Nouvelles

Soldat Joe E. Mann AK-253 - Histoire

Soldat Joe E. Mann AK-253 - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Soldat Joe E. Mann AK-253

Soldat Joe E. Mann

(AK-253 : dp. 15 580 (f.) ; 1. 455'6" ; b. 62', dr. 28'6" s. 17 k.
cpl. 49 ; cl. Victoire de rocher ; T. VC2-S AP2j

Le soldat Joe E. Mann (AK-253) a été déposé, en vertu d'un contrat de la Commission maritime, sous le nom d'Owenshoro Victory (coque MCV 719) par la Permanente Metals Corp., Yard #2, Richmond, Californie le 12 juin 1945, lancé le 21 juillet 1945 , parrainé par Mme Rotert A. Nieman, et remis à la Commission maritime, de là à Coastwise Lines pour exploitation, le 27 août 1945.

Un mois et demi après la livraison, l'Owensboro Victory a quitté San Francisco en transportant des marchandises et des passagers vers le Japon occupé. En décembre, il s'embarqua pour les États-Unis, via le canal de Suez, et arriva à Boston le 7 février 1946. Passant à New York le mois suivant, il effectua des trajets de fret vers les ports européens jusqu'à son retour à la Commission maritime en septembre pour être transféré à l'armée. Service de transport. Rebaptisé soldat Joe E. Mann, le 31 octobre 1947, il a servi dans l'armée jusqu'à ce qu'il soit de nouveau renvoyé à la Commission maritime et transféré simultanément à la marine, le 7 août 1950.

Désigné AK-253, le navire de la victoire était piloté par un équipage du service c*il et exploité sous MSTS en tant que cargo jusqu'en octobre 1958. Puis aménagé en tant que navire d'instrumentation de missile, il fut réaffecté par MSTS au Pacific Missile Range. Rebaptisé et reclassé Richfield (AGM-4) le 27 novembre 1960, il a opéré au large des côtes californiennes, en coopération avec l'US Air Force, jusqu'à son transfert à la Maritime Administration, le 21 novembre 1968. Sinee puis, en 1970, il a été amarré avec la Flotte de réserve de la Défense nationale à Suisun Bay.

Un nom d'armée conservé.


HistoryLink.org

Le 30 août 1945, le père de Joe E. Mann (1922-1944), John Henry Mann (1891-1973), accepte la Médaille d'honneur décernée à titre posthume à son fils. Une cérémonie de remise des prix a lieu au Baxter General Hospital Spokane. La citation de la médaille d'honneur parle de sa bravoure remarquable le 18 septembre 1944. Le soldat de première classe Joe E. Mann, dans les environs de Best, aux Pays-Bas, a sauvé la vie de ses camarades. Pendant deux jours, son peloton encerclé avait combattu une force ennemie beaucoup plus puissante. Mann avait tué un certain nombre de soldats ennemis et a été blessé, les deux bras immobilisés. Lorsqu'une grenade a atterri derrière lui, il n'a pas pu la ramasser, alors il est tombé à la renverse sur la grenade. Il a sauvé six camarades dans la pirogue et est décédé quelques instants plus tard.

Grandir dans un ranch de blé

Joe Eugene Mann est né à Reardan, Washington, le cinquième de neuf enfants. Il travaillait sur le ranch de blé de sa famille et était particulièrement doué pour les réparations mécaniques sur le matériel agricole. Il a fréquenté l'école secondaire Reardan où il a joué au football, au baseball et au tennis, et a été actif dans le théâtre et le débat.

Après avoir obtenu son diplôme en 1941, il a déménagé à Seattle pour trouver un emploi dans l'industrie de la guerre, pour travailler chez Boeing. Le 26 août 1942, il s'enrôle dans l'armée et suit une formation de base à Fort Lewis (rebaptisé plus tard Joint Base Lewis McChord). Le soldat Mann a demandé une formation au pilotage, mais n'a pas réussi l'examen physique en raison d'une blessure au football au lycée. Son choix suivant était de devenir parachutiste. Mann a terminé l'école aéroportée et a reçu une formation supplémentaire d'infanterie parachutiste. En 1944, il se rend en Angleterre comme éclaireur dans le 502e régiment d'infanterie parachutiste, 101e division aéroportée.

Sauver des camarades aux Pays-Bas

Tôt le 17 septembre 1944, le soldat de première classe Mann de la compagnie H, 502e d'infanterie parachutiste, est parachuté en Hollande dans le cadre de l'opération Market Garden. L'opération Market Garden a été conçue pour créer une tête de pont sur le Rhin dans le nord de l'Allemagne. C'était le premier saut en parachute de combat de Mann. L'après-midi de leur débarquement, la compagnie H a atteint la périphérie du village de Best. Un peloton d'infanterie et du génie se dirigea vers le canal Wilhelmina avec le soldat de première classe Mann, un éclaireur de premier plan. La patrouille s'attendait à rencontrer une force de défense très limitée. Au lieu d'une petite force ennemie, 1 000 soldats allemands avec 13 gros canons avaient pris position dans la région de Best. Ils seraient vaincus et les forces alliées auraient un pont sur le canal Wilhelmina.

Le peloton a essuyé des tirs nourris alors qu'ils se dirigeaient vers le canal. Lorsque Joe Mann et les autres membres survivants du peloton ont atteint le canal, ils se sont retrouvés au milieu d'une force ennemie. La patrouille a creusé et a attendu. Ils avaient signalé par radio au quartier général que les forces allemandes étaient beaucoup plus importantes que prévu. Des renforts américains ont été envoyés en avant, mais ils ont été arrêtés par des tirs ennemis intenses. La patrouille avec Joe Mann s'est accroupie pendant deux jours alors qu'une bataille faisait rage autour d'eux. Le deuxième jour, les troupes allemandes ont fait sauter le pont, emportant le but de l'assaut.

Une fois le pont disparu, le soldat de première classe Mann et un opérateur de bazooka ont fait une reconnaissance des ruines du pont et ont découvert un canon allemand de 88 millimètres et un stockage de munitions. L'opérateur du bazooka a détruit l'arme et les munitions. Alors que six soldats ennemis les chargeaient, Joe Mann les éliminait un par un. Cependant, Mann et son peloton sont restés encerclés par les troupes allemandes. Mann a cherché une voie d'évacuation afin que le peloton puisse atteindre les troupes amies. Il a été touché à l'épaule par des tirs de fusils ennemis alors qu'il cherchait une issue. Un infirmier a mis son bras en écharpe et l'a attaché pour éviter les saignements et d'autres blessures. Les blessures ne l'ont pas arrêté alors qu'il continuait à chercher une issue de secours. Il a été touché deux fois de plus à l'épaule, puis a eu les deux bras en écharpe et attachés à son torse.

