Nouvelles

Le Fléau Médiéval

Le Fléau Médiéval

Le fléau était composé de deux morceaux de bois assemblés. La poignée était attachée à une pièce plus petite appelée le percuteur. Le fléau servait à séparer le grain des gerbes récoltées. Un panier de vannage a ensuite été utilisé pour séparer les grains de maïs des enveloppes extérieures ou de la paille.


Fléau (arme)

Le terme fléau fait référence à deux armes différentes : l'une une arme d'infanterie à deux mains dérivée d'un outil agricole, et l'autre une arme à une main. La caractéristique déterminante des deux est qu'ils impliquent une tête de frappe séparée attachée à une poignée par une corde, une sangle ou une chaîne flexible. La variante à deux mains a été utilisée dans un nombre limité de conflits au Moyen Âge européen.

Le fléau à deux mains est une arme à main dérivée de l'outil agricole du même nom, couramment utilisé pour le battage. Seule une quantité limitée de preuves historiques existe pour leur emploi en Europe à cette époque. Ceux-ci ont été déployés en Allemagne et en Europe centrale à la fin du Moyen Âge. Cette arme se compose d'une barre articulée reliée à un manche plus long.

En Corée, le fléau en tant qu'outil agricole est appelé "dorikke" mais en tant qu'arme, il est appelé "pyeongon". Ώ] ΐ] Α] Le terme japonais pour leur équivalent du gourdin boule-sur-chaîne est "rentsuru", tandis que le nom de la version chinoise se traduit clairement en anglais par météore marteau. [ citation requise ]


Histoire de la formation aux armes et aux masses médiévales

Les masses médiévales, selon les archives historiques, ont été principalement utilisées au 10 e siècle par les Normands et au 13 e siècle par les nomades et les Turcs dans les combats. La plupart des masses médiévales avaient des motifs de têtes d'animaux gravés.

L'entraînement à la masse était essentiel pour les chevaliers et les fantassins, car ils ont mené de nombreuses batailles avec de telles armes. La séance d'entraînement impliquait des heures d'entraînement à l'utilisation de la masse pour gagner en précision dans la frappe de la cible précise et la force de matraquer l'adversaire avec une force brutale. Un coup d'entraînement peut être marqué en établissant un bon contact avec une cible spécifique ou en pointant la masse avec vitesse sur une cible définie.

Il y avait plusieurs sortes de masses mises à la disposition des hommes d'armes et des soldats. Il y avait des masses à brides qui étaient utilisées pour frapper l'ennemi avec force et des brides qui pouvaient transpercer leurs boucliers. Ces masses à double usage étaient très populaires et efficaces pendant les guerres.


Parler : Fléau (arme)

C'est toujours chouette de voir d'autres personnes développer un article que vous avez écrit. Image mignonne!

Les termes « étoile du matin » et « masse » sont incorrects lorsqu'ils sont utilisés pour décrire les fléaux et sont eux-mêmes distincts les uns des autres. La caractéristique déterminante des fléaux (que vous avez évoquée) est qu'ils sont une masse de métal attachée à un manche au moyen d'une chaîne. Les étoiles du matin et les masses n'ont pas de chaîne d'interconnexion. -CW


D'après ce que je comprends, la terminologie de l'étoile du matin est en fait utilisable pour n'importe laquelle des armes si des pointes y étaient attachées. Et qu'un fléau n'a qu'un seul maillon de chaîne, un peu comme les fléaux agricoles uniquement avec des goujons métalliques attachés. Donc, ce qui est montré dans l'article est une boule mornigstar sur chaîne, pas un fléau. -Dob

L'article EB 1911 Flail dit :

Un fléau et un marteau météore sont deux armes distinctes. Le marteau n'a pas de manche et une chaîne beaucoup, beaucoup plus longue. Leurs origines sont également complètement distinctes.--Vince Skrapits 02:48, 30 avril 2006 (UTC)

PAS DE FUSION, comme ci-dessus Calicore 04:05, 3 mai 2006 (UTC) Je suis d'accord. --James Hales 07:28, 14 mai 2006 (UTC)

S'il te plaît NE PAS fusionner ces articles. J'essaie actuellement de créer un article plus complet sur le marteau météore. Les deux sont très différents, non seulement dans l'utilisation mais aussi dans la forme ! --Xanthine 08:16, 17 mai 2006 (UTC)

Comme ma réécriture majeure le montrera maintenant, l'article sur le marteau météore n'est pas adapté à la fusion. Bien que je doive vous remercier, c'est un point remarquable (et que j'ai mentionné) que les armes à chaîne sont souvent confondues les unes avec les autres. --Xanthine 13:06, 18 mai 2006 (UTC)

Cette arme ressemble étrangement au 'Holy Water Sprinkler', voir 'Tracht Wehr Und Waffen'.

