Nouvelles

Mona Lisa Meets War Machines: Détails sur la vie motivée et les talents moins connus de Léonard de Vinci

Mona Lisa Meets War Machines: Détails sur la vie motivée et les talents moins connus de Léonard de Vinci

Leonardo di ser Piero da Vinci, plus connu sous le nom de Leonardo da Vinci, est sans doute l'une des figures les plus connues de la Renaissance italienne. Le principal titre de gloire de Léonard est dans le domaine de la peinture, et il est considéré par beaucoup comme l'un des plus grands peintres de tous les temps. Deux de ses peintures les plus célèbres incluent le Mona Lisa et Le dernier souper . Pourtant, le génie de Léonard ne se limitait pas au domaine de la peinture, car il s'intéressait à de nombreux autres domaines de la connaissance, notamment l'architecture, les mathématiques, l'ingénierie, la musique, la botanique et la géologie.

Manque d'éducation formelle mais un bon apprentissage

Léonard de Vinci est né en 1452 près de la ville de Vinci, située dans la République de Florence. Leonardo est né hors mariage d'un notaire du nom de Piero da Vinci et d'une paysanne du nom de Caterina. Leonardo a vécu avec sa mère jusqu'à l'âge de cinq ans, après quoi il a déménagé dans la maison de son père. Il n'a pas reçu beaucoup d'éducation formelle en dehors des compétences de base en lecture, écriture et mathématiques. Son oncle a contribué à son éducation pendant son enfance, et l'amour de son oncle pour la nature a eu une influence sur le jeune Leonardo.

Malgré le manque d'éducation formelle, le potentiel de Léonard en tant qu'artiste a été reconnu par sa famille. Ainsi, à l'âge de 14 ou 15 ans, Léonard est envoyé en apprentissage auprès du célèbre sculpteur et peintre florentin Andrea del Verrocchio. Leonardo passera les six années suivantes dans l'atelier de Verrocchio, perfectionnant ses compétences techniques, qui, en plus de la peinture, comprenaient le travail du métal, la sculpture et la menuiserie.

Le Baptême du Christ. (1475) Par Léonard de Vinci et Andrea del Verrocchio. Galerie des Offices.

Un maître indépendant

En 1472, à l'âge de 20 ans, Léonard devient membre de la Guilde de Saint-Luc. Pendant les six années suivantes, Leonardo a continué à collaborer avec Verrocchio, devenant un maître indépendant seulement en 1478. Il a été affirmé, sur la base des archives du tribunal florentin qu'en 1476, Leonardo (et trois autres jeunes hommes) a été accusé de sodomie, bien qu'il a ensuite été acquitté. Sur la base de cet épisode de la vie de Leonardo, certains ont fait valoir que Leonardo était gay.

  • Cinq inventions de Vinci qui auraient pu révolutionner l'histoire de la technologie
  • Les archéologues disent avoir trouvé les os de Mona Lisa, mais ne peuvent pas extraire l'ADN
  • Michel-Ange : un mélange de vrais talents rencontre la chance

En tant que maître indépendant, le premier travail de commande de Léonard a été de peindre un retable pour la chapelle Saint-Bernard du Palazzo Vecchio de Florence. La même année, c'est-à-dire 1478, Léonard reçoit sa deuxième commande, L'Adoration des Mages , qui était pour les moines de San Donato a Scopeto. Aucun des travaux n'a été achevé, car Leonardo est parti pour Milan vers 1483 pour travailler pour la famille régnante des Sforza.

L'Adoration des Mages, de Léonard de Vinci.

Léonard travaillera à Milan jusqu'en 1499, lorsque la ville est envahie par les Français et que les Sforza sont contraints de fuir. Pendant cette période, Leonardo a continué à travailler en tant qu'artiste, et l'une de ses œuvres les plus célèbres, Le dernier souper , qui se trouve dans le couvent de Milan de Santa Maria delle Grazie, est généralement accepté pour avoir été achevé dans les années 1490.

La Dernière Cène, (1495-1498). Par Leonardo da Vinci, Couvent de Santa Maria delle Grazie, Milan.

Machines de guerre, mécanique et déménagement

Fait intéressant, alors que Leonardo cherchait le parrainage de la famille Sforza, il n'a pas souligné ses références en tant qu'artiste, mais a souligné ses compétences en tant qu'ingénieur militaire, ce qui lui a probablement valu le poste.

Cette compétence peut être vue dans les croquis de machines de guerre réalisés par Léonard tout au long de sa vie. Des exemples de telles machines incluent une voiture blindée - qui est souvent surnommée le précurseur du char moderne, une arbalète géante et un type de mitrailleuse.

Conception d'une énorme arbalète de Léonard de Vinci.

Malgré ces intérêts, il a été dit que Leonardo était un pacifiste. Ceci est corroboré par l'observation que nombre de ses conceptions contenaient des défauts simples, bien que facilement corrigibles. Cependant, la raison derrière les défauts est peut-être due au fait que Leonardo ne voulait pas que quelqu'un d'autre vole ses idées. Un troisième argument suggère que Léonard n'a tout simplement pas compris les principes impliqués dans le fonctionnement de ses machines de guerre.

  • Caterina Sforza : une femme guerrière de la Renaissance qui savait comment obtenir ce qu'elle voulait
  • Les scientifiques pensent avoir trouvé les restes de la Joconde de Da Vinci
  • René d'Anjou - le petit doigt de la pré-Renaissance Game of Thrones

Portrait de Léonard de Vinci. (vers 1510) Par Francesco Melzi.

Après l'invasion de Milan par les Français, il a peut-être visité Venise, puis est retourné à Florence pendant un certain temps avant d'être employé par Cesare Borgia comme architecte et ingénieur militaire. Après avoir servi Cesare pendant un certain temps, Léonard est retourné à Florence, où il a peint plusieurs portraits.

Plan d'Imola (1502) de Léonard de Vinci pour César Borgia.

Un seul d'entre eux, le célèbre La Joconde est connu pour avoir survécu jusqu'à aujourd'hui. En 1506, Léonard retourna à Milan et y travailla jusqu'en 1513. Après cela, il resta à Rome pendant trois ans. L'année suivante, Léonard s'installe au château de Cloux, près d'Amboise en France, grâce à une invitation du roi de France, François Ier. C'est là que Léonard meurt le 2 mai 1519.

François Ier reçoit les derniers souffles de Léonard de Vinci. (1818) Par Jean Auguste Dominique Ingres.

Bien que la renommée de Léonard réside principalement dans ses peintures, il est indéniable que son éclat s'est également étendu à une variété d'autres domaines. Outre les machines de guerre destructrices, Léonard a écrit et dessiné sur un large éventail de sujets, notamment l'anatomie humaine, le vol, la mécanique et l'architecture. Les cahiers qui contenaient ces idées, cependant, ont été conservés en la possession de Léonard et n'ont pas été publiés de son vivant.

Image en vedette : une collection de dessins de Léonard de Vinci (dans le sens des aiguilles d'une -1510) , Ingranaggio – Engrenages en bois avec personnages , Étude de chevaux (vers 1490)

Par : wty


5 choses que vous ne saviez probablement pas sur Léonard de Vinci

Vous pensez peut-être que vous avez tout entendu sur le célèbre homme de la Renaissance qui a peint la "Mona Lisa" et a impressionné le monde avec des croquis de machines volantes. Mais il y a de fortes chances qu'il y ait quelques faits peu connus sur la vie de Léonard de Vinci qui pourraient vous surprendre.

À la mort de Léonard de Vinci en 1519, il a laissé plus de 6 000 pages de journal remplies de ses réflexions personnelles, de ses listes d'épicerie et de ses blagues de débauche. Il a également détaillé ses sources d'inspiration, son désir de gloire durable et ses chagrins d'amour profonds.