Ses efforts de reconnaissance terminés, le soldat de première classe Mann s'est porté volontaire pour servir de sentinelle. Le troisième jour, les troupes allemandes se sont rapprochées des sept soldats restants et ont commencé à lancer des grenades sur leur position. Sur les quatre premières grenades lancées, deux ont été rejetées, une manquée et la quatrième a explosé à la mitrailleuse, aveuglant le tireur. Une cinquième grenade a atterri près du mitrailleur aveuglé, qui a palpé, l'a localisée et l'a renvoyée juste à temps.

Une sixième grenade a atterri derrière le soldat de première classe Mann qui, les bras liés, n'a pas pu la ramasser. Il a crié « grenade » puis est tombé à la renverse dessus. Il sauva ses camarades et mourut quelques instants plus tard. Le chef de peloton, le premier lieutenant Edmund L. Wierzboski, examinant la situation selon laquelle il n'avait que trois hommes non blessés et était presque à court de munitions, a rendu la position. Ils ont été faits prisonniers et les blessés ont reçu des soins médicaux. Peu de temps après, les positions allemandes ont été envahies et elles ont été libérées.

Se souvenir de Joe E. Mann

Lors d'une cérémonie à l'hôpital général Baxter de Spokane le 30 août 1945, le commandant de l'hôpital a décerné à titre posthume la Médaille d'honneur au soldat de première classe Joe E. Mann. Son père, John Henry Mann, a accepté la médaille. En 1946, le navire de la marine U.S.N.S. Joe E. Mann a été nommé en son honneur. En 1956, sur le site de ses actions héroïques à Best, en Hollande, la communauté locale lui a érigé un monument. Ses parents étaient des invités spéciaux à sa dédicace. Dans le quartier Best, un amphithéâtre et une forêt portent également son nom.

Des membres de la famille Mann ont fait plusieurs voyages à Best pour y participer à des événements commémoratifs, où l'histoire de Joe E. Mann est encore largement connue. Plus près de chez nous, il y a un monument près de sa tombe dans le cimetière commémoratif de Greenwood, à Spokane. De plus, le centre médical des anciens combattants à Spokane est nommé Centre médical des anciens combattants Mann-Grandstaff en l'honneur de lui et d'un autre récipiendaire local de la Médaille d'honneur. Fort Campbell Kentucky, domicile de la 101e division aéroportée, a également nommé un théâtre pour lui. Mann Street sur Lewis Main de Joint Base Lewis McChord rappelle ce héros de l'État de Washington qui s'est entraîné à Fort Lewis.


USNS Private Joe E. Mann (T-AK-253)

USNS Soldat Joe E. Mann (T-AK-253) était un navire auxiliaire divers de la marine des États-Unis acquis en 1950 de l'armée américaine où il était connu sous le nom de NOUS À Soldat Joe E. Mann.

En 1960, la Marine a converti le navire en un Vision à long termenavire d'instrumentation de gamme de missiles de classe - et l'a renommé USNS Richfield (T-AGA-4). Richfield a servi sur le Pacific Missile Range, basé en Californie, et a été mis hors service en 1968.


Citation de la médaille d'honneur [ modifier | modifier la source]

La citation officielle de la médaille d'honneur du soldat de première classe Mann se lit comme suit :

Il s'est distingué par une galanterie remarquable au-delà de l'appel du devoir. Le 18 septembre 1944, dans les environs de Best, aux Pays-Bas, son peloton, qui tentait de s'emparer du pont sur le canal Wilhelmina, fut encerclé et isolé par une force ennemie bien supérieure en personnel et en puissance de feu. Agissant comme éclaireur principal, Pfc. Mann se glissa hardiment à portée de lance-roquettes d'une position d'artillerie ennemie et, face au feu nourri de l'ennemi, détruisit un 88 mm. fusil et un dépôt de munitions. Ignorant complètement le grand danger encouru, il est resté dans sa position exposée et, avec son fusil M-1, a tué l'ennemi un par un jusqu'à ce qu'il soit blessé 4 fois. Placé en position couverte, il a insisté pour revenir en position avancée pour monter la garde pendant la nuit. Le lendemain matin, l'ennemi a lancé une attaque concertée et s'est avancé à quelques mètres de la position, lançant des grenades à main à l'approche. L'un d'eux a atterri à quelques mètres de Pfc. Mann. Incapable de lever ses bras, qui étaient bandés contre son corps, il a crié « grenade » et a jeté son corps par-dessus la grenade, et alors qu'elle explosait, il est mort. Sa bravoure exceptionnelle au-delà de l'appel du devoir et sa conduite magnifique ont été une inspiration éternelle pour ses camarades pour lesquels il a donné sa vie.


Il y a 76 ans, ce parachutiste de la Seconde Guerre mondiale s'est jeté sur une grenade pour sauver ses copains

Pour vous rendre dans la maison d'enfance du soldat de première classe Joe E. Mann, vous devez savoir où vous allez.

Les champs de blé vallonnés de la ferme à l'extérieur de Reardan, accessibles par un chemin de terre, étaient l'endroit où Mann a appris à bricoler des voitures et à faire voler des cerfs-volants avec ses huit frères et sœurs. Le paysage rappelle à quel point l'héroïsme peut germer à partir de débuts modestes, a déclaré Byrne Bennett, le neveu de Mann.

"C'est plutôt bien que ce soit une humble ferme", a-t-il déclaré. "Cela montre que quelqu'un peut venir d'un endroit comme celui-ci et faire quelque chose de bien."

Les visiteurs de cette ferme auront désormais un rappel physique du sacrifice de Mann, dont les exploits il y a 76 ans samedi dans une Hollande déchirée par la guerre sont racontés dans une citation de la médaille d'honneur du Congrès. Un groupe d'environ 50 amis, famille et sympathisants se sont réunis dans la cour avant vendredi après-midi pour dédier un marqueur historique à Mann, rendu possible par le travail du chapitre local des Filles de la Révolution américaine.

Bennett, qui travaille sur un livre sur son oncle qui va au-delà du récit officiel raconté par l'armée et enseigné aux écoliers néerlandais, a offert aux visiteurs un aperçu de Mann avant qu'il ne devienne un héros de guerre, plongeant sur une grenade pour sauver six de ses camarades. tentant de repousser un assaut allemand pendant l'opération Market Garden.

"Son père n'était pas très content de certaines des manigances de Joe", a déclaré Bennett. "Comme lorsqu'il a allumé un feu dans la cave à pommes de terre, envoyant de la fumée dans la maison, ou lorsqu'il a jeté un engin explosif artisanal dans la fonderie de fer, le soufflant en miettes."

Mann a subi une blessure au football qui l'empêchera plus tard de devenir pilote dans l'Army Air Corps, comme ses frères. Il s'est cassé la clavicule et, fidèle à sa forme, a obstinément refusé de quitter le terrain, a déclaré Bennett. La plaque de métal laissée pour soigner l'os l'empêchait de passer un examen physique pour voler.