S'il te plaît, s'il te plaît, n'utilisez pas Wikipedia pour documenter vos croyances ou vos recherches originales. Regardez, juste en dessous de la zone d'édition : le contenu doit être vérifiable. Tout ajout à cette page doit vraiment être pris en charge par des sources externes. -- Rogerborg 23:26, 3 janvier 2007 (UTC)


Je suis d'accord, s'il te plaît Ajoute-en sources de cet article. Il n'y a pas une seule source. —Commentaire précédent non signé ajouté par 24.177.1.40 (talk) 23:03, 13 juin 2008 (UTC)

Ne pensez-vous pas que les références à des batailles uniques où l'arme a été utilisée dans les jeux Legend of Zelda sont un peu trop marginales ? Je pense que "Utiliser dans la culture populaire" devrait inclure quelque chose de plus général, comme une vue analytique du type de contextes dans lesquels l'arme est souvent utilisée, ou quelque chose comme ça. La référence au LotR est également un peu marginale, mais probablement beaucoup plus informative pour la plupart des lecteurs. RandomMonitor 09:31, 13 mars 2007 (UTC)

J'ai supprimé les éléments suivants de l'article : Le Moyen Âge a été une époque extrêmement violente de l'histoire avec des batailles en Europe et en Terre Sainte lorsque les croisades et les croisés qui les ont combattus étaient nombreux. Les seigneurs féodaux et les chevaliers utilisaient des armes telles que le fléau dans différents types de guerre. La quête du pouvoir a conduit à des invasions de terres et de territoires pour lesquelles il a fallu se battre. La guerre de siège, menée pour gagner un château ou une ville fortifiée, était fréquente au Moyen Âge. La guerre au Moyen Âge, ou à l'époque médiévale, nécessitait une variété d'expertises en matière d'armes. Les chevaliers et les hommes d'armes (fantassins ou archers) utilisaient différents types d'armes. Le fléau était principalement utilisé par les chevaliers et les fantassins. Les armes utilisées étaient dictées selon le statut et la position. Les armes, l'armure et le cheval du chevalier étaient extrêmement chers. Je ne sais pas comment ce paragraphe ajoute à l'article, mais il se lit comme un copier-coller d'un devoir d'école sur les armes et la guerre en général. -Phoenixrod 21:29, 22 mars 2007 (UTC)

Je pense que l'arrangement du manche et de la chaîne a permis au porteur de balancer la tête avec beaucoup plus de force qu'avec des masses typiques, par exemple. Je ne sais pas si la chaîne ajoute simplement de la longueur au bras de moment, ou si la physique est plus élaborée, mais je pense que cette arme a frappé vraiment très fort par rapport à d'autres armes de poids similaire. —Le commentaire précédent non signé a été ajouté par AThousandYoung (discussion • contributions) 23:27, 14 mai 2007 (UTC).

Je dis que nous fusionnons cette page avec Mace et chain, car les deux ne sont pas particulièrement longs, le plus court est un talon, et cela profiterait à cet article. Commentaires? --Chevalier Patar 19:35, 5 juin 2007 (UTC)

J'ai supprimé le passage suivant de Variations car je ne vois pas en quoi il diffère du fléau régulier.

Une variante du fléau est appelée masse à chaîne. Il est composé d'une longue chaîne généralement enveloppée de cuir ou d'un autre matériau de protection, et possède une bille d'acier au bout de la chaîne [ citation requise ]

J'ai modifié la phrase suivante pour qu'elle tienne sans la phrase ci-dessus, mais je la trouve toujours inadéquate.

"Une variante du fléau est une poignée avec plusieurs chaînes attachées plutôt qu'une, dont aucune n'a de boule en métal à pointes à leurs extrémités"

je pense que cela se réfère simplement au fouet de style flagellant qui est parfois aussi appelé un fléau, qui est déjà mentionné dans le premier paragraphe· Lygophile a parlé 00:52, 26 octobre 2007 (UTC)

Je suis récemment tombé sur une étude universitaire qui, entre autres, prétendait que les fléaux (comme une tête d'étoile du matin attachée à un manche au moyen d'une chaîne) étaient un fruit de l'imagination romantique un peu comme l'Iron Maiden. Je ne me souviens pas où j'ai lu cela, mais cela a suscité un certain doute en moi. Par conséquent, je voudrais encourager tous ceux qui contribuent à l'armement médiéval sur Wikipédia à essayer de trouver ce qui suit :

  • interprétations médiévales de fléaux dans des sources picturales
  • exemples médiévaux réels de fléaux dans les musées
  • sources écrites de l'époque médiévale décrivant un fléau

Prouvez-moi que j'ai tort, s'il vous plaît. J'aimerais ça. —Commentaire précédent non signé ajouté par Trigaranus (discussion • contributions) 21:05, 30 octobre 2007 (UTC)

Je pensais l'avoir signé, désolé. BTW: les exemples hussites que j'ai vus jusqu'à présent n'étaient qu'un simple fléau de battage de paysans avec une partie avant en fer, et rien à voir avec l'arme représentée sur Wikipedia. Trigaranus 21:20, 30 octobre 2007 (UTC) Je crois que vous avez raison, j'ai regardé dans certains livres et aucun d'entre eux n'a mentionné les fléaux de Morningstar, et un livre a spécifiquement dit qu'ils n'étaient pas couramment utilisés, peut-être jamais utilisés. Les fléaux utilisés par les producteurs de blé ont cependant été utilisés comme armes improvisées. —Commentaire précédent non signé ajouté par 158.165.40.133 (discussion • contributions) 7 novembre 2007 J'ai mentionné ces préoccupations dans l'article de Wikipédia allemand Flegel (Waffe), déclarant qu'il n'y a pas de sources académiques pour les fléaux en tant qu'armes coutumières de l'Antiquité tardive aux temps modernes (à l'exception des outils agricoles utilisés comme armes improvisées). L'idée même de chevaliers brandissant des fléaux ou de Landsknechte est une invention ridicule du romantisme et de la culture fantastique contemporaine (c'est-à-dire Dungeons & Dragons). Sur la page de discussion de l'article allemand, j'ai suggéré la suppression de tout l'article, à l'exception d'un bref compte rendu de l'idée fausse elle-même, qui (puisqu'ils ont en fait été utilisés comme armes improvisées) pourrait être placé dans l'article sur l'outil agricole Dreschflegel. La même chose devrait être faite ici.