Tous ces sentiments forment la base de "Inside the Mind of Leonardo", un nouveau film sur l'artiste et inventeur qui fait ses débuts à New York vendredi 19 décembre. Joué par l'acteur écossais Peter Capaldi (qui joue également le Docteur dans la nouvelle version de la série télévisée "Doctor Who"), le film da Vinci lit à haute voix les pages de ces journaux, révélant les secrets les plus profonds de l'homme original de la Renaissance. [L'anatomie rencontre l'art : les dessins de Da Vinci]

Voici quelques faits intéressants sur la vie de da Vinci.

Il était « illégitime ».

Da Vinci est né en 1452 près de Vinci, dans l'actuelle région italienne de Toscane. Selon la plupart des témoignages, son père était un notaire et propriétaire nommé Messer Piero Fruosino di Antonio da Vinci. On pense généralement que sa mère, Caterina, était une paysanne locale. Cependant, certains experts pensent que Caterina était en fait une esclave appartenant à Messer Piero.

Les parents de Da Vinci ne se sont jamais mariés. Le jeune de Vinci a vécu avec sa mère jusqu'à l'âge de 5 ans et a ensuite emménagé dans la maison de son père, qui avait épousé une autre femme.

Les journaux de l'artiste montrent qu'il a entretenu une relation quelque peu distante avec sa mère tout au long de sa vie d'adulte, n'échangeant des lettres avec elle que de temps en temps. Ses écrits suggèrent un lien plus étroit avec son père, dont la mort da Vinci a profondément pleuré.

Il n'était pas scolarisé.

Contrairement à d'autres artistes bien connus de la Renaissance, da Vinci n'a jamais reçu d'éducation formelle. Il a cependant reçu un enseignement à la maison dans des matières telles que la lecture, l'écriture et les mathématiques.

Ayant grandi dans la Toscane rurale, da Vinci a passé une grande partie de son temps à l'extérieur, où il s'est émerveillé de la nature. Ses journaux indiquent qu'il avait un intérêt particulièrement ardent pour les propriétés de l'eau, ainsi que pour les mouvements des oiseaux de proie. En fait, l'artiste a enregistré que son premier souvenir était d'un rêve dans lequel un oiseau de proie se posait sur son visage et poussait les plumes de sa queue entre ses lèvres.

Ce n'est qu'à l'adolescence que l'artiste en herbe a été envoyé à Florence pour servir d'apprenti à Andrea del Verrocchio, un éminent peintre florentin. Et il n'a pas fallu longtemps pour que l'élève devienne le maître. La rumeur veut qu'après que Vinci ait peint l'un des anges de l'œuvre de Verrocchio "Le Baptême du Christ", l'artiste beaucoup plus expérimenté a été tellement humilié par le talent du jeune homme qu'il a juré de ne plus jamais peindre.

Beaucoup de ses œuvres sont inachevées.

Da Vinci était un peintre notoirement lent et nombre de ses œuvres n'ont jamais été terminées. En plus d'abriter la célèbre (et finie) "Mona Lisa", le Louvre à Paris abrite "La Vierge et l'Enfant avec sainte Anne", une peinture inachevée représentant la Vierge Marie, un enfant Jésus et la mère de Marie, Sainte-Anne. Anne.

Accroché dans l'un des musées du Vatican se trouve "Saint Jérôme dans le désert", une autre peinture inachevée de Vinci et celle-ci représentant l'ermite Saint Jérôme et son compagnon, un lion apprivoisé. [Les 10 meilleures idées de Léonard de Vinci]

L'œuvre inachevée la plus intrigante de da Vinci est peut-être son tableau "L'Adoration des mages", qui représenterait prétendument le jeune artiste lui-même. Le tableau, laissé inachevé en 1481, est conservé à la Galerie des Offices à Florence, en Italie, depuis 1670.

En plus de ces peintures inachevées, da Vinci a laissé de nombreuses inventions inachevées. En fait, il n'y a aucune preuve que l'une des inventions de l'artiste ait jamais été construite. De même, aucun de ses écrits n'a été publié de son vivant.

Il a été persécuté.

Quand da Vinci avait 24 ans, il a été arrêté avec plusieurs compagnons masculins sur des accusations de sodomie. Aucun témoin ne s'étant présenté pour témoigner contre l'artiste et ses amis, les charges ont été abandonnées. Mais les journaux de Vinci suggèrent que les allégations étaient quelque peu dévastatrices pour un homme qui aimait garder sa vie privée privée.

Da Vinci a peut-être aussi eu peur pour sa vie. Au XVe siècle à Florence, la sodomie était un crime passible de la peine de mort. Peu de temps après le non-lieu, l'artiste quitte Florence pour Milan.

Il avait un côté militant

Après avoir abandonné ses mécènes à Florence pour repartir à zéro à Milan, da Vinci avait besoin de créer de nouvelles affaires. Sa stratégie était de s'attirer les bonnes grâces de Ludovico Sforza, le duc de Milan.

Sous Sforza, da Vinci a été chargé de créer ce qui aurait été le couronnement de sa carrière artistique : une statue géante en bronze d'un cheval. Le projet fut abandonné lorsque la France envahit l'Italie au tournant du XVe siècle.

Mais un cheval de guerre géant n'était pas tout ce que da Vinci avait prévu pour le duc de Milan. En s'offrant à la maison des Sforza, il a présenté ses plans pour construire de nombreux « appareils de guerre ». Les carnets de croquis de da Vinci contiennent des plans de canons, de machines à fumée, de ponts portables et même de véhicules blindés.

Comme sa machine volante, cependant, il n'y a aucune preuve qu'aucune de ces machines de guerre n'ait jamais été construite.


Incroyables inventions de Léonard de Vinci : le parachute

Toujours fasciné par la possibilité de voler, Da Vinci a passé une grande partie de son temps à réfléchir à des moyens de faire voler l'humanité dans les airs et peut-être plus important encore, à la faire redescendre en toute sécurité.

Finalement, il a proposé le tout premier parachute, une structure pyramidale en bois drapée d'un morceau de tissu qui ralentirait la vitesse terminale d'une personne lorsqu'elle tombait sur terre. Comme Da Vinci l'a écrit lui-même, cela a permis à l'homme de "se jeter de n'importe quelle hauteur sans subir aucune blessure".


Le nouvel humanisme : pierre angulaire de la Renaissance

Grâce au patronage de ces riches élites, les écrivains et penseurs de la Renaissance ont pu passer leurs journées à faire exactement cela. Au lieu de se consacrer aux travaux ordinaires ou à l'ascèse du monastère, ils pouvaient profiter des plaisirs mondains. Ils parcourent l'Italie, étudient des ruines antiques et redécouvrent des textes grecs et romains.

Pour les érudits et les philosophes de la Renaissance, ces sources classiques de la Grèce antique et de la Rome antique possédaient une grande sagesse. Leur laïcité, leur appréciation de la beauté physique et surtout leur accent sur les réalisations et l'expression de l'homme ont formé le principe intellectuel directeur de la Renaissance italienne. Cette philosophie est connue sous le nom de “humanisme.”


Milan (1482-1499)

Léonard se présenta au duc de Milan comme habile dans de nombreux métiers, mais particulièrement dans le génie militaire, affirmant qu'il avait mis au point des méthodes améliorées pour tirer des catapultes et détourner les rivières. De telles inventions, ainsi que les machines remarquables que Léonard a produit à Milan pour les concours de théâtre, témoignent de son profond intérêt pour les lois du mouvement et de la propulsion, un autre aspect de son intérêt pour les êtres vivants et leur fonctionnement. Encore une fois, cette préoccupation ne diffère des artistes plus âgés qu'en degré.