Mann est diplômé de l'école secondaire Reardan en 1941 et a demandé à son père la permission de s'enrôler dans l'armée. Au lieu de devenir pilote, il s'est entraîné pour devenir parachutiste et a été initialement affecté au 506e régiment d'infanterie de la 101e division aéroportée, selon les recherches de Bennett. Ce groupe de soldats a été immortalisé dans un livre et plus tard dans la mini-série de HBO, "Band of Brothers".

Mais Mann a attiré l'aversion de l'un des commandants, et il a été transféré peu avant le jour J au 502e régiment. Une paire de hernies subies lors d'une dernière mission d'entraînement a mis à l'écart Mann avant l'invasion de la Normandie, mais il a été autorisé à reprendre l'action à la mi-septembre, car le 502e a été affecté à la capture des ponts nécessaires pour permettre une invasion de l'Allemagne nazie à partir du Nord.

Bennett a déclaré que malgré le manque d'expérience au combat de Mann, il a été sélectionné comme éclaireur principal pour une escouade de dizaines d'hommes alors qu'ils s'approchaient d'un pont sur le canal Wilhelmina près de Best, aux Pays-Bas. Les tirs allemands nourris tuèrent ou blessèrent la plupart d'entre eux, et lors d'une attaque contre un campement de tir allemand, Mann reçut de multiples blessures aux bras.

Le lendemain matin, le 19 septembre, lors d'une contre-attaque, les Allemands ont lancé des grenades presse-purée dans un trou d'hommes blessés. Mann a libéré ses bras et a tenté d'en jeter plusieurs hors du trou avant qu'ils n'explosent. Lorsque les explosifs se sont empilés, Mann s'est jeté sur les grenades pour protéger les hommes blessés.

"En regardant dans les yeux de son lieutenant, il a dit:" Mon dos est parti "et est mort", a déclaré Bennett à la foule.

De nombreux détails sont venus à Bennett d'un discours destiné à être prononcé par le général de l'armée américaine Samuel Lyman Atwood Marshall lors de l'inauguration du centre communautaire à Hillyard qui portait le nom de Mann, jusqu'à ce qu'il soit démoli en 2017. En raison du mauvais temps, le le général n'est jamais arrivé pour prononcer le discours.

Marshall, un historien militaire, a interrogé les hommes avec Mann dans ce foxhole « dans une étable à bétail néerlandaise », selon le discours. Les hommes s'étaient rendus aux Allemands après la mort de Mann, mais ont été rapidement secourus lorsque les soldats britanniques et américains en mouvement rapide ont libéré la zone quelques heures seulement après la mort de Mann.

"C'était une histoire de bravoure qui n'avait été touchée par aucun autre épisode que je connaisse", lit-on dans le discours de Marshall.

Cette histoire est racontée aux Pays-Bas à ce jour, a déclaré Rae Anna Victor, historienne locale, auteur et membre du chapitre Jonas Babcock des Filles de la Révolution américaine, qui a organisé le marqueur et la cérémonie vendredi.

"Joe est vraiment considéré comme un véritable héros en Hollande", a déclaré Victor.

Des efforts sont en cours pour garantir que la même considération soit montrée dans la ville natale de Mann. Une plaque à la base du drapeau américain à l'hôtel de ville de Reardan reconnaît l'accomplissement de Mann, et son nom est l'un des deux récipiendaires de la médaille d'honneur de la région pour lesquels le centre médical Mann-Grandstaff VA à Spokane est nommé.

Un groupe à but non lucratif appelé Reardan Heroes espère collecter des fonds pour construire un parc commémoratif de 4 ½ acres en l'honneur de Mann et des autres anciens combattants de la ville près du lac Audubon.

Le marqueur dédié à la ferme qui reste dans la famille de Mann est un pas dans la bonne direction pour Bennett, qui, avec plusieurs autres descendants, a accepté des drapeaux flottant au-dessus du Capitole des États-Unis et de la base aérienne Fairchild à proximité en l'honneur de son oncle. Alors que le soleil sortait de la fumée et brillait sur la maison d'enfance de Mann, le même jour où les Américains ont été invités à faire une pause et à réfléchir sur les militaires emprisonnés ou portés disparus au combat, Bennett a déclaré qu'il espérait que la pièce ferait réfléchir tous sur les sacrifices. de ceux qui se battent pour le pays.

"J'espère juste que les gens prendront le temps de le lire et de se renseigner sur lui", a déclaré Bennett. "Et pensez aux choses qu'il défendait. Ce pour quoi il s'est battu.


Soldat Joe E. Mann AK-253 - Histoire

Ce cadre de plaque d'immatriculation USNS Private Joe E. Mann T-AK-253 est fièrement fabriqué aux États-Unis dans nos installations de Scottsboro, en Alabama. Chacun de nos cadres de la marine américaine MilitaryBest comporte des bandes en aluminium recouvertes de poly en haut et en bas qui sont imprimées par sublimation, ce qui donne à ces cadres militaires automobiles de qualité une belle finition brillante.

Veuillez vérifier vos réglementations nationales et locales pour la compatibilité de ces cadres Navy pour une utilisation sur votre véhicule.

Un pourcentage de la vente de chaque article MilitaryBest est transmis aux services de licence de chaque branche de service respective à l'appui du programme MWR (Moral, Welfare, & Recreation). Ces paiements sont effectués par ALL4U LLC ou par le grossiste d'où provient l'article. Notre équipe vous remercie pour votre service et votre soutien à ces programmes.

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER


Il y a 76 ans, ce parachutiste de la Seconde Guerre mondiale s'est jeté sur une grenade pour sauver ses copains

Pour vous rendre dans la maison d'enfance du soldat de première classe Joe E. Mann, vous devez savoir où vous allez.

Les champs de blé vallonnés de la ferme à l'extérieur de Reardan, accessibles par un chemin de terre, étaient l'endroit où Mann a appris à bricoler des voitures et à faire voler des cerfs-volants avec ses huit frères et sœurs. Le paysage rappelle à quel point l'héroïsme peut germer à partir de débuts modestes, a déclaré Byrne Bennett, le neveu de Mann.

"C'est plutôt bien que ce soit une humble ferme", a-t-il déclaré. "Cela montre que quelqu'un peut venir d'un endroit comme celui-ci et faire quelque chose de bien."

Les visiteurs de cette ferme auront désormais un rappel physique du sacrifice de Mann, dont les exploits il y a 76 ans samedi dans la Hollande déchirée par la guerre sont racontés dans une citation de la médaille d'honneur du Congrès. Un groupe d'environ 50 amis, famille et sympathisants se sont réunis dans la cour avant vendredi après-midi pour dédier un marqueur historique à Mann, rendu possible par le travail du chapitre local des Filles de la Révolution américaine.

Bennett, qui travaille sur un livre sur son oncle qui va au-delà du récit officiel raconté par l'armée et enseigné aux écoliers néerlandais, a offert aux visiteurs un aperçu de Mann avant qu'il ne devienne un héros de guerre, plongeant sur une grenade pour sauver six de ses camarades. tentant de repousser un assaut allemand lors de l'opération Market Garden.