Au fait : la photo est une blague. —Commentaire précédent non signé ajouté par 84.160.87.109 (discussion) 15:15, 11 janvier 2009 (UTC)

Existe-t-il une variante du fléau où le manche n'est qu'une chaîne plus longue ? J'ai vu ce type d'arme utilisé dans la fiction mais je ne sais pas si cela existe dans la vraie vie. Diabl0658 04:19, 1er décembre 2007 (UTC)

Comme mentionné ci-dessus, j'ai recherché des preuves contemporaines de l'utilisation d'armes de type fléau (ou boule et chaîne) au Moyen Âge, ou en fait, à tout moment. Pour l'instant, aucun résultat. N'importe quel type de forme multipartite (c'est-à-dire une tête massive attachée de manière flexible à une sorte de dispositif de manutention) - à l'exception du fléau de battage modifié ! - devrait être considéré comme fictif jusqu'à preuve du contraire. Trigaranus 17:05, 1er décembre 2007 (UTC)

J'ai vu que récemment deux contributeurs des États-Unis ont changé la date (13e-15e siècles en 11e-15e siècles). Mais jusqu'à présent, personne n'a produit la moindre preuve de l'utilisation d'un fléau de ce type déjà, je vous suggère de ne modifier cette datation qu'une fois que vous avez des informations fiables pour la sauvegarder. Si vous pouvez prouver qu'un tel fléau masse-chaîne a bien été utilisé, veuillez nous le faire savoir. Trigaranus (discussion) 07:32, 17 décembre 2007 (UTC)

Voir pour des exemples ces fils : http://www.myarmoury.com/talk/viewtopic.php?p=137632, http://www.myarmoury.com/talk/viewtopic.php?t=8785 Si je comprends bien le les fléaux à manche court n'étaient pas particulièrement courants, et la plupart semblent être du XVe siècle ou plus tard, mais ils existaient certainement, sous diverses formes. 24.71.150.241 (conversation) 05:59, 16 septembre 2008 (UTC)

J'ai fait une révision majeure à cette page afin de refléter le fait qu'il y a aucune preuve pour soutenir la forme « iconique » du fléau militaire, c'est-à-dire un bâton court avec une boule et une chaîne attachées, du fléau militaire ayant jamais existé en dehors de l'imagination des écrivains victoriens et des fantasmes contemporains. J'ai retenu l'usage du fléau comme arme improvisée utilisée sur le champ de bataille par les armées paysannes, et une référence aux Hussites. Si des preuves claires sont présentées pour me réfuter, je céderai certainement, mais il est très important que nous présentions des informations vérifiables avec des preuves réelles plutôt que de simplement renforcer les mythes de la culture populaire, aussi cool soient-ils.

C'est peut-être le cas, mais le vrai problème avec l'article est qu'il n'a pas de sources, ni avant ni après la révision. -Phoenixrod (discussion) 23:10, 30 avril 2009 (UTC) Très vrai. Je vais essayer d'en rajouter.


Je trouve votre révision très bien faite, car elle reflète ce que l'on appelle réellement les fléaux en tant qu'armes (improvisées) ainsi que ce que les gens croient à leur sujet (genre fantastique, jeux de rôle asf). En tant qu'utilisateur allemand, je dois admettre qu'une révision majeure comme la vôtre est toujours bloquée sur "notre" wikipedia. —Commentaire précédent non signé ajouté par 84.160.109.174 (discussion) 10:42, 18 mai 2009 (UTC)

J'ai essayé d'ajouter un peu de substance à la description historique, avec quelques illustrations contemporaines. J'ai également ajouté quelques références pour commencer, mais il en faut plus. En particulier, quelques bonnes références à l'utilisation des fléaux par les prélèvements paysans. Bien que j'aime la nature corrective de la révision majeure, je pense qu'il serait utile de faire la distinction entre la masse à chaîne à manche court probablement mythique (c'est ainsi que j'ai grandi en la connaissant) et la dérivée à manche long, qui existait. Cette zone pourrait faire avec quelques références pour la vérification de l'argument Monstrelet (talk) 12:54, 21 juin 2009 (UTC)

Joli. Trigaranus (discussion) 08:44, 22 juin 2009 (UTC)

Le texte suivant a été supprimé de la section Historique de l'article

Depuis le 15 août 2009, le fléau n'est plus une masse. [ citation requise ]

Il peut être destiné à annoncer une déconnexion mais, en tant que tel, il devrait être ici, pas dans l'article lui-même. L'auteur a été notifié pour autoriser les commentaires

L'article contient une description détaillée d'une gravure sur bois de ce livre mais aucune citation de l'édition. Bien que Le Chevalier Délibéré soit rare dans la mesure où l'auteur a fourni des notes détaillées aux illustrateurs à suivre, toutes les éditions n'étaient pas les mêmes. L'illustration mentionnée n'apparaît pas dans les éditions disponibles en ligne. Compte tenu de son importance dans l'article, une référence à l'édition dans laquelle apparaît cette illustration particulière serait précieuse Monstrelet (discussion) 10:49, 8 novembre 2009 (UTC)

Il semble que la demande de citation crée de la confusion (peut-être au mauvais endroit ?). La source nécessaire est l'édition du Chevalier Délibéré qui montre le fléau. Soit un lien, soit une simple citation. C'est important car c'est la seule preuve médiévale à laquelle on se soit référé d'un fléau à manche court.Monstrelet (discussion) 19:08, 21 décembre 2009 (UTC)

