought of truth, ethics, and morals as they applied to communication.

Francis Bacon (1561-1626), a contemporary of Shakespeare, believed that the journey to truth was paramount to the study and performance of communication. According to Bacon, reason and morality required speakers to have a high degree of accountability, making it an essential element in oration.

The Enlightenment (1600 – 1800 CE)

Neoclassicism revived the classical approach to rhetoric by adapting and applying it to contemporary situations.

George Campbell (1719-1796), a Scottish minister and educator, tried to create convincing arguments using scientific and moral reasoning by seeking to understand how people used speech to persuade others.

Finally, the elocutionary approach (mid 1700’s to mid-1800’s) concentrated on delivery and style by providing strict rules for a speaker’s bodily actions such as gestures, facial expressions, tone, and pronunciation.

Overall, the Enlightenment Period served as a bridge between the past and the present. Political rhetoric also underwent renewal in the wake of the U.S. and French revolutions. The rhetorical studies of ancient Greece and Rome were resurrected in the studies of the era as speakers and teachers looked to Cicero and others to inspire defense of the new republic. Leading rhetorical theorists included John Quincy Adams, who advocated for the democratic advancement of the art of rhetoric.

New School — 1900s and 2000s Through Today

Throughout the 20 th century, rhetoric developed as a concentrated field of study with the establishment of rhetorical courses in high schools and universities. Courses such as public speaking and speech analysis apply fundamental Greek theories, as well as trace rhetorical development throughout the course of history.

The 1960’s and 70’s saw renewed emphasis and focus on the works of those from the Classical Period. Thus, the 60’s and 70’s worked to bridge together the old and new school of communication study for the first time. Communication departments had professors who studied and taught classical rhetoric, contemporary rhetoric, along with empirical and qualitative social science.


Voir la vidéo: Socrate La Naissance De La Philosophie Documentaire Complet En Francais (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Bardarik

    Je serais malade avec ceux qui sont dans le berceau.

  2. Faemuro

    En elle quelque chose est. Plus tôt, je pensais différemment, merci beaucoup pour l'information.



Écrire un message