Le premier tableau milanais de Léonard de Vinci est le retable Vierge aux Rochers. Il existe en deux versions : celle de Paris est antérieure et a été exécutée par Léonard, celle de Londres est postérieure, et il existe une controverse quant à savoir si Léonard a participé à son exécution. Une confrérie religieuse de Milan a commandé un retable à Léonard en 1483, et c'est aussi une question de savoir quelle version est celle commandée. Certains érudits pensent qu'il s'agit de l'œuvre londonienne et que la version parisienne a été peinte alors que Léonard était encore à Florence. Mais cette vue nécessite quelques coïncidences remarquables, et l'opinion la plus courante est que le tableau de Paris est l'original exécuté pour la commande milanaise et qu'il a été emporté par l'admirateur de Léonard de France et remplacé à Milan par le deuxième tableau.

Bien que le Vierge aux rochers est une peinture très originale, elle fait usage d'une vénérable tradition dans laquelle la Sainte Famille est représentée dans une grotte. Ce cadre devient un véhicule pour les intérêts de Léonard de Vinci dans la représentation de la nature et dans une lumière tamisée, qui fusionne les contours d'objets séparés. L'artiste a dit un jour qu'il fallait pratiquer le dessin au crépuscule et dans les cours aux murs peints en noir. Les personnages du tableau sont regroupés dans une pyramide.

L'autre tableau survivant des années milanaises de Léonard de Vinci est le Dernière Cène (1495-1497), commandé par le duc pour le réfectoire du couvent de S. Maria delle Grazie. Au lieu d'utiliser la fresque, le médium traditionnel pour ce thème, Léonard a expérimenté un médium à base d'huile, car la peinture en véritable fresque fait apparaître les zones de couleur assez distinctes. Malheureusement, son expérience a échoué, la peinture n'a pas bien adhéré au mur, et en 50 ans, la scène a été réduite à une série confuse de taches. Ce que nous voyons aujourd'hui est en grande partie une reconstruction ultérieure, mais la conception est fiable et remarquable. La scène semble d'abord être celle d'une activité tumultueuse, en réponse au stimulus dramatique des paroles du Christ « L'un de vous me trahira », qui contraste avec la traditionnelle rangée statique de figures. Mais les 12 disciples forment quatre groupes égaux autour du Christ, isolés comme une cinquième unité au milieu. Ainsi, Léonard enrichit à nouveau l'observation empirique de l'activité vitale mais développe simultanément une formule contenante et met l'accent sur le centre. Ce mélange de la réalité immédiate de la situation et de l'ordre sous-jacent de la composition est peut-être la raison pour laquelle la peinture a toujours été extraordinairement populaire et est restée l'image standard du sujet.

En son temps, le Dernière Cène était peut-être moins connu que le projet d'une statue équestre en bronze de l'ancien duc de Milan, sur laquelle Leonardo a travaillé pendant la plupart de ses années milanaises. Il voulait montrer le saut du cheval, problème technique d'équilibre en sculpture qui ne fut résolu qu'au XVIIe siècle. De nombreux dessins du projet existent.

Outre les appareils de reconstitution historique et l'artillerie, des projets architecturaux ont également occupé Léonard de Milan. Lui et le grand architecte Donato Bramante, également arrivé récemment à la cour, ont manifestement eu un effet mutuellement stimulant, et il est difficile d'attribuer certaines idées novatrices à l'un d'eux plutôt qu'à l'autre. Les dessins architecturaux de Léonard, très similaires aux bâtiments de Bramante, marquent le passage du début de la Renaissance à la Haute Renaissance en architecture et montrent un nouvel intérêt et une maîtrise de l'échelle et de la grandeur au sein de la géométrie harmonieuse de base de la structure de la Renaissance. Aucun bâtiment ne peut être attribué avec certitude à Léonard.

Lorsque le patron de Léonard fut renversé par l'invasion française en 1499, Léonard quitta Milan. Il visita brièvement Venise, où le Sénat le consulta sur des projets militaires, et Mantoue. Il projeta un portrait d'Isabelle d'Este, duchesse de Mantoue, l'une des personnalités les plus marquantes et des grands mécènes de l'époque. Le dessin qui a survécu pour ce portrait suggère que le concept de la dernière La Joconde avait déjà été formulé.


Après avoir lu de nombreux livres d'histoire horaire, j'avais une idée de ce à quoi m'attendre. Cependant, ce livre sur da Vinci diffère des autres.

À en juger par le style d'écriture, « Leonardo da Vinci, une vie du début à la fin » semble avoir été écrit pour un public plus jeune, peut-être d'un jeune âge. En tant que tel, c'est une bonne introduction à da Vinci pour les jeunes lecteurs qui ne connaissent pas beaucoup des réalisations de Léonard après la Joconde. D'autres lecteurs qui connaissent un peu da Vinci peuvent trouver ce livre manquant.

En ayant lu de nombreux livres d'histoire horaire, j'avais une idée de ce à quoi m'attendre. Cependant, ce livre sur da Vinci diffère des autres.

À en juger par le style d'écriture, « Leonardo da Vinci, une vie du début à la fin » semble avoir été écrit pour un public plus jeune, peut-être d'un jeune âge. En tant que tel, c'est une bonne introduction à da Vinci pour les jeunes lecteurs qui ne connaissent pas beaucoup des réalisations de Léonard après la Joconde. D'autres lecteurs qui connaissent un peu da Vinci peuvent trouver ce livre manquant.

Dans un petit livre comme celui-ci, l'auteur doit prendre des décisions et des sacrifices. J'aurais préféré que les ruminations sur la vie sexuelle de da Vinci aient été laissées de côté, permettant ainsi des informations supplémentaires concernant certaines de ses idées et inventions. Il y a beaucoup de choses qui ne sont pas incluses (comme certaines des inventions qu'il a imaginées qui ne se sont concrétisées que des siècles plus tard). L'auteur a inclus une longue histoire de la jeunesse de da Vinci et de ses réalisations en tant qu'artiste.

Le chapitre neuf (Faits sur Léonard de Vinci) était intéressant, un pot-pourri d'informations. C'était ma partie préférée du livre, même si j'aurais aimé qu'elle fasse plus de deux pages.

Bottom line: Excellent livre pour ceux qui en savent peu sur da Vinci, mais pas assez de viande pour ceux qui connaissent les nombreuses réalisations de cet homme dans sa vie. Trois étoiles et demie.
. Suite

Excellent livre informatif sur un grand peintre, idéaliste, inventeur et après tout un grand mentor.

Ce livre a suscité mon intérêt pour l'étude de la vie de notre bien-aimé Da Vinci, peintre de la grande Joconde et de la fresque de la Cène. Les poly maths comme lui, ne sont pas nés en grand nombre dans ce monde. Notre société est très reconnaissante envers ces personnes.

Il a contribué de manière significative dans les domaines de l'aéronautique et d'autres sciences.

Il y a des centaines et des milliers de tels plans qui n'ont pas été mis à wo Excellent livre informatif sur un grand peintre, idéaliste, inventeur et après tout un grand mentor.

Ce livre a suscité mon intérêt pour l'étude de la vie de notre bien-aimé Da Vinci, peintre de la grande Joconde et de la fresque de la Cène. Les poly maths comme lui, ne sont pas nés en grand nombre dans ce monde. Notre société est très reconnaissante envers ces personnes.

Il a contribué de manière significative dans les domaines de l'aéronautique et d'autres sciences.