Comme la description de prétendus fléaux médiévaux en possession du Metropolitan Museum de New York prend pas mal de place dans cet article, j'ai pensé qu'il pourrait être important de savoir que l'information est probablement obsolète. Nikolas Lloyd, qui fait une série YouTube sur les armes médiévales, en a récemment fait une sur le fléau (youtu.be/O-y6oirEsZA) et a expliqué comment il avait contacté le Metropolitan Museum pour obtenir des informations qu'il avait tirées de cet article. Selon lui, il s'est avéré qu'ils ont profité de l'occasion pour examiner les objets en question et il s'est avéré (1) qu'ils n'en ont que trois et (2) que leur authenticité est maintenant très mise en doute par le musée lui-même. Il serait intéressant de voir s'ils mettront à jour les informations sur leur collection. Cet article devrait également refléter toutes les mises à jour que le musée décide de faire. --2.240.191.175 (conversation) 20:11, 2 décembre 2014 (UTC)

Je dirais que ce sujet devrait être enrichi de références réelles d'érudits spécialisés dans les armes médiévales et/ou les reproductions victoriennes. La version actuelle de ce paragraphe repose uniquement sur les points de vue (non référencés) de cette vidéo youtube, qui est plutôt faible et spéculative (note de I.Sonnemans). — Commentaire précédent non signé ajouté par 94.210.160.175 (talk) 13:22, 24 juin 2015 (UTC)

Cinq minutes de recherche sur Google ont suffi pour trouver quatre ou cinq illustrations de chevaliers au fléau de cavalerie, correctement datées, sur les sites des musées. Je souhaite que les wikipédiens ne continuent pas à confondre "je ne peux pas rechercher" avec "il n'y a aucune preuve". De plus, "j'ai lu une fois" ne constitue pas un "débat considérable" <eye roll> — Commentaire précédent non signé ajouté par 81.104.141.51 (talk) 00:06, 18 janvier 2016 (UTC)

Ok, tout d'abord, vous n'irez pas loin avec un ton aussi moqueur et en incluant des « rouleaux d'yeux » dans vos messages de discussion. Tu es quoi, 14 ans ? La règle est de le prouver ou de rentrer à la maison. Nous nous occupons de l'approvisionnement ici et non, je n'ai pas pu trouver d'illustrations correctement datées de la période médiévale en cherchant simplement sur Google "Fléau de cavalerie". Je viens de recevoir plein de photos de "reproductions" modernes et de contrefaçons. Cela dit, ma préoccupation au moins personnellement est la vérité plutôt que "d'avoir raison", alors voici quelques travaux que j'ai trouvés en consultant des personnes qui sont de véritables experts en armes médiévales.

Vous avez oublié de copier/coller les deux derniers liens du forum que vous avez sinon copiés textuellement. 81.104.141.51 (discussion) 07:14, 19 janvier 2016 (UTC)

"Bellfortis" 1405 environ - Chevalier agitant un fléau tout en tirant une sorte d'engin de siège

"Merveilles du monde" - Chevalier avec un fléau à manche court à sa ceinture

Corrigé cela pour vous -) Quoi qu'il en soit, toute cette discussion sur le forum a été lancée par des gens surpris que wikipédia nie l'existence de quelque chose pour lequel il existe une quantité raisonnable de preuves - Prouvez que cela s'applique tout autant aux affirmations selon lesquelles les choses n'existent pas, d'où pourquoi les balises Cite. Si un érudit a écrit un livre, ou même un consensus d'érudits, tous conviennent que le fléau à une main était un mythe victorien - citations, numéros de page, titre et auteur, merci ! 81.104.141.51 (discussion) 07:14, 19 janvier 2016 (UTC) Cool, les gars ! Vous êtes mes héros ! :-) Trigaranus (discussion) 10:01, 19 janvier 2016 (UTC) Hé, une source est une source, peu importe où je l'ai trouvée. Je mérite toujours le mérite d'avoir trouvé la bonne attribution pour certains d'entre eux. Le forum ne l'a pas fait, et j'ai dû les traquer moi-même (comme la gravure sur bois Herrera). J'ai laissé de côté Bellfortis parce que ce n'est pas une source solide, parce qu'il a été dessiné très étrangement par quelqu'un qui ne semble pas savoir ce qu'il fait. C'est courant dans les très anciennes peintures d'actions militaires parce que les peintres n'étaient généralement pas des hommes de combat et ont fait de nombreuses erreurs, comme la façon dont ils représentent les archers. Bon alors voici le plan. Je vais essayer de les télécharger dans le système une fois que j'aurai écrit toutes les informations d'attribution, ainsi que de réécrire la section elle-même. S'il vous plaît, si vous connaissez une bonne source de texte, postez-la. Je maintiens toujours fermement l'affirmation selon laquelle les nombreux fléaux trouvés dans les musées sont des contrefaçons et que de nombreux livres écrits sur ces armes ont une très mauvaise source, voire pas du tout.NicoloSt (discussion) 13:41, 19 janvier 2016 ( UTC) Avant d'oublier, je pense que les œuvres de Talhoffer peuvent contenir des représentations et même une stratégie, mais je dois les rechercher à nouveau. NicoloSt (discussion) 13:46, 19 janvier 2016 (UTC) Je ne me souviens pas que Talhoffer ait montré le fléau à une main (ou tout autre fechtbuch d'ailleurs). Je suis d'accord avec NicoloSt cependant que nous devons faire attention à de nombreux spécimens de musée en raison de leur manque de provenance. Nous avons donc besoin d'une image claire d'un fléau à une main provenant d'une source d'époque (nous n'avons aucun problème avec les fléaux à deux mains provenant de sources). Le Bellifortis, convenablement recadré pour se débarrasser des distractions, fonctionne plutôt bien. Contrairement à l'opinion ci-dessus, je dirais qu'il montre une arme de conception similaire à une masse du 15ème siècle (poignée en fer, garde sur la poignée) et est plus plausible que certains. Il serait utile que quelqu'un puisse trouver une source de texte pour l'accompagner, mais les tentatives précédentes se sont avérées infructueuses.Monstrelet (discussion) 15:39, 19 janvier 2016 (UTC) Je pensais à cette image [1] J'ai écrit cela, mais bien sûr maintenant que je le regarde, ce n'est évidemment pas un fléau. Mair's fechtbuch d'autre part, il y a des entrées sur le long fléau paysan, avec des pointes martiales. [2] L'image de Mair est bonne - vive, colorée, illustre précisément la nature de l'arme. Peut-être un pour le plomb, pour remplacer l'image précise mais plutôt terne là pour le moment, qui pourrait être recyclée en galerie ? Monstrelet (discussion) 21h55, 19 janvier 2016 (UTC) Bonne idée. L'actuelle est non seulement terne, mais l'info dit qu'elle a été dessinée en 1907.NicoloSt (talk) 01:03, 20 January 2016 (UTC) Au sujet du recadrage, j'essayais de composer une galerie décente d'images historiques attribuées , mais je n'arrive pas à le faire fonctionner avec des images recadrées. Je ne suis pas assez doué pour ce type de montage. Pouvez-vous aider? En voici une que j'ai recadrée à partir d'une image qui était déjà dans wikipedia.