"Son père n'était pas très content de certaines des manigances de Joe", a déclaré Bennett. "Comme lorsqu'il a allumé un feu dans la cave à pommes de terre, envoyant de la fumée dans la maison, ou lorsqu'il a jeté un engin explosif artisanal dans la fonderie de fer, le soufflant en miettes."

Mann a subi une blessure au football qui l'empêchera plus tard de devenir pilote dans l'Army Air Corps, comme ses frères. Il s'est cassé la clavicule et, fidèle à sa forme, a obstinément refusé de quitter le terrain, a déclaré Bennett. La plaque de métal laissée pour soigner l'os l'empêchait de passer un examen physique pour voler.

Mann est diplômé de l'école secondaire Reardan en 1941 et a demandé à son père la permission de s'enrôler dans l'armée. Au lieu de devenir pilote, il s'est entraîné pour devenir parachutiste et a été initialement affecté au 506e régiment d'infanterie de la 101e division aéroportée, selon les recherches de Bennett. Ce groupe de soldats a été immortalisé dans un livre et plus tard dans la mini-série de HBO, "Band of Brothers".

Mais Mann a attiré l'aversion de l'un des commandants, et il a été transféré peu de temps avant le jour J au 502e régiment. Une paire de hernies subies lors d'une dernière mission d'entraînement a mis à l'écart Mann avant l'invasion de la Normandie, mais il a été autorisé à reprendre l'action à la mi-septembre, car le 502e a été affecté à la capture des ponts nécessaires pour permettre une invasion de l'Allemagne nazie à partir du Nord.

Bennett a déclaré que malgré le manque d'expérience au combat de Mann, il a été sélectionné comme éclaireur principal pour une escouade de dizaines d'hommes alors qu'ils approchaient d'un pont sur le canal Wilhelmina près de Best, aux Pays-Bas. Les tirs allemands nourris tuèrent ou blessèrent la plupart d'entre eux, et lors d'une attaque contre un campement de tir allemand, Mann reçut de multiples blessures aux bras.

Le lendemain matin, le 19 septembre, lors d'une contre-attaque, les Allemands ont lancé des grenades presse-purée dans un trou d'hommes blessés. Mann a libéré ses bras et a tenté d'en jeter plusieurs hors du trou avant qu'ils n'explosent. Lorsque les explosifs se sont empilés, Mann s'est jeté sur les grenades pour protéger les hommes blessés.

"En regardant dans les yeux de son lieutenant, il a dit:" Mon dos est parti "et est mort", a déclaré Bennett à la foule.

De nombreux détails sont venus à Bennett d'un discours destiné à être prononcé par le général de l'armée américaine Samuel Lyman Atwood Marshall lors de l'inauguration du centre communautaire à Hillyard qui portait le nom de Mann, jusqu'à ce qu'il soit démoli en 2017. En raison du mauvais temps, le général n'est jamais arrivé pour prononcer le discours.

Marshall, un historien militaire, a interrogé les hommes avec Mann dans ce foxhole « dans une étable à bétail néerlandaise », selon le discours. Les hommes s'étaient rendus aux Allemands après la mort de Mann, mais ont été rapidement secourus lorsque les soldats britanniques et américains en mouvement rapide ont libéré la zone quelques heures seulement après la mort de Mann.

"C'était une histoire de bravoure qui n'avait été touchée par aucun autre épisode que je connaisse", lit-on dans le discours de Marshall.

Cette histoire est racontée aux Pays-Bas à ce jour, a déclaré Rae Anna Victor, historienne locale, auteur et membre du chapitre Jonas Babcock des Filles de la Révolution américaine, qui a organisé le marqueur et la cérémonie vendredi.

"Joe est vraiment considéré comme un véritable héros en Hollande", a déclaré Victor.

Des efforts sont en cours pour garantir que la même considération soit montrée dans la ville natale de Mann. Une plaque à la base du drapeau américain à l'hôtel de ville de Reardan reconnaît l'accomplissement de Mann, et son nom est l'un des deux récipiendaires de la médaille d'honneur de la région pour lesquels le centre médical Mann-Grandstaff VA à Spokane est nommé.

Un groupe à but non lucratif appelé Reardan Heroes espère collecter des fonds pour construire un parc commémoratif de 4 ½ acres en l'honneur de Mann et des autres anciens combattants de la ville près du lac Audubon.

Le marqueur dédié à la ferme qui reste dans la famille de Mann est un pas dans la bonne direction pour Bennett, qui, avec plusieurs autres descendants, a accepté des drapeaux flottant au-dessus du Capitole des États-Unis et de la base aérienne Fairchild à proximité en l'honneur de son oncle. Alors que le soleil sortait de la fumée et brillait sur la maison d'enfance de Mann, le même jour où les Américains ont été invités à faire une pause et à réfléchir sur les militaires emprisonnés ou portés disparus au combat, Bennett a déclaré qu'il espérait que la pièce ferait réfléchir tous sur les sacrifices. de ceux qui se battent pour le pays.

"J'espère juste que les gens prendront le temps de le lire et de se renseigner sur lui", a déclaré Bennett. "Et pensez aux choses qu'il défendait. Ce pour quoi il s'est battu.