Il y a des centaines et des milliers de tels plans qui n'ont pas été mis en œuvre jusqu'à présent.

Il est également resté le président de la grande société secrète du prieuré de sions qui est censée protéger le saint graal ou sangreal à cette date.

Une biographie à lire absolument de notre grand personnage qui aurait inventé l'avion bien avant l'invention des avions par les frères wright s'il n'avait pas été de courte durée.

Tout le monde connaît Léonard de Vinci comme le peintre de La Cène et cette femme placide au demi-sourire mystique. La Joconde. Peu, cependant, connaissent l'homme. Né le 15 avril 1452, fils bâtard de Piero Fruosino di Antonio da Vinci, un riche mécène local, Leonardo di ser Piero put, heureusement, profiter de son héritage paternel. Bien que son éducation formelle ait été clairsemée, il a eu une curiosité naturelle qui n'a cessé de croître tout au long de sa vie. Étant gaucher, il a écrit presque tout. Tout le monde connaît Léonard de Vinci comme le peintre de La Cène et cette femme placide au demi-sourire mystique. La Joconde. Peu, cependant, connaissent l'homme. Né le 15 avril 1452, fils bâtard de Piero Fruosino di Antonio da Vinci, un riche mécène local, Leonardo di ser Piero put, heureusement, profiter de son héritage paternel. Bien que son éducation formelle ait été clairsemée, il a eu une curiosité naturelle qui n'a cessé de croître tout au long de sa vie. Étant gaucher, il écrivit presque tout en écriture miroir (de droite à gauche) et continua ainsi pour le reste de sa vie.
Le dessin et la peinture sont ce pour quoi il est le plus connu, mais ce n'est que la partie visible de l'iceberg de ses talents. Il a inspiré les artistes de son époque et a eu une influence durable sur leurs œuvres et le développement de leur art au cours des cinq cents années suivantes. Par rapport à ses contemporains, Raphaël et Michel-Ange, il a créé peu de peintures et beaucoup d'entre elles ont été perdues à travers le temps et la guerre. Les quelques œuvres restantes sont considérées par de nombreux critiques d'art comme les meilleures peintures jamais réalisées. Cela dit, il faut également noter que beaucoup de ses peintures n'ont jamais été terminées. Par rapport à de nombreux grands artistes du XIXe siècle, qui ont souvent réalisé un chef-d'œuvre en une journée, da Vinci a parfois passé des années avant que son travail n'atteigne ses normes strictes.
Leonardo est le "Renaissance Man" original. Il était également connu sous le nom de « L'homme de Vitruve, en raison de ses intérêts multiples et de ses talents. Il s'intéressait littéralement à tout. Il maîtrisait le génie mécanique et civil, la recherche optique, la physique, l'hydrodynamique, la chimie, la pyrotechnie, la zoologie, la botanique, la géologie, la physiologie et la géométrie. En d'autres termes, ses intérêts étaient si nombreux et divers qu'il n'avait tout simplement pas le temps de peindre. Ses peintures sont peut-être les meilleures au monde, mais son plus grand génie et sa plus grande contribution à l'humanité se trouvent dans ses carnets. Je ne peux que conclure que le connaître, c'est l'aimer.

Cette courte biographie n'est qu'un aperçu de la grandeur. Je l'ai toujours imaginé comme un vieil homme avec une longue barbe grise. Maintenant, je le vois comme plus, beaucoup plus. C'était un homme d'une vision incroyable et en lisant ce livre jusqu'à sa conclusion, je serais surpris qu'une flamme ne soit pas allumée par votre imagination et le désir d'en savoir plus brûle dans votre âme.
. Suite


Léonard de Vinci

L'homme de la Renaissance le plus célèbre de tous les temps, Léonard de Vinci, n'est pas bien connu, c'est qu'il était un ingénieur civil exceptionnel (Figure 1). Cette expertise en ingénierie, ainsi que son étude approfondie de toutes les sciences naturelles, ont grandement ajouté à son importance en tant que peintre et sculpteur exceptionnel, maître à la fois de l'art et de la science. Ses écrits approfondis et ses nombreuses inventions le placent bien en avance sur son temps en mathématiques, géométrie, optique, mécanique, géologie, hydraulique, ingénierie, technologie et architecture. Peut-être la personne la plus talentueuse qui ait jamais vécu, il excellait également en anatomie, botanique, astronomie, musique, philosophie et écriture.

Fig. 1. Léonard de Vinci (autoportrait à la sanguine). (Source de la photo : Wikipédia Commons.)

Même si sa curiosité infinie était apparemment inégalée et qu'il possédait l'un des meilleurs esprits scientifiques de la Renaissance, da Vinci reste aujourd'hui surtout connu pour avoir peint le La Joconde et le Dernière Cène, classé parmi les œuvres d'art les plus célèbres et les plus reconnues au monde. De même, son illustration intrigante, le Homme de Vitruve, une étude des proportions du corps humain, fascine beaucoup (Figure 2). Mais en raison de sa célébration en tant que l'un des plus grands artistes de l'histoire, les réalisations de da Vinci en tant que scientifique, inventeur et ingénieur civil sont souvent négligées.

Figure 2. Homme de Vitruve, l'étude de da Vinci sur les proportions du corps humain. (Source de la photo : Wikipédia Commons.)

Ce qui aide à remédier à cet affront, ce sont ses nombreux écrits. Des milliers et des milliers de pages de ses journaux manuscrits, qui intègrent ses recherches, études, notes, diagrammes et croquis, plus de 30 cahiers, ont été retrouvés et préservés. On y découvre l'observation constante et minutieuse de la nature et de la terre par Léonard de Vinci, ainsi que ses recherches sophistiquées dans une multitude de domaines. Il convient particulièrement de noter sa contribution et sa compréhension étonnantes de l'hydraulique et de l'ingénierie et des ressources hydrauliques.

Gaucher, da Vinci a utilisé une «écriture miroir» très stylisée pour tenir ses journaux. Cela a été fait en commençant par le côté droit d'une page et en se déplaçant vers la gauche. Ce n'est que lorsqu'il écrivait quelque chose spécifiquement destiné aux autres qu'il écrivait dans le sens normal, de gauche à droite.

Dans sa collection de manuscrits, qui étaient apparemment censés être une grande encyclopédie de la connaissance, da Vinci a minutieusement enregistré tout, du mouvement de l'eau et de l'étude de la lumière à l'analyse des structures de construction et de la mécanique du vol avec des schémas pour que l'homme puisse mouche. En raison de sa fascination pour le vol, il a tenté de développer des machines à ailes battantes qui imitaient les caractéristiques de vol des oiseaux.

Tout au long de ses notes manuscrites, da Vinci fait fréquemment allusion à son "manque d'apprentissage académique" et présente des programmes ambitieux d'amélioration personnelle. Ces plans d'amélioration de soi comprenaient l'apprentissage du latin classique par lui-même et la recherche de moyens d'augmenter considérablement son vocabulaire, ses connaissances en histoire, en mathématiques avancées, en sciences et en philosophie.

En plus d'être un expert en hydraulique, da Vinci avait également une compréhension approfondie de la résistance des matériaux, des forces, des contraintes et des déformations, de la statique et de la dynamique et des paramètres d'ingénierie structurelle. Dans ses cahiers se trouvent des méthodes et des croquis décrivant comment calculer la ligne de poussée et la résistance à la rupture des arcs, connaissances qu'il a mises en œuvre dans les bâtiments en forme de dôme et les ponts en arc qu'il a conçus.