Il y a une référence mentionnée dans l'une des vidéos de Nicolas Lindy d'une source française écrite par un capitaine de Bast en 1836. J'ai besoin de vérifications supplémentaires sur ce travail, mais j'ai trouvé le texte en ligne sur un site peut-être peu fiable (je ne sais pas, je ne parle pas français) : http://www.crcb.org/batons-et-fleaux-defensifs-1836/.html

Avec un peu de google translate, "Le fléau" se traduit différemment par "fléau" ou "fléau". Best fait d'abord référence à « Le fléau ou martinet » ou « le fléau/le fléau ou le fouet » et la description sonne comme s'il parlait en fait d'un chat à neuf queues qui a été modifié pour être une arme mortelle. Le manche est très court, il comporte jusqu'à neuf cordes (pas de chaîne), qui se terminent par des billes de plomb. Best le décrit comme une arme purement axée sur l'attaque qui a le potentiel de tuer son porteur s'il ne sait pas ce qu'il fait. La deuxième arme décrite par Best est "le fléau à battre le grain" qui est à peu près "le fléau pour battre le grain", une référence assez évidente au long fléau du paysan. On dirait que Best décrit son utilisation comme une extension du combat au bâton, ce qui est cohérent avec les premiers travaux de Mair. Le dernier est "Le fléau brisé" qui, je pense, signifie littéralement "fléau brisé", et décrit qu'il a une boule de fer avec des pointes. Cela ressemble à une référence au fléau de style balle à pointes, mais je ne peux pas vraiment comprendre le français. Quoi qu'il en soit, une source intéressante qui peut être utile, même si c'est plusieurs siècles plus tard.NicoloSt (talk) 14:46, 21 janvier 2016 (UTC)

Le fleau brise semble être un fléau à pointes, avec la nouveauté qu'il est maintenu par la peau d'anguille Monstrelet (discussion) 19:07, 21 janvier 2016 (UTC) Peau d'anguille? Très étrange. Je n'ai aucune idée d'où Best aurait vu une telle chose.NicoloSt (discussion) 19:20, 21 janvier 2016 (UTC)

Quelques autres photos que j'ai trouvées sur Wiktenauer, un wiki HEMA, de fléaux paysans dans des documents de la Renaissance.

Jacob Sutor von Baden (1612)

Je viens de modifier un lien externe sur Flail (arme). Veuillez prendre un moment pour revoir ma modification. Si vous avez des questions ou si vous avez besoin que le bot ignore les liens ou la page complètement, veuillez visiter cette simple FAQ pour plus d'informations. J'ai fait les modifications suivantes :

Une fois que vous avez terminé d'examiner mes modifications, vous pouvez suivre les instructions du modèle ci-dessous pour résoudre tout problème lié aux URL.

Depuis février 2018, les sections de page de discussion « Liens externes modifiés » ne sont plus générées ou surveillées par InternetArchiveBot . Aucune action spéciale n'est requise concernant ces avis de page de discussion, autre qu'une vérification régulière à l'aide des instructions de l'outil d'archivage ci-dessous. Les éditeurs sont autorisés à supprimer ces sections de page de discussion « Liens externes modifiés » s'ils souhaitent désencombrer les pages de discussion, mais consultez la RfC avant de procéder à des suppressions systématiques en masse. Ce message est mis à jour dynamiquement via le modèle <> (dernière mise à jour : 15 juillet 2018).

  • Si vous avez découvert des URL qui ont été considérées à tort comme mortes par le bot, vous pouvez les signaler avec cet outil.
  • Si vous avez trouvé une erreur avec des archives ou les URL elles-mêmes, vous pouvez les corriger avec cet outil.

Je pense que la section manque et les déclarations (concernant le danger et la facilité d'utilisation) se réfèrent à ces deux combinés mais sont à mon avis différentes.

Une version a une poignée courte (pour accueillir une main) et une longue chaîne - la chaîne (sans la boule) est plus longue que la longueur de la poignée. Je crois que cela s'appelle parfois "chaîne de masse" ou "boule et chaîne. C'est plus proche d'une arme à chaîne qu'un fléau ordinaire et devrait être considéré comme tel, avec les dangers inhérents au maniement d'une arme à chaîne. Les armes à chaîne sont notoirement difficiles à maîtriser , ce n'est donc pas une arme de paysan même si elle est représentée comme ça.