La Grande Armée de la République a observé pour la première fois le "Jour de la décoration" le 30 mai 1868, pour honorer ceux qui sont tombés du côté de l'Union (plus tard étendu aux confédérés) pendant la guerre civile. Les GAR ont choisi la fin du printemps pour que des fleurs en fleur puissent décorer les tombes des héros. Pendant la Première Guerre mondiale, la fête est devenue une journée pour commémorer les militaires américains morts dans toutes les guerres. En 1971, le Congrès a fixé le dernier lundi de mai comme Memorial Day pour garantir un week-end de trois jours aux travailleurs.
  • Capitaine Albert H. Rooks -- Médaille décernée en 1942 pour avoir commandé le croiseur lourd USS Houston contre des forces navales et aériennes japonaises beaucoup plus grandes et plus puissantes. Le Houston est coulé dans le détroit de la Sonde et le capitaine Rooks est déclaré perdu au combat.
  • Signaleur de la Garde côtière Douglas Albert Munro -- Médaille décernée en 1943 pour son héroïsme à Guadalcanal. S'est porté volontaire pour utiliser des péniches de débarquement sous son commandement comme boucliers pour récupérer les Marines blessés, sauvant des centaines avant sa mort sous le feu.
  • Maître de Manœuvre Reinhardt J. Keppler -- Décerné en 1943 pour son héroïsme à Guadalcanal. Malgré de graves blessures, il est mort en sauvant ses camarades de bord.
  • Soldat de première classe Richard B. Anderson -- Décerné en 1944 pour son héroïsme dans le Pacifique. Il a sauté sur une grenade en direct pour protéger ses collègues Marines.
  • Sergent d'état-major Jack J. Pendleton -- Décerné en 1945 pour son service en Europe. Il s'est porté volontaire pour diriger son escouade dans une attaque contre une mitrailleuse ennemie et est mort sous les incendies.
  • Lieutenant Victor L. Kandle -- Décerné en 1945 pour son héroïsme en Europe. A mené des attaques sur plusieurs positions fortifiées et capturé de nombreux soldats allemands.
  • Soldat de première classe Joe E. Mann -- Décerné en 1945 pour son héroïsme en Europe. Il a à lui seul détruit une position ennemie, a été blessé, mais a continué à attaquer. Il a sauté sur une grenade pour sauver ses camarades.
  • Mécanicien de construction de troisième classe Marvin G. Shields -- Décerné en 1966 pour son héroïsme au Vietnam. Blessé lors d'une embuscade, il a persévéré pour transporter des munitions, récupérer un camarade blessé et aider à détruire une mitrailleuse ennemie.
  • Soldat de première classe Lewis Albanese -- Décerné en 1968 pour son héroïsme au Vietnam. Lorsque son unité a essuyé un feu intense, il a chargé la position ennemie et s'est engagé dans un combat au corps à corps.
  • Sergent de peloton Bruce Alan Grandstaff -- Décerné en 1969 pour son héroïsme au Vietnam. Bravez les tirs ennemis pour sauver les soldats blessés et faites appel à l'artillerie et à l'artillerie.
  • Sous-lieutenant Robert Ronald Leisy -- Décerné en 1971 pour son héroïsme au Vietnam. A utilisé son corps pour protéger un autre soldat de l'explosion d'une grenade propulsée par un fusil.
  • Spécialiste de quatrième classe Larry Dahl -- Décerné en 1974 pour son héroïsme au Vietnam. Alors qu'il défendait un convoi de camions, il a sauté sur une grenade.
  • Soldat de première classe William Kenzo Nakamura -- Décerné en 2000 pour son héroïsme en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale. Est mort en attaquant un nid de mitrailleuses qui avait immobilisé son peloton. Nakamura avait été ignoré pour une médaille d'honneur à l'époque en raison de son ascendance asiatique.


"L'histoire à portée de main!"

Grâce aux dons de la communauté, nous avons numérisé 26 ans de Journaliste de l'île Mercer, accessible gratuitement en ligne -- sur mih.stparchive.com. Les années actuellement numérisées--et recherche par mot-clé--sont : 1968-1985, 1994, 1995, 1997-2000, 2004 et 2005.

Un merci spécial aux donateurs qui ont contribué à notre projet de numérisation jusqu'à présent : Cyclemates Bike, le Kiwanis Club de Mercer Island, le Mercer Island Rotary Club et le Mercer Island Community Fund. Nous accueillons les dons des particuliers sur notre page « Faire un don ».


Il y a 76 ans, ce parachutiste de la Seconde Guerre mondiale s'est jeté sur une grenade pour sauver ses copains

Pour vous rendre dans la maison d'enfance du soldat de première classe Joe E. Mann, vous devez savoir où vous allez.

Les champs de blé vallonnés de la ferme à l'extérieur de Reardan, accessibles par un chemin de terre, étaient l'endroit où Mann a appris à bricoler des voitures et à faire voler des cerfs-volants avec ses huit frères et sœurs. Le paysage rappelle à quel point l'héroïsme peut germer à partir de débuts modestes, a déclaré Byrne Bennett, le neveu de Mann.

"C'est plutôt bien que ce soit une humble ferme", a-t-il déclaré. "Cela montre que quelqu'un peut venir d'un endroit comme celui-ci et faire quelque chose de bien."

Les visiteurs de cette ferme auront désormais un rappel physique du sacrifice de Mann, dont les exploits il y a 76 ans samedi dans une Hollande déchirée par la guerre sont racontés dans une citation de la médaille d'honneur du Congrès. Un groupe d'environ 50 amis, famille et sympathisants se sont réunis dans la cour avant vendredi après-midi pour dédier un marqueur historique à Mann, rendu possible par le travail du chapitre local des Filles de la Révolution américaine.

Bennett, qui travaille sur un livre sur son oncle qui va au-delà du récit officiel raconté par l'armée et enseigné aux écoliers néerlandais, a offert aux visiteurs un aperçu de Mann avant qu'il ne devienne un héros de guerre, plongeant sur une grenade pour sauver six de ses camarades. tentant de repousser un assaut allemand pendant l'opération Market Garden.

"Son père n'était pas très content de certaines des manigances de Joe", a déclaré Bennett. "Comme lorsqu'il a allumé un feu dans la cave à pommes de terre, envoyant de la fumée dans la maison, ou lorsqu'il a jeté un engin explosif artisanal dans la fonderie de fer, le soufflant en miettes."

Mann a subi une blessure au football qui l'empêchera plus tard de devenir pilote dans l'Army Air Corps, comme ses frères. Il s'est cassé la clavicule et, fidèle à sa forme, a obstinément refusé de quitter le terrain, a déclaré Bennett. La plaque de métal laissée pour soigner l'os l'empêchait de passer un examen physique pour voler.

Mann est diplômé de l'école secondaire Reardan en 1941 et a demandé à son père la permission de s'enrôler dans l'armée. Au lieu de devenir pilote, il s'est entraîné pour devenir parachutiste et a été initialement affecté au 506e régiment d'infanterie de la 101e division aéroportée, selon les recherches de Bennett. Ce groupe de soldats a été immortalisé dans un livre et plus tard dans la mini-série de HBO, "Band of Brothers".

Mais Mann a attiré l'aversion de l'un des commandants, et il a été transféré peu avant le jour J au 502e régiment. Une paire de hernies subies lors d'une dernière mission d'entraînement a mis à l'écart Mann avant l'invasion de la Normandie, mais il a été autorisé à reprendre l'action à la mi-septembre, car le 502e a été affecté à la capture des ponts nécessaires pour permettre une invasion de l'Allemagne nazie à partir du Nord.

Bennett a déclaré que malgré le manque d'expérience au combat de Mann, il a été sélectionné comme éclaireur principal pour une escouade de dizaines d'hommes alors qu'ils approchaient d'un pont sur le canal Wilhelmina près de Best, aux Pays-Bas. Les tirs allemands nourris tuèrent ou blessèrent la plupart d'entre eux, et lors d'une attaque contre un campement de tir allemand, Mann reçut de multiples blessures aux bras.

Le lendemain matin, le 19 septembre, lors d'une contre-attaque, les Allemands ont lancé des grenades presse-purée dans un trou d'hommes blessés. Mann a libéré ses bras et a tenté d'en jeter plusieurs hors du trou avant qu'ils n'explosent. Lorsque les explosifs se sont empilés, Mann s'est jeté sur les grenades pour protéger les hommes blessés.

"En regardant dans les yeux de son lieutenant, il a dit:" Mon dos est parti "et est mort", a déclaré Bennett à la foule.