Parmi les nombreux projets structurels de pointe de da Vinci figurait un ambitieux et magnifique pont voûté en maçonnerie, créé pour traverser le puissant fleuve Bosphore à Istanbul, en Turquie. Bien qu'il n'ait jamais été construit, une version à plus petite échelle mais tout aussi impressionnante de sa conception – un élégant pont en bois à trois arches – a été achevée dans le sud de la Norvège en 2001 (Figure 3).

Fig. 3. Concept innovant de pont à trois arches développé par da Vinci (Pont Leonardo, Norvège). (Photo gracieuseté de David Weingardt.)

Une diversité d'innombrables autres inventions et innovations sont nées de l'esprit fertile de da Vinci. Parmi eux se trouvaient :

machines volantes, planeurs, hélicoptères et parachutes

machines de guerre, armements, mitrailleuses et même un canon à vapeur

sous-marins, appareils respiratoires sous-marins et pontons

canaux, turbines hydrauliques, mécanismes de pompage et systèmes de dragage

robots, systèmes à poulies multiples et scies mécaniques

grues de construction, instruments de nivellement-arpentage et boussoles

foreuses de puits d'eau, tours à pédales et calorimètres à vapeur

les systèmes d'éclairage public et les progrès de l'urbanisme et

des vélos, des palmes de natation, des lentilles de contact et un tournebroche à convection.

Da Vinci croyait que les yeux, essentiels pour être un artiste, étaient également extrêmement cruciaux dans la collecte de connaissances en général. Pour lui, la vue était l'organe sensoriel le plus élevé de l'humanité parce que « la vue seule transmettait les faits de l'expérience immédiatement, correctement et avec certitude ».

De nombreux contemporains considéraient que Vinci était attrayant, à la fois physiquement et socialement. En 1568, trois décennies après la mort de Vinci, Giorgio Vasari, un peintre et architecte italien dont les longues biographies d'artistes italiens sont considérées comme le fondement idéologique de l'écriture d'art historique, écrivit dans La vie des artistes:

Dans le cours normal des événements, beaucoup d'hommes et de femmes naissent avec des talents remarquables mais parfois, d'une manière qui transcende la nature, une seule personne est merveilleusement dotée par le Ciel de beauté, de grâce et de talent dans une telle abondance qu'il laisse les autres hommes loin derrière, toutes ses actions semblent inspirées et en effet tout ce qu'il fait vient clairement de Dieu plutôt que de l'habileté humaine. Tout le monde reconnaissait que c'était le cas de Léonard de Vinci, un artiste d'une beauté physique exceptionnelle, qui faisait preuve d'une grâce infinie dans tout ce qu'il faisait et qui cultivait son génie si brillamment que tous les problèmes qu'il étudiait étaient résolus avec aisance.

Leonardo est né le 15 avril 1452, dans les collines de Toscane, près du hameau de Vinci, à l'ouest de Florence, en Italie. Il était le fils illégitime de Piero di Antonio (da Vinci), un notaire public, et d'une jeune paysanne nommée Caterina. Bien que les noms de famille aient été utilisés en Europe à l'époque, Leonardo n'en a jamais eu. Son identification complète "Leonardo di ser Piero da Vinci" signifie "Leonardo fils de Piero de Vinci". Au fil du temps, « da Vinci » (qui signifie simplement « de Vinci ») est devenu le nom de famille de Léonard.

En plus de ses fonctions publiques, le père de Leonardo était un homme d'affaires prospère et un propriétaire terrien avec de nombreux amis riches et puissants. Il a eu plusieurs mariages cependant, la mère de Leonardo, peu de temps après la naissance de Leonardo, a été mariée une fois, à un modeste artisan de la région. Même si ce n'est que lors de ses mariages ultérieurs que l'une des épouses de Piero a eu des enfants - le premier en 1476, alors que Leonardo était déjà adulte -, il a finalement produit 17 enfants qui étaient les demi-frères et sœurs de Leonardo.

De nombreux récits suggèrent que le jeune Léonard a passé ses premières années à explorer les collines toscanes, à errer dans la forêt à observer les oiseaux et les animaux et à observer les étoiles tout en rêvant de voler. Cela a conduit au développement d'un intérêt profond pour la nature qui a duré toute sa vie. Très tôt, il a également montré des signes d'être un artiste doué avec un esprit très curieux.

En 1457, après avoir passé ses premières années avec sa mère, il s'installe dans la maison de son père à l'âge de cinq ans. Là, Leonardo a été traité comme un fils légitime et a reçu une éducation formelle. Un an après être devenu membre de la maison de son père, Piero a déménagé la famille à Florence.

À l'âge de 15 ans, Leonardo montrait de grandes promesses en tant que peintre et montrait un talent inné pour toutes les formes d'art et de musique. En 1467, son père, qui jouissait d'une grande réputation dans la communauté florentine, le met en apprentissage chez Andrea del Verrocchio, le plus grand artiste de la ville. L'atelier de Verrocchio était impliqué non seulement dans la peinture et la sculpture, mais aussi dans la fonte du bronze et une variété de projets architecturaux.

En tant que membre de l'atelier renommé de Verrocchio, Leonardo a reçu une éducation aux multiples facettes. Sa formation comprenait non seulement les beaux-arts, mais aussi les arts techniques et mécaniques. Dans l'atelier voisin d'Antonio Pollaiuolo, il a été exposé à l'étude formelle de l'anatomie de l'homme, des animaux, des poissons et de la volaille.

En 1472, alors qu'il avait 20 ans, Léonard est accepté dans la guilde des peintres de San Luca à Florence. Cependant, il est resté associé au studio Verrocchio pendant plusieurs années encore. Il est dit que Leonardo a déjà été chargé de peindre un ange (à genoux à l'extrême gauche de la pièce) dans une peinture sur laquelle Verrochio travaillait, Le Baptême du Christ (vers 1473). Après que Verrochio ait passé en revue ce que Leonardo avait fait, en particulier sa gestion de la lumière et des ombres, il était convaincu que son jeune élève possédait un talent artistique supérieur et qu'il devait passer à autre chose.

À 26 ans, en 1478, Leonardo était devenu un maître peintre indépendant basé à Florence, avec de nombreux clients. Quatre ans plus tard, alors qu'il avait 30 ans, il était devenu agité. Ainsi, en 1482, il décide d'élargir ses horizons. Il s'installe à Milan pour travailler pour Ludovico Sforza, le duc de Milan. Sforza, qui dirigeait son domaine d'une main de fer, était connu sous le nom de Ludovico il Moro (« Ludovico le Maure » ou « Ludovico le Ténébreux ») pour ses traits basanés et ses manières dures. Da Vinci a été inscrit dans son registre de foyer royal comme pictor et ingeniarius ducalis (« peintre et ingénieur du duc »).

Très estimé, le jeune florentin s'occupa non seulement de peintre et de sculpteur, mais aussi de conseiller technique du duc sur les plans d'ingénierie et d'architecture, ainsi que sur les questions militaires. Il a passé beaucoup de temps à inventer et à construire des fortifications et des armes militaires : chars, sous-marins, catapultes et autres dispositifs de combat. Il a également été ingénieur en structure, mécanique et hydraulique. Ses travaux d'ingénierie hydraulique comprenaient l'élaboration de plans pour le drainage de vastes sections de la campagne italienne et la construction de vastes canaux, dont le canal d'Adda, qui relierait Milan au lac de Côme.

Le généreux mécénat du duc a permis à Vinci de maintenir un vaste atelier indépendant, où il a employé des dizaines d'apprentis et d'étudiants. Bien que ce soit à cette époque que Vinci a peint l'un de ses chefs-d'œuvre les plus célèbres, la peinture murale monumentale le Dernière Cène, dans le monastère de Santa Maria delle Grazie (c.1495), il a réalisé moins d'une douzaine d'autres peintures importantes. Il passe principalement son temps à étendre la gamme de ses activités scientifiques, en utilisant ses compétences en ingénierie et en architecture pour concevoir des églises en forme de dôme, des forteresses, des écluses, des ponts et d'autres structures.