L'autre version qui a la longueur de la chaîne plus courte que la longueur du manche est en fait dangereuse, douteuse efficace et honnêtement ratée. Une version ratée du personnel de deux sections. Ce peut être l'arme d'un paysan. Il n'y a rien de spécial à ce sujet. Mais c'est dangereux car dans le feu de l'action, vous pouvez oublier et saisir avec les deux mains (et cela peut entraîner l'écrasement d'une) ou la poignée peut glisser. L'attention est partagée entre ne pas s'écraser la main et ne pas toucher le corps (alors qu'avec la première version c'est seulement ne pas toucher le corps qui est un risque avec les armes à chaîne). C'est très peu pratique car cela nécessite l'attention des armes à chaîne mais n'offre pas les avantages. Cela endommage également la poignée.

Pour moi, ces deux armes sont assez différentes. Ils ne peuvent pas être traités de la même manière. Setenzatsu (discussion) 16:42, 4 juin 2019 (UTC)

Tous les enregistrements d'utilisation de fléaux avec plusieurs balles. Cela ressemble à quelque chose de jeux et de films. Il ne semble pas avoir une valeur effective. L'article pourrait en parler. Setenzatsu (discussion) 16:42, 4 juin 2019 (UTC)

La peinture de Francesca des années 1400 vue dans l'article et quelques autres rendus artistiques montrent plusieurs têtes frappantes. Cependant, il n'y a pas d'objets survivants que je puisse trouver qui ne se soient pas avérés être des contrefaçons de l'ère victorienne. Il est plus que probable que ces représentations soient destinées à être une licence artistique fantaisiste par des personnes ayant une expérience de combat limitée ou inexistante. Comme l'indique l'article de Sturtevant dans les références, les fléaux apparaissent principalement dans l'art de "l'exotique ou du fantastique". De nombreux tests montrent à quel point il serait peu pratique d'avoir plusieurs têtes, mais le problème s'avère négatif.NicoloSt (discussion) 17:25, 5 juin 2019 (UTC) Il existe un véritable fléau à deux balles dans les Royal Armouries. A noter qu'elle date du 19ème siècle et représente probablement une arme d'apparat plutôt que pratique. https://collections.royalarmouries.org/object/rac-object-1589.html . Des illustrations médiévales de fléaux multi-balles existent mais généralement dans des contextes "exotiques", elles peuvent donc ne pas représenter de vraies armes.Monstrelet (discussion) 12:09, 6 juin 2019 (UTC)

Selon cela, il existe de nombreuses variantes:

  • BÂTON FLÉAU | CHIN KUA CH'U LIEN | JINGUACHUILIAN, communément connu sous le nom de « Tip Stick » également connu sous le nom de Shao Zi Gun (梢子棍) et Pan Long Gun (盤龍棍, allumé. « Bâton de dragon enroulé »)
  • FLÉAU LONG BÂTON | PA LENG LIEN | BA LENG LIAN | Lian Ting (連梃, lit. 'Bâton lié') | Lian Jia Bang (連耞棒) également connu sous le nom de Staff à deux sections 长小棒 est un long "Tip Stick" à deux mains
  • Fléau à trois sections, Lian Zhu Shuang Tie Bian (連珠雙鐵鞭, allumé. 'Fouet de fer à double perle liée') est une variante de Tie Lian Jia Bang (鐵鏈夾棒, allumé. 'Chaîne de fer avec massues') fléau qui a deux extrémités de frappe connectées. Il pourrait s'agir d'un des premiers prédécesseurs du personnel à trois sections.
  • FLÉAU À DOUBLE TÊTE | | LANG YA LIEN | LANGYALIAN - personnel au centre long et une tête de fléau plus courte à chaque extrémité (ce n'est pas le personnel à trois sections) 89.201.201.113 (discussion) 23:11, 14 novembre 2020 (UTC)

Cet article concerne un fléau coréen. Les exemples sur la page des fléaux incluent plusieurs de ces types de fléaux et des illustrations de fléaux non coréens qui correspondent exactement à ce que cet article décrit. Ce n'est pas vraiment assez de substance pour être pris en compte pour une page à part entière, et l'article sur le fléau contient déjà une section "Variations hors Europe", dans laquelle une sous-section coréenne peut être utilisée pour mettre cette information, car elle fait environ un paragraphe. Chaosdruid (discussion) 05:05, 26 novembre 2020 (UTC)


Fléaux Médiévaux

Le fléau était l'une des armes médiévales les plus meurtrières utilisées dans la guerre militaire. Fabriqué à partir d'un manche en bois solide et comportant au moins un poids lourd attaché à l'extrémité du manche avec une chaîne solide, le fléau était une arme militaire qui a été façonnée d'après les outils utilisés pour battre le grain dans les champs. L'outil agricole a une chaîne beaucoup plus courte - généralement un seul maillon - et la pièce secondaire attachée à la chaîne était généralement un long bâton en bois, pas un poids en métal mortel.

Alors qu'un fléau était parfois utilisé de manière interchangeable avec un chat à neuf queues comme outil semblable à un fouet pour administrer la punition pour les crimes contre l'État et l'église, le fléau était plus couramment utilisé au combat. Il était particulièrement efficace lorsqu'il était entre les mains d'une cavalerie qualifiée. Le fléau offrait un grand avantage à un cavalier, car la vitesse d'un cheval qui chargeait ajoutait encore plus d'élan au swing de l'arme, ajoutant encore plus d'impact à la balle à la fin. Avec de nombreux fléaux comportant des poids hérissés de pointes cruelles et acérées comme des rasoirs, cet élan supplémentaire se révélait souvent assez fort pour percer même les armures les plus solides.