De nombreux détails sont venus à Bennett d'un discours destiné à être prononcé par le général de l'armée américaine Samuel Lyman Atwood Marshall lors de l'inauguration du centre communautaire à Hillyard qui portait le nom de Mann, jusqu'à ce qu'il soit démoli en 2017. En raison du mauvais temps, le le général n'est jamais arrivé pour prononcer le discours.

Marshall, un historien militaire, a interrogé les hommes avec Mann dans ce foxhole « dans une étable à bétail néerlandaise », selon le discours. Les hommes s'étaient rendus aux Allemands après la mort de Mann, mais ont été rapidement secourus lorsque les soldats britanniques et américains en mouvement rapide ont libéré la zone quelques heures seulement après la mort de Mann.

"C'était une histoire de bravoure qui n'avait été touchée par aucun autre épisode que je connaisse", lit-on dans le discours de Marshall.

Cette histoire est racontée aux Pays-Bas à ce jour, a déclaré Rae Anna Victor, historienne locale, auteur et membre du chapitre Jonas Babcock des Filles de la Révolution américaine, qui a organisé le marqueur et la cérémonie vendredi.

"Joe est vraiment considéré comme un véritable héros en Hollande", a déclaré Victor.

Des efforts sont en cours pour garantir que la même considération soit montrée dans la ville natale de Mann. Une plaque à la base du drapeau américain à l'hôtel de ville de Reardan reconnaît l'accomplissement de Mann, et son nom est l'un des deux récipiendaires de la médaille d'honneur de la région pour lesquels le centre médical Mann-Grandstaff VA à Spokane est nommé.

Un groupe à but non lucratif appelé Reardan Heroes espère collecter des fonds pour construire un parc commémoratif de 4 ½ acres en l'honneur de Mann et des autres anciens combattants de la ville près du lac Audubon.

Le marqueur dédié à la ferme qui reste dans la famille de Mann est un pas dans la bonne direction pour Bennett, qui, avec plusieurs autres descendants, a accepté les drapeaux flottant au-dessus du Capitole des États-Unis et de la base aérienne Fairchild à proximité en l'honneur de son oncle. Alors que le soleil sortait de la fumée et brillait sur la maison d'enfance de Mann, le même jour où les Américains ont été invités à faire une pause et à réfléchir sur les militaires emprisonnés ou portés disparus au combat, Bennett a déclaré qu'il espérait que la pièce ferait réfléchir tous sur les sacrifices. de ceux qui se battent pour le pays.

"J'espère juste que les gens prendront le temps de le lire et de se renseigner sur lui", a déclaré Bennett. "Et pensez aux choses qu'il défendait. What he fought for.”


HistoryLink.org

One Washington resident was awarded a Medal of Honor in World War I and 21 Washington residents were World War II Medal of Honor recipients. A Washingtonian became the only U.S. Coast Guardsman to receive the Medal of Honor. Six University of Washington students received the Medal of Honor for service during the world wars. (With a total of eight students honored altogether, the University of Washington is one of the leading public colleges in the country in Medal of Honor recipients.) This is Part 2 of a set of three that includes all Medal of Honor recipients that lived in Washington or are buried here.

Deming Bronson (1894-1957). Deming Bronson was born in Wisconsin and moved to Washington. He attended the University of Washington and played on the Huskies football team. Lieutenant Bronson trained at Camp Lewis. He served in World War I with the 364th Infantry Regiment, 91st Division. On September 26, 1918, Bronson was wounded during an offensive and fought on. Wounded a second time that day, he refused evacuation and stayed with his troops. The next day he led another attack, was wounded a third time, and again refused evacuation. In 1929 he received the Medal of Honor for his valor. After the war, he worked in the paint industry and then in a family lumber business in Oregon. He is buried in Arlington National Cemetery. Bronson Hall, a distinguished-visitors lodge at Joint Base Lewis-McChord, is named for him. A Medal of Honor monument at the University of Washington honors Bronson and seven other University of Washington students who have been awarded the medal over the years.

Donald K. Ross (1910-1992). Donald K. Ross was born in Kansas. He enlisted in the navy in 1929 and made it a career. On December 7, 1941, he was on board the USS Nevada at Pearl Harbor. Machinist Ross worked in the smoke and steam filled dynamo room to keep the ship's machinery operating despite the life-threatening conditions. Ross was one the first two men in World War II to receive the Medal of Honor. Ross retired, with the rank of Commander, in 1956 and settled in Port Orchard, Washington, where he and his wife Helen ran a diary farm. In 1980 Donald and Helen Ross published Washington State Men of Valor, which tells the stories of Washington Medal of Honor recipients. Donald Ross died in 1992 and his ashes were scattered at sea. The guided missile destroyer USS Ross carries his name.

Jose Calugas (1907-1998). Jose Calugas was born in the Philippines. In 1930 he joined the Philippine Scouts, a unit that was mobilized by the U.S. Army in World War II. On January 16, 1942, as Japanese forces were attacking the Philippines, a Scout gun battery was bombed and its crew killed or wounded. Mess Sergeant Calugas and other volunteers crawled to the gun position while under attack. Most of the volunteers were driven back by enemy fire, but Calugas and another soldier brought the gun back into action. They fought valiantly for several hours. Sergeant Calugas was awarded the Medal of Honor for his valor, the only Filipino to receive the medal in World War II. With the fall of the Philippines, Calugas became a prisoner and survived the Bataan Death March. As a prisoner he was put to work in a Japanese-controlled rice mill and served as a spy for a local guerrilla force. When U.S. forces returned to the Philippines, he fought alongside them. Following the war Calugas remained in the U.S. Army, earning a commission and U.S. citizenship. Calugas retired in 1957 with the rank of Captain and moved to Tacoma. He worked at Boeing and graduated from the University of Puget Sound. His grave is in the Mountain View Cemetery in Tacoma. Calugas Street on Fort Sam Houston, in Texas, honors him.

Albert H. Rooks (1891-1942). Albert Rooks was born in Colton, Washington, and grew up in Walla Walla. He graduated from the U.S. Naval Academy in 1914 and became a career naval officer. During the period from February 4 to 27, 1942, Captain Rooks displayed gallantry while under heavy attack. Captain Rooks was commanding the USS Houston when Japanese forces sank it in the Battle of the Java Sea on March 1, 1942. He went down with the ship and was posthumously awarded the Medal of Honor. Rooks Park near Walla Walla honors him.

Robert E. Galer (1913-2005). Robert Galer was born in Seattle and attended Queen Anne High School and the University of Washington. In 1935 he entered naval aviation training and became a Marine Corps pilot. He commanded Marine Corps Fighter Squadron 211 at Guadalcanal in August 1942. His leadership, as well as his skill as a fighter ace, earned him the Medal of Honor. Staying in the Marine Corps, Galer again served as a fighter pilot in the Korean War. Brigadier General Galer retired in 1957. He is buried in the Texas State Cemetery in Austin.