Dans ses années milanaises, da Vinci a pris un virage décidé vers l'augmentation de ses études scientifiques, les poursuivant systématiquement et avec une telle intensité qu'elles ont exigé de plus en plus de son temps et de son énergie. Au début des années 1490, un besoin croissant surgit en lui de noter et d'écrire sous forme littéraire ce que serait son héritage scientifique. Tout porte à croire qu'il prévoyait d'écrire plusieurs livres fondateurs. Il est donc devenu un journaliste invétéré, écrivant virtuellement toutes ses découvertes, expériences et observations, y compris des croquis complets illustrant son travail.

Avec beaucoup de temps pour observer la nature au cours de cette période de sa vie, da Vinci a commencé à remplir ses manuscrits de ses observations de montagnes, de vallées et de rivières. Ses notes révèlent qu'il comprenait clairement les principes de la sédimentation et la formation des roches. Il est également devenu un expert sur les fossiles trouvés dans le nord de l'Italie, et a été fasciné par l'idée de déplacer des montagnes ou de les percer avec des tunnels.

Les jours de De Vinci avec le duc ont pris fin en 1499 lorsque Sforza et ses forces ont été vaincus et chassés de Milan par les troupes françaises. Trois mois après l'entrée victorieuse des Français à Milan, en janvier 1500, da Vinci quitte la ville. D'abord s'arrêtant à Mantoue, il dessine le portrait de son hôtesse, la marquise Isabelle d'Este. Dans tout le matériel écrit sur da Vinci, Isabella apparaît comme la seule amie proche qu'il ait eue, bien que la plupart des jeunes femmes qui sont entrées en contact avec lui l'aient vénéré et adoré.

Après sa brève visite à Mantoue, da Vinci s'est rendu à Venise, où les pouvoirs locaux lui ont demandé conseil sur la façon de repousser une menace d'invasion turque. Entre autres, il leur a recommandé d'inonder la région menacée.

De Venise, da Vinci est retourné à Florence, où, après sa longue absence, il a été reçu avec beaucoup de succès et honoré comme un fils indigène renommé (Figure 4). Là, comme à Milan, il s'intéresse plus aux sciences et aux mathématiques qu'à la peinture et refuse plusieurs commandes de portraits lucratives. Parmi ses missions d'ingénierie, il a été consultant en structure auprès d'un comité d'enquête sur les dommages causés aux fondations et à la structure de l'église de Saint Francesco al Monte.

Fig. 4. Statue de Vinci, Galerie des Offices, Florence, Italie. (Source de la photo : Wikipédia Commons.)

Toujours intéressé par l'anatomie, da Vinci a mené des études anatomiques approfondies - des dissections de cadavres approuvées par le gouvernement - dans les hôpitaux locaux.En plus de l'anatomie humaine, il s'est penché sur l'anatomie animale et aviaire. Il était aussi tellement obsédé par les mathématiques, la géométrie et les proportions qu'il a négligé sa peinture. Un disciple a écrit : « La vue d'un pinceau le met en colère. Au cours de son travail géométrique, da Vinci a développé plusieurs formes ouvertes tridimensionnelles uniques qui ont défini les formes classiques de Platon des cinq éléments naturels : l'eau, l'air, le feu, la terre et le ciel (Figure 5).

Fig. 5. Sculpture en verre de l'une des formes ouvertes en trois dimensions développées par da Vinci pour définir les formes classiques de Platon des cinq éléments naturels : l'eau, l'air, le feu, la terre et le ciel. (Photo gracieuseté d'Evelyn Weingardt.)

À l'été 1502, de Vinci quitte à nouveau Florence pour la route, rejoignant Cesare Borgia (le duc de Valentinois) en tant qu'ingénieur militaire principal. À l'époque, Borgia, le fils notoire du pape Alexandre VI, était le commandant en chef de l'armée papale qui faisait la guerre en Italie centrale. À 27 ans, la moitié de l'âge de Vinci, Borgia était au sommet de sa puissance et l'un des hommes les plus convaincants et les plus redoutés de son temps. Les deux étaient fascinés par les réalisations de l'autre, et Borgia a accordé à Vinci un temps et une opportunité considérables pour poursuivre ses inventions et ses études d'ingénierie, même en voyageant et en arpentant ses territoires.

À la cour de Borgia, da Vinci a rencontré Niccolo Machiavelli, qui y était temporairement en poste en tant qu'observateur politique pour la ville de Florence. Agé de 30 ans, Machiavel, 17 ans le cadet de Vinci, émergeait comme un éminent penseur politique et écrivain. Même si son livre fondateur Le prince, qui se concentrait sur les problèmes pratiques rencontrés par un souverain pour conserver le pouvoir, n'a été publié que plus tard, Machiavel a éveillé chez da Vinci une curiosité considérable pour la politique. De plus, il intéresse l'artiste à un vaste projet d'aqueduc.

En 1503, le couple a quitté Borgia et a commencé à collaborer à la construction d'un système de canaux qui rendrait le fleuve Arno navigable de Florence à la mer. En plus d'être une grande prouesse d'ingénierie, le projet de canal avait des objectifs économiques et militaires. Da Vinci et Machiavel ont envisagé d'irriguer la vallée de l'Arno et de vendre de l'eau aux agriculteurs. De plus, s'ils réussissaient, ils transformeraient Florence en une grande puissance mondiale.

Au cours de ses activités pour le projet, da Vinci était basé à Florence. La déviation des cours d'eau existants et la création de canaux lisses et d'écluses inédites (figure 6) ont été nécessaires à la réussite du projet, ce qui, pour ce faire, nécessitait des cartes topographiques précises, des relevés et des mesures de terrain précis, l'implantation des meilleur itinéraire de canal à travers les vallées et les cols de montagne. Les études d'experts et les cartes élaborées par Vinci ont jeté les bases de la cartographie moderne.

Fig. 6. Croquis de Da Vinci d'écluses de rivière. (Source de la photo : Wikipédia Commons.)

En enquêtant sur les différents schémas de détournement de certaines parties de l'Arno, il est à nouveau captivé par la beauté de la région, réalisant de nombreux croquis pour de futurs tableaux. C'est à cette époque que Vinci a commencé à travailler sur le La Joconde, et dans son arrière-plan ont été incorporés ses belles vues panoramiques sur la rivière et le paysage environnant.

En 1504, après avoir commencé avec de grands espoirs de succès, le grand plan d'infrastructure de Machiavel et de Vinci s'est arrêté brusquement, pour de nombreuses raisons, dont la moindre n'était pas qu'une inondation majeure a détruit une grande partie de leur travail. Bien que le projet ait été examiné à maintes reprises au cours des décennies suivantes, il n'a jamais été réalisé. Des siècles plus tard, cependant, l'autoroute express de Florence à la mer a été essentiellement construite le long de la route que Vinci a choisie pour son canal.

Le 9 juillet 1504, le père de Léonard de Vinci mourut, et Léonard et ses demi-frères et sœurs, ainsi qu'un oncle qui s'immisçait dans l'intention de refuser tout héritage à Léonard de Vinci, commencèrent une longue et amère bataille pour la succession de Piero. Il faudrait des années à résoudre. Au final, tout le monde a reçu quelque chose mais aucun des participants n'a été particulièrement satisfait du résultat.