Que ce soit à pied ou à cheval, il était souvent assez difficile de se défendre contre une attaque au fléau. La chaîne lestée du fléau pourrait facilement se plier autour ou au-dessus des boucliers ou enchevêtrer des membres blindés, et une secousse rapide du porteur pourrait déséquilibrer un adversaire et le faire chanceler même s'il n'était pas blessé. Même la simple vue d'un chevalier entièrement blindé faisant tournoyer un fléau au-dessus de sa tête alors qu'il avançait vers vous sur le champ de bataille était suffisante pour transformer même les genoux de l'ennemi le plus fidèle en gelée. Et puis, bien sûr, ils seraient littéralement transformés en gelée par un coup bien ciblé de ce même fléau.

Cependant, pour une arme aussi dévastatrice qu'elle était, le fléau était incroyablement difficile à maîtriser. En raison de la nature imprévisible de la façon dont la chaîne du fléau se déplaçait lorsqu'elle était balancée, il était trop facile de se frapper à la place de son ennemi. Le risque de se blesser accidentellement était souvent considéré comme déraisonnablement élevé, un inconvénient partagé par à peu près toutes les armes similaires utilisant une chaîne ou une longueur de corde. Le fouet et le nunchaku, qui reposent tous deux sur des mouvements similaires, sont connus pour avoir besoin d'un entraînement soigneux pour éviter d'être blessé en les maniant ou en frappant des alliés sur le champ de bataille. Le fléau n'était pas différent, et de nombreux historiens estiment que l'arme était si difficile à contrôler dans des situations pratiques qu'elle était en effet extrêmement rare sur le champ de bataille !

Chez Medieval Collectibles, nous proposons une gamme complète de ces armes imposantes et mortelles. Nos conceptions de fléaux incluent celles avec des têtes de mort stylisées, avec des pointes, avec plusieurs balles à pointes, ainsi que des conceptions traditionnelles. Que vous recherchiez une réplique de fléau pleine grandeur de qualité musée, un fléau médiéval fantastique ou tout autre type de fléau auquel vous pouvez penser, nous avons la meilleure sélection n'importe où.


Le cas de Sturtevant contre le boulet médiéval

Dans son article, Sturtevant fait 4 points accablants contre le boulet médiéval :

  1. En tant qu'arme, il est tout simplement trop peu pratique à utiliser.
  2. La preuve la plus accablante est qu'il n'apparaît jamais dans les descriptions médiévales d'armes ni dans aucun catalogue d'armes, dont nous avons tous deux en abondance.
  3. Bien qu'il y en ait dans les musées, ceux qui existent dans des endroits tels que le Met sont des «copies» post-médiévales (probablement des contrefaçons), qui n'ont jamais vu de combat.
  4. Cela ne veut pas dire que le boulet n'apparaît pas dans l'art médiéval. Citant des exemples du XVe siècle, Sturtevant fait la remarque astucieuse que l'apparence du boulet et de la chaîne se mêle au fantastique et carrément mythique.

Bataille médiévale avec des fléaux

Fléau était une arme hussite préférée pendant les guerres hussites en Bohême (XVe siècle). Les hussites anéantirent plusieurs armées de croisés.

Knights fighting with flails

Hussite strategy against knight armies

Lets imagine Hussites on their war wagons. They are shooting with artillery, guns, crosbows and slings. Crusaders running their cavalry attack. Knights use lances. Lance can be used once, knight must draw his sword after lance attack. Both weapons – lance and sword are useless against Hussites protected on war wagons. Hussite warriors has no horses but they are still on a higher position than knights on their horses. Hussites using flails, pikes, partisans, swords, maces, and other weapons to beat group of knights driven into chaos after totally useless attack. Hussite cavalry attacking demoralized crusaders thrown out of horses and finishing battle with only a few loses.

Notice on video – flail can be a very fast weapon comparing to lance that can be used only once.

History facts

Crusaders from mostly German lands but also from other European countries (Italy, France, Flanders, Spain..) lost more than 20 battles against Hussites in Bohemia. Hussites were more flexible and they used advantage of properly selected terrain against slow medieval knights with the only one strategy – direct charge with lance and the following fight with sword.


The Medieval Flail - History

What types of weapons were used in the medieval times?

In the medieval times, wars were broken out between kingdoms and during these wars many different types of weapons were used.

Swords were a primary offensive weapon for knights. They were a common melee weapon normally fitted in one-on-one situations. The sword is a dual edged weapon allowing the use of a normal slicing action or a backswing. The sword comes in 4 main parts: The grip, the guard, the pommel and the edge. The grip is self-explanatory it is the part where the user holds the weapon. The pommel acts as a counter weight at the end of the sword. This part allows the user to conduct continuous swings. The guard is the part of the sword where the blade meets the grip, between them is the guard which protects the hands of the user from the blade and the blade is the sharp part of the sword. This is often made of steel and very resilient. This can leave a very severe piercing or slice into the body.

Crossbows were the prime long-ranged weapon for any type of archer. Any normal bow was made out of oak wood and the string was made of hemp but the crossbow is much more efficient. The crossbow comprises of a short bow into a wooden plank with a trigger to fire. Their ammo was like a smaller version of arrows known as bolts. These types of weapons were used by archers and people who had no experience in fighting. This was because it was so easy to use and very deadly in battle. Just insert the bolt, pull back and lock it in place, aim and fire. These weapons were so deadly and can be used by anyone easily that it was banned by the Pope as a weapon without any required skill.