Douglas A. Munro (1919-1942). Douglas Munro was born in Vancouver, British Columbia, and grew up in South Cle Elum, Washington. He attended Cle Elum High School and Central Washington State College. At Guadalcanal on September 27, 1942, Coast Guard Petty Officer Munro was in charge of landing craft delivering Marines ashore. He volunteered to use the landing craft as shields to recover Marines wounded and trapped on the beach. While saving Marines he was hit by enemy fire and killed. Petty Officer Munro was posthumously awarded the Medal of Honor. He is the only U.S. Coast Guardsman to receive the medal. His grave is in the Laurel Hill Memorial Park cemetery in Cle Elum.

Reinhardt J. Keppler (1918-1942). Reinhardt Keppler was born in Ralston, Washington. He grew up in Washington and graduated from Wapato High School. Keppler joined the navy in February 1936. On November 12, 1942, his ship, the USS San Francisco, came under heavy attack. Despite serious wounds, Boatswain's Mate Keppler pulled other wounded crew to safety. He died doing so and was posthumously awarded the Medal of Honor. Keppler's grave is in the Golden Gate National Cemetery, San Bruno, California.

Arnold L. Bjorklund (1918-1979). Arnold Bjorklund was born in Clinton, Washington, and graduated from Ballard High School in Seattle. He joined the army in February 1941. On September 13, 1943, in Italy, First Lieutenant Bjorklund single-handedly attacked and destroyed two German machine gun positions and a mortar emplacement. He was awarded the Medal of Honor for these actions. After the war Bjorklund spent eight months in the Walla Walla army hospital and met his future wife there. Bjorklund lived in Vancouver, Washington, his last 17 years and was a manager at a chemical company. He is buried in the Willamette National Cemetery, Portland, Oregon.

Jesse R. Drowley (1919-1996). Jesse Drowley was born in Michigan and grew up in Spokane. On January 30, 1944, on Bougainville in the Solomon Islands, Staff Sergeant Drowley, of the Americal Division, jumped on a tank to lead an attack on an enemy bunker. Despite being wounded twice he remained in the lead until the bunker was destroyed. He was awarded the Medal of Honor for his leadership and valor. Drowley returned to Spokane and a career at Fairchild Air Force Base. His grave is in the Fairmont Memorial Park cemetery in Spokane.

William Kenzo Nakamura (1922-1944). William Nakamura was born in Seattle. He attended Garfield High School and the University of Washington, where his studies were interrupted by incarceration in a Japanese-American internment camp. He joined the army and served with the famed 442nd Regimental Combat Team in Italy. On July 4, 1944, Private First Class Nakamura attacked a German machine gun nest that pinned down his platoon. His attack suppressed fire so his platoon could escape. Later that day, in another attack on a machine gun position, he was killed. William Nakamura received posthumously the Distinguished Service Cross. In 2000 Nakamura was awarded the Medal of Honor that he had been denied due to his ancestry. His grave is in the Evergreen-Washelli Memorial Park, Seattle.

Joe E. Mann (1922-1944). Joe Mann was born in Reardan, Washington, and joined the army in August 1942, serving in the 101st Airborne Division. On September 18, 1944, in the Netherlands, Private First Class Mann single-handedly destroyed an enemy position, was wounded, but continued attacking. He performed guard duties that night, and the next day during an attack he jumped on a grenade to save his comrades. He was posthumously awarded the Medal of Honor. His grave is in the Greenwood Memorial Terrace cemetery in Spokane. Mann Street on Joint Base Lewis-McChord honors him.

Orville Emil Bloch (1915-1985). Orville Bloch was born in Wisconsin and grew up in North Dakota. He graduated from college, but was denied an officer's commission due to his short stature (5 feet, 4 inches). He enlisted in the army as a private and worked his way up the ranks to colonel by his retirement in 1970. In World War II he served in Italy with the 85th Infantry Division. On September 22, 1944, First Lieutenant Bloch, leading his platoon, attacked and destroyed enemy positions, actions for which he was awarded the Medal of Honor. Following his retirement, Bloch started an apple orchard business in Manson, Washington, and had a home in Seattle. He is buried in the Evergreen-Washelli Memorial Park, Seattle.

Richard B. Anderson (1921-1944). Richard Anderson was born in Tacoma and grew up in Agnew, Washington. He graduated from Sequim High School and enlisted in the U.S. Marine Corps in July 1942. On February 1, 1944, on Kwajalein Island, Private First Class Richard Anderson was in a foxhole under attack. He went to throw a grenade but dropped it. Then, to protect his fellow Marines, he jumped on it, giving his life. Private First Class Anderson was awarded the Medal of Honor posthumously. His grave is in the New Tacoma Cemetery, Tacoma. The Port Angeles Federal Building is named in his honor.

John "Bud" Hawk (1924-2013). John D. Hawk enlisted in the army in 1943 after graduating from Bainbridge High School. During the battle of the Falaise Gap in France on August 20, 1944, Sergeant Hawk, manning a machine gun, held back an enemy counterattack. Despite wounds he directed fire against advancing enemy tanks that caused their destruction. His fearless initiative and heroic conduct was in large part responsible for crushing two counterattacks. On June 21, 1945, President Harry S. Truman (1884-1972) placed the Medal of Honor around Sergeant Hawk's neck on the Washington State Capitol steps. Bud Hawk returned to Washington and graduated from the University of Washington. He became a teacher and principal in the Kitsap School District, guiding the young for 31 years. The John "Bud" Hawk education center at Joint Base Lewis-McChord honors his heroism and his achievements as an educator.

Victor L. Kandle (1921-1944). Victor Kandle was born in Roy, Washington, and grew up on land that would become part of Fort Lewis. Lieutenant Kandle served in the 15th Regiment, 3rd Infantry Division. On October 9, 1944, in France he led his platoon on an attack that destroyed a powerful German defense. With destruction of this position Lieutenant Kandle led an attack on a fortified house and captured its soldiers. Two months later he was killed in action. Victor Kandle was posthumously awarded the Medal of Honor. He is buried in the Epinal American Cemetery and Memorial, Epinal, France.

Jack James Pendleton (1918-1944). Jack Pendleton was born in North Dakota and grew up in Yakima. On October 12, 1944, Staff Sergeant Pendleton volunteered to lead a squad attack against an enemy machine gun. Despite his wounds he moved ahead of his troops and came under heavy fire. He was killed and awarded posthumously the Medal of Honor. Pendleton Avenue on Joint Base Lewis-McChord is named to recall his valor. He is buried at the Tahoma Cemetery in Yakima, Washington.

Wilburn K. Ross (1922-2017). Wilburn Ross was born in Kentucky. On October 30, 1944, with the 30th Infantry Regiment, 3rd Infantry Division, Private Ross manned a machine gun through numerous enemy assaults. As fellow riflemen ran out of ammunition Ross continued to hold off the German attacks. He killed over 50 enemy soldiers and held his position for 36 hours. For his valor and inspiration to comrades he was awarded the Medal of Honor. He retired as a Master Sergeant and took up residence in Dupont, Washington.