En 1506, le gouverneur français rappela Vinci à Milan où il devint le peintre et ingénieur de la cour du roi Louis XII de France, qui avait auparavant pris Milan aux Sforza. Cette affectation lui a permis de consacrer beaucoup de temps à ses nombreux projets d'ingénierie. Cela lui permit aussi de tenir un vaste atelier, où il entretenait un bon nombre d'assistants et d'apprentis. Même s'il peignit personnellement peu au cours des sept années suivantes, il instruisit et dirigea de nombreux élèves zélés.

Les années du début du siècle de Da Vinci à Milan ont parfois été interrompues par des séjours à Florence : une fois, pour se battre davantage avec son oncle et ses frères et sœurs au sujet de son héritage et une fois pour aider le sculpteur Giovanni Francesco Rustici à exécuter ses statues de bronze complexes pour le baptistère de Florence. .

Entre 1506 et 1510, da Vinci a complété l'un de ses cahiers les plus complets, le soi-disant Codex Leicester, un chef-d'œuvre de recherche, d'analyse et d'écriture. Le manuscrit non relié, qui a été trouvé en 1690 dans un vieux coffre de stockage à Rome, ne compte que 72 pages, mais fournit un compte rendu éclairant des réflexions de da Vinci sur une grande variété de sujets, de l'astronomie à l'hydrodynamique. Il comprend ses observations et théories liées à la nature et aux propriétés de l'eau, montrant sa solide compréhension de l'hydraulique. Dans les pages du cahier, sont délimités des examens complets du débit des rivières et de l'érosion des berges, et des études hydrologiques élaborées sur la nature, le mouvement et les propriétés physiques de l'eau, en particulier les lois des courants, que da Vinci a comparées à celles de l'air. (Les Codex Leicester est le seul manuscrit de carnet de Vinci connu appartenant à des particuliers et le seul conservé en Amérique. Bill Gates de Microsoft a payé 30,8 millions de dollars pour cela en 1994.)

En 1513, da Vinci s'installe à Rome, sous le patronage de Giuliano de Medici, frère du pape Léon X nouvellement installé. traitement. Mais, à la grande déception de Vinci, aucune grande commande de peinture n'a été incluse. Et aucun ne viendrait à sa rencontre tant qu'il était si engagé.

En l'absence de grands projets artistiques en cours, da Vinci a passé une grande partie de son temps à écrire et à se concentrer sur ses études scientifiques et d'ingénierie. Il a travaillé sur divers projets pour le pape, notamment la production d'une carte magnifiquement exécutée des marais Pontins, un projet de remise en état commandé par Giuliano. Mais même si son travail d'ingénieur a prospéré et qu'il a maintenu un atelier avec un certain nombre d'apprentis et de disciples, son travail artistique était presque superficiel.

Au cours des trois années que de Vinci passa dans la Ville éternelle, bien que bien rémunérées, il se trouva repoussé dans le monde de l'art, tandis que ses contemporains et ses jeunes rivaux culminaient : Donato Bramante construisant Saint-Pierre, Raphaël réalisant des peintures élaborées dans le les nouveaux appartements du pape et Michel-Ange travaillant sur des sculptures pour la tombe du pape Jules. Aigrie par ces circonstances, da Vinci a écrit de nombreuses lettres qui trahissent la profonde déception d'un maître vieillissant, qui languissait dans son atelier, faisant la cour aux invités et aux élèves, se promenant dans la ville et arpentant les monuments antiques.

Puis, en 1516, après le décès de son protecteur Julien de Médicis, Vinci, malgré ses 65 ans, décide de quitter définitivement sa patrie. Il a accepté une invitation du jeune roi de France, François Ier, à entrer à son service avec le titre, premier peintre, architecte et mochanicien du Roi (« premier peintre, architecte et mécanicien [ou ingénieur] du roi »). Un titre fier, en effet, même s'il promettait peu de commandes d'art majeures. Mais le poste offrait à da Vince une liberté d'action totale pour poursuivre toutes les activités qu'il désirait.

Ainsi, avec son élève dévoué, le noble Francesco Melzi, da Vinci a ramassé et déplacé, serrure, stock et baril, à Amboise, en France, à 130 milles au sud-ouest de Paris et à 600 milles de sa maison d'enfance de Florence. Parmi les biens précieux que da Vinci a emportés avec lui figurait le La Joconde, toujours pas terminé même s'il a commencé en 1503. Il finit par devenir la possession de François Ier, la propriété du gouvernement français (il réside maintenant au musée du Louvre à Paris).

Très admiré et traité avec un respect et un honneur extrêmes par François Ier, da Vinci a reçu une allocation annuelle de 700 couronnes d'or et un grand manoir dans lequel vivre et avoir un atelier. Son lieu de résidence, le Cloux (aujourd'hui Clos Luco), était à proximité du palais d'été du roi, avec un passage souterrain secret entre les deux lieux, que François Ier fréquentait dans ses rencontres et conversations avec le maître de la Renaissance. Que da Vinci ait jamais consulté le roi sur la politique n'est pas enregistré.

Cependant, les sages conseils de Da Vinci ont été sollicités sur un grand nombre de sujets, notamment la philosophie, l'histoire, l'art, l'ingénierie et l'architecture. Pour le roi, il réalise des esquisses pour les fêtes de la cour, dresse les plans du palais et du jardin de Romorantin, destinés à être la dernière résidence de la reine mère et un oratoire pour l'église de Stanta Maria alla Fontana. Il a également travaillé une nouvelle fois sur l'ancien projet du canal d'Adda reliant Milan au lac de Côme par l'eau. De plus, il a passé du temps à peindre et à superviser ses disciples dans leurs travaux. Mais en général, il passait le plus clair de son temps à organiser et à éditer ses études d'ingénierie et scientifiques.

Lorsque Vinci, récemment paralysé du côté droit de son corps, mourut le 2 mai 1519, à 67 ans, il fut inhumé dans l'église du palais de San Fiorentino à Amboise sur la Loire. L'église a été dévastée pendant la Révolution française et démolie au début du XIXe siècle et, avec elle, la tombe de Léonard de Vinci. Ses restes ont été transférés à la chapelle Saint Hubert à Amboise où ils reposent toujours. Maintenant, dans le musée Leonardo da Vinci sur le site, il y a non seulement une plaque commémorative et une statue de da Vinci, mais des dizaines de modèles recréés de certaines de ses inventions, parmi lesquelles un char, une mitrailleuse, un pont tournant, une roue à eau , pompe à eau et pédalo.

Dans son testament, da Vinci a laissé à son fidèle assistant Melzi l'intégralité de son domaine artistique et scientifique, tandis qu'à ses frères et sœurs et à ses amis, il a laissé divers autres objets, notamment ses vignes et ses terres.

À la mort de da Vinci, François Ier a déclaré : « Il n'y a jamais eu un autre homme né sur terre qui en savait autant que Léonard. En plus d'être un génie complet, le roi a affirmé : « Il [da Vinci] était un très grand philosophe.

Aujourd'hui, inspiré par les réalisations brillantes de la vie de da Vinci, d'innombrables événements, objets, objets et lieux portent son nom, y compris l'aéroport de Rome, en Italie : l'aéroport international Leonardo da Vinci. Et la liste continue.

En octobre 2001, la seule structure de pont majeure jamais construite en utilisant les plans d'ingénierie de da Vinci a été construite : le pont Leonardo en Norvège. Son dévoilement de gala a été présidé par la reine Sonja et assisté par une grande foule enthousiaste bravant le temps orageux. Enjambant l'autoroute E18 juste au sud d'Oslo, à Nygardskrysset dans la petite municipalité d'As, l'élégant pont Leonardo à plusieurs arches est considéré comme l'un des ponts les plus spectaculaires et modernes d'Europe (Figure 7).