Daggers are short double edged weapons, most commonly used in a melee fight or as a weapon of assassination. These weapons were made of 4 parts, like a sword it had a grip, a pommel, a hand guard and a blade. The only main difference is that the blade is shorter than a normal sword. Daggers were shorter than swords allowing it to be hidden for an assassination. This also allowed to it become a long-ranged weapon as it was small and light enough to throw. It also had a sharp point. This allowed for a deadly and lethal stab to any part of the body with either a backhand slice or a stabbing manoeuvre.

The flail is a very basic weapon and requires a lot of strength when using it but when used right, it could lead to a massive blow. A flail is a simple weapon that comprised of three parts: a heavy steel ball, a wooden rod as a grip and a chain that connects the two parts together. When swung around, the momentum caused by the swinging motion can deliver a powerful force into whatever it may hit. There are many ways that the flail can be changed, such as spikes, extra balls and even the size of the ball can be bigger. The chain also allows the ball to reach over things such as shields. Unfortunately this was an uncommon weapon in those times as the sword was the main and the weapon of choice.

Battle Axes were a very common weapon in the medieval times. When a kingdom is sent into battle, not only were the knights supposed to fight for the kingdom but the peasants were expected to fight too. Because the peasants weren’t trained to use sword, they used axes. This became an effective weapon and thus the battle axe was forged. The battle axe, depending on the weight and length, can be a one handed or two handed weapon. It has two main parts, the rod and the blades. The rod is normally between 1-5 ft and is made of wood. The blade is two crescent shaped blades, one on each side of the top of the rod. The blade is normally made of iron, steel or occasionally bronze. When used correctly, the force will be transferred to the side of the blade and deliver a powerful blow with just a few swings.

Maces were one of the earliest weapons used in the medieval times because they required very minimal building skill. This is a weapon purposely made to fight people with armour. The weapon is made of two parts, the shaft and the deadly head. The shaft of the mace could be made out of wood or metal and can be up to 5ft long. The head of the mace is made of either stone, iron, bronze or steel. The head will also have knobbed implements to add an extra punch. The mace has one point of impact and when used properly, not only will the armour be severely damaged but the user within the armour will probably have a few broken bones at the point of impact. This is because all the energy is focused onto that one point of impact. A knight could use this in one on one combat or to knock someone off their horse.


More knight weapons

Some Other Weapons of the Medieval Knight

  • The Dagger, although this was not a popular weapon because it was considered to be sneaky and for assassins. In later centuries the dagger regained some of its esteem as a ceremonial and dress weapon for show and display
  • Axe - This was an effective weapon in that it had a blade on one side and a hammer or pick on the other for a variety of striking options. It also often had a piercing point at the bottom of the handle for close in fighting. .
  • Halberd - This was a polearm weapon that was often six feet long or more. It was an effective weapon in that it often had a slicing blade like an axe, a pointed end for stabbing and a hook for pulling at the opponent.
  • Poleaxe - Very much like the regular axe but mounted on a long pole.

A Medieval Knight had many weapons to choose from and to master and this mastery of weapons was the most important training that a knight undertook. It was something that he worked on for his entire life. And although the sword was his primary weapon he was almost always proficient at many of the other weapons too.


What is the medieval flail?

the medieval flail was a torture implement made of cow hide with bits of metal sewn into the tips to inflict more pain.

Flails were used as tools as well.

Flails were also a weapon of war during the Medieval times

as a tool they were 1 thing and as a weapon they (i thought) were metal balls with spiked chained to a stick and swung over a knight's head and slammed into the opponent to knock them off their horse forced to fight people on the ground

Answer The medieval flail is descended from the grain thresher - a long pole (4-6 feet in length), with a eyebolt set in the end, to which either short lengths (1 foot or so) of rope or chain connected the main pole to shorter length (2' or so) poles. The grain thresh was used to beat collections of harvested wheat, to shake out the grain seeds from the straw.

After some time, peasants noticed that the long reach of the pole, combined with the swinging head sections, made for a reasonably weapon - a considerable amount of force could be built up by swinging the main pole around, and slamming the attached rod sections into people. It was particularly effective against chainmail, as the flail caused significant blunt force trauma (broke ribs, bashed in heads, etc.) all without having to penetrate the actual steel armor.

Weapons designers improved on this concept in two steps: Firstly, they reduced the number of short rods to one or two at the most, covered the rods in iron (to prevent then from shattering when hitting an armored opponent), and used only chain link to connect the main shaft with the attacking rods. Later on, the rods themselves were replaced with metal balls the balls tended to be small (4-6 inches in diameter), and had studs, spikes, or flanges cast into them.

Medieval flails were of two sizes: originally, they were for foot-use only, so the overall length was typical for a short polearm, about 5-6 feet total. These were très effective against mounted opponents, enabling the foot soldier to negate the height and reach advantage of a mounted opponent, and also providing a strong enough blow that unseating the mounted rider was a distinct possibility. After the creation of the ball flail, the main shaft was reduced significantly, to no more than 2 feet, making the flail a very effective weapon for close-in combat (the longer flail was only really usable against someone no closer than 3 feet away). The swinging arc required to use the short flail meant that it was more usable by the mounted warrior than the foot soldier, so the short flail became a mounted warrior's weapon, and was much less commonly used by foot soldiers.

The foot flail was generally replaced with more specialized ax and spear-derived weapons around the time that platemail became the common knightly armor (c. 1200-1300 AD), with the short flail lasting a bit longer, but generally disappearing about when firearms started making their debut (c. 1400 AD).


Voir la vidéo: Late Medieval Britain 411 (Décembre 2021).