Dexter James Kerstetter (1907-1972). Dexter Kerstetter was born in Centralia, Washington. Kerstetter was a Centralia creamery worker for 13 years before induction in the army in 1942. He was assigned duty as a cook's helper, but volunteered for combat. On April 13, 1945, Private First Class Kerstetter displayed heroism while his unit was attacking Japanese forces defending a ridge at Luzon in the Philippines. He led a small group against the hill defenses and while under intense fire he destroyed a machine gun, a mortar position, and other defenses, killing about 16 enemy soldiers. His actions allowed his company to take the hill, and for his exceptional heroism he was awarded the Medal of Honor. After his 1945 discharge Kerstetter returned to Washington. He went to work at the Puget Sound Navy Yard in 1954. In 1972 he died in a fishing accident. Kerstetter's grave is in the Tahoma National Cemetery, Kent, Washington.

Robert Eugene Bush (1926-2005). Robert Bush was born in Tacoma and joined the U.S. Navy before finishing high school. On May 2, 1945, Hospital Apprentice First Class Robert Bush was serving as a Medical Corpsman with a Marine Corps rifle company on Okinawa. While under intense enemy fire he rushed from one casualty to another, saving a number of comrades. He remained on the line as counterattacking Japanese forces overran it, and he fought the attackers with a pistol and carbine. After the war, Medal of Honor recipient Bush returned to Tacoma, finished high school, and went on to the University of Washington. He became a successful businessman. Robert Bush's grave is in the Fern Hill Cemetery, Menlo, Washington. A park and street in South Bend, Washington, where he lived, are named in his honor.

Gregory "Pappy" Boyington (1912-1988). Gregory Boyington was born in Coeur d' Alene, Idaho, and grew up in Tacoma, attending Lincoln High School and the University of Washington. Boyington led Marine Fighter Squadron 214, known as the Black Sheep Squadron, striking at the enemy with daring. Major Boyington was shot down and captured. While a prisoner and declared missing he was awarded the Medal of Honor. His story and that of the Black Sheep Squadron have been the subject of television shows, books, and films. He is buried at Arlington National Cemetery in Virginia.

Jonathan M. Wainwright IV (1883-1953). Jonathan Wainwright was born at Fort Walla Walla. He became a career officer reaching the rank of general. His soldiers called him the fighting general. He led the defense of the Philippines in 1941 and 1942, and with their fall he became a prisoner of war. General Wainwright was awarded the Medal of Honor at the end of the war for leadership and courage in the face of a superior enemy force. General Wainwright considered Washington home and made a triumphal visit to Walla Walla and other parts of the state in November 1945. Events led him to retire to San Antonio, Texas. He is buried in Arlington National Cemetery.

Richard M. McCool Jr. (1922-2008). Richard McCool was born in Oklahoma and graduated from the Naval Academy in 1944. On June 10 and 11, 1945, Lieutenant McCool rescued survivors of a sinking ship. The next day he was wounded and still led his crew in firefighting and the rescue of his burning ship. McCool served in the Korean and Vietnam wars and retired in 1974 as a captain. He spent his retirement years on Bainbridge Island.

To go to Part 3, click "Next Feature," to see Part 1, click "Previous Feature"

Cultural Resources Program, Joint Base Lewis-McChord

Deming Bronson (1894-1957) headstone, Arlington National Cemetery, Virginia

Courtesy Home of Heroes (http://www.HomeOfHeroes.com)

Historic Bachelor Officer's Quarters, now Bronson Hall, Fort Lewis, 2008

President Harry Truman awards Congressional Medal of Honor to General Jonathan Wainwright, Washington D.C., September 10, 1945

Courtesy U. S. Army Medical Department Regiment

William K. Nakamura (1922-1944) headstone, Evergreen-Washelli Memorial Park, Seattle

Courtesy Home of Heroes (http://www.HomeOfHeroes.com)

Jose Calugas (1907-1998) headstone, Mount View Memorial Park Cemetery, Tacoma

Courtesy Home of Heroes (http://www.HomeOfHeroes.com)

Picnic shelter, Rooks Park, named for Medal of Honor winner Albert H. Rooks (1891-1942), Walla Walla, 2011

Courtesy US Army Corps of Engineers

Robert Edward Galer (1913-2005) headstone, Texas State Cemetery, Austin, Texas

Courtesy Home of Heroes (http://www.HomeOfHeroes.com)

Douglas A. Munro (1919-1942) headstone, Laurel Hill Memorial Park, Cle Elum

Courtesy Home of Heroes (http://www.HomeOfHeroes.com)

Reinhardt J. Keppler (1918-1942) headstone, Golden Gate National Cemetery, San Bruno, California

Courtesy Wikimedia Commons

Arnold L. Bjorklund (1918-1979) headstone, Willamette National Cemetery, Portland

Courtesy Home of Heroes (http://www.HomeOfHeroes.com)

Jesse Ray Drowley (1919-1996) headstone, Fairmont Memorial Park, Spokane

Courtesy Home of Heroes (http://www.HomeOfHeroes.com)

Joe E. Mann (1922-1944) headstone, Greenwood Cemetery, Spokane

Courtesy Home of Heroes (http://www.HomeOfHeroes.com)

Orville E. Bloch (1915-1985) headstone, Evergreen-Washelli Memorial Park, Seattle

Courtesy Home of Heroes (http://www.HomeOfHeroes.com)

Richard Beatty Anderson (1921-1944) headstone, New Tacoma Cemetery, Tacoma

Courtesy Home of Heroes (http://www.HomeOfHeroes.com)

Jack James Pendleton (1918-1944) headstone, Tahoma Cemetery, Yakima

Courtesy Home of Heroes (http://www.HomeOfHeroes.com)

Dexter J. Kerstetter (1907-1972) headstone, Tahoma National Cemetery, Kent

Photo by Bob Coleman, Courtesy Creative Commons

Robert Eugene Bush (1926-2005) headstone, Fern Hill Cemetery, Menlo

Courtesy Home of Heroes (http://www.HomeOfHeroes.com)

Gregory "Pappy" Boyington (1912-1988) headstone, Arlington National Cemetery, Virginia

Courtesy Home of Heroes (http://www.HomeOfHeroes.com)

Richard M. McCool Jr. (1922-2008), Columbarium, US Naval Academy, Annapolis


Voir la vidéo: Les Rockefeller: LHistoire dune Famille - #1 (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Tojagami

    Je m'excuse, mais, à mon avis, ce thème n'est pas si réel.

  2. Kigajas

    Bravo, cette remarquable idée s'impose d'ailleurs

  3. Esmak

    M ... oui saleté, violence, cruauté.

  4. Khufu

    This topic is simply incomparable

  5. Priam

    merveilleusement, des informations très précieuses



Écrire un message