Fig. 7. Pont Leonardo en Norvège, d'après les dessins de da Vinci. (Photo gracieuseté de David Weingardt.)

Le pont de Norvège est basé sur des dessins réalisés par da Vinci en 1502 lorsqu'il a initialement révélé ses plans audacieux pour une vaste structure sans colonnes pour enjamber le large fleuve Bosphore. La proposition de conception de l'Italien a été faite au sultan Bajazet II de l'Empire ottoman, qui souhaitait remplacer un pont flottant en bois traversant la Corne d'Or dans le port de Constantinople par une structure plus permanente.

La conception structurelle audacieuse de Da Vinci, un pont de pierre massif à travée unique, se composait de trois arches parallèles : une arche verticale centrale supportant les charges verticales et deux arches inclinées, une de chaque côté de l'arche principale. L'arc central vertical, avec un rapport hauteur/portée de 1:6 et un profil en « arc pressé », suivait de près la ligne de poussée du pont. La largeur étroite de la chaussée du pont a produit une structure très élancée en ce qui concerne le chargement latéral, donc, afin d'atteindre la stabilité latérale, les arches latérales inclinées ont été évasées aux deux extrémités du pont. Cette configuration astucieuse a également permis de répartir les charges verticales sur les sols aux culées du pont. Le pont de la Corne d'Or aurait été la plus grande structure de pierre à travée unique au monde de l'histoire : une longueur totale de 360 ​​mètres, une portée libre de 240 mètres et une hauteur libre de 40 mètres. Cependant, submergé par l'échelle énorme et la conception audacieuse de la structure, le sultan a développé des doutes quant à son aspect pratique et le grand pont n'a jamais été construit. Les croquis et les notes de Da Vinci ont été archivés pendant un demi-millénaire, jusqu'à ce que le service routier norvégien les sorte de la naphtaline pour développer leur propre version d'un pont Da Vinci, en utilisant du bois lamellé-collé (lamellé-collé) composé de pin norvégien indigène.

En raison de sa fascination totale pour le fonctionnement du monde qui l'entoure et de son expertise en science, en ingénierie et en art, da Vinci a développé une philosophie de vie unique, laissant derrière lui des paroles de sagesse telles que :

On ne peut avoir de maîtrise plus petite ou plus grande que la maîtrise de soi.

Le fer rouille de la désuétude, l'eau stagnante perd de sa pureté et par temps froid se fige, même si l'inaction sape la vigueur de l'esprit.

Une fois que vous aurez volé, vous marcherez sur la terre les yeux tournés vers le ciel car vous y avez été, vous avez hâte de revenir.

L'artiste a des idées d'abord dans sa tête, puis dans ses mains.

Une journée bien remplie donne un bon sommeil. Une vie bien remplie donne une mort paisible.

Que la proportion se trouve non seulement dans les nombres et les mesures, mais aussi dans les sons, les poids, les temps et les positions, et quelle que soit la force qui existe.

L'inventivité de Da Vinci, ses expériences scientifiques et ses efforts de grande envergure pour comprendre et améliorer le monde qui l'entoure ont conduit à des avancées significatives dans le génie civil et dans d'autres domaines. Il est un exemple classique pour les scientifiques, les ingénieurs, les penseurs et les visionnaires d'aujourd'hui à étudier alors qu'ils se tournent vers l'avenir.

Richard G. Weingardt est le président du conseil d'administration de Richard Weingardt Consultants, Inc., Denver, Colorado. Son dernier livre, publié par ASCE Press, estCercles dans le ciel : la vie et l'époque de George Ferris. Il est joignable par e-mail à l'adresse [email protected].


Steve Sailer : iSteve

Caillebotte n'est pas exactement inconnu. Voici Rue de Paris - Jour de pluie, qui occupe une place de choix à l'Institut d'art de Chicago, juste derrière Sunday in the Park de Seurat avec la peinture de George.

Par exemple, les manuels d'histoire de l'art sont généralement orientés vers l'art exposé dans les musées à proximité du lieu de résidence du professeur. Par exemple, le manuel d'histoire de l'art que j'ai lu à Rice U. présentait de nombreuses peintures de l'Art Institute, alors quand j'ai déménagé à Chicago, j'étais préconditionné d'être séduit par la collection de l'Art Institute, ce que j'étais.

En revanche, à très long terme, les savants ont moins leur mot à dire que les autres créateurs sur ce qui reste d'intérêt. La haute réputation actuelle de Norman Rockwell, par exemple, a beaucoup à voir avec l'appréciation de Rockwell offerte par Spielberg et Lucas.

En revanche, l'aspect inachevé du La Joconde contribue sans aucun doute à son attrait. C'est amusant de théoriser que Leonardo a été plus contesté par le La Joconde que par le Dame et trouver des raisons pour lesquelles cela pourrait être le cas.

Bien sûr, le fait est aussi que nous parlons de deux Leonardo. Pendant plus de 500 ans, Léonard a été considéré comme un mage.

112 commentaires :

OT
Ayers a récemment posté quelque chose de drôle.

« L'appel aux « avertissements de déclenchement » une récente tendance de censure qui gagne du terrain sur les campus universitaires américains est conçu pour alerter les étudiants de tout matériel de cours potentiellement troublant, troublant ou bouleversant. L'élan est assez bénin, et le contexte comprend l'importante mobilisation récente pour faire face sérieusement aux niveaux épidémiques de viol et d'agression sexuelle sur les campus à travers le pays. Mais les objections à cette tendance sont également claires : l'art et la littérature, l'éducation et la croissance sont particulièrement inquiétants. si cela ne vous plaît pas, restez à la maison dans le confort de votre canapé et de vos livres et objets familiers.

"Oh, et si cet ensemble comprend la Bible, voici un avertissement de déclenchement pour cela : ce bon livre contient des scènes graphiques de meurtre, y compris le parricide et le matricide, le fratricide et le génocide. "etc.

Alors arrêtez d'essayer de nous imposer vos avertissements à nous, chrétiens fondamentalistes.

Est-ce un phénomène similaire à la popularité du champ Wrigley que vous avez évoqué dans le passé ?

Wrigley n'était autrefois qu'un terrain de jeu ordinaire, mais lorsque les Cubs sont devenus l'une des premières équipes à voir leurs matchs télévisés régulièrement à l'échelle nationale, Wrigley est devenu une destination touristique incontournable.

Droit. Mon impression d'aller à la fois à Wrigley et à Old Comiskey Park à Chicago pour la première fois en 1983 était que le stade des White Sox était plus frappant et pittoresque. Mais ce n'était pas beaucoup à la télévision et c'était coincé dans les projets du côté sud, alors que vous pouviez marcher vers et depuis Wrigley depuis la plupart des yuppies du côté nord.

"Dame à lHermine"
Un nom plus honnête : "L'étude du maître d'une main entourée d'un élève peignant comme un passe-partout fantaisie"

1) Le voleur italien l'a choisi à cause de Bonaparte. 2) Le vol était le sujet, pas la peinture, avec des histoires accrocheuses des départements du nationalisme, de la célébrité et de & tchotchke. Aucun classement dans le Top 100 n'était en cause. De plus, il est plus facile d'écrire sur de vieilles coupures de journaux que de dire quelque chose d'original ou d'intelligent à propos d'un tableau

La réputation d'artiste visuel a été des plus instables, tout simplement parce que dans le passé, il fallait en fait voyager partout pour voir ces œuvres d'art. Si votre chef-d'œuvre était caché dans une chapelle obscure et que les premières personnes à en parler ne l'aimaient pas trop, ou si personne n'en parlait du tout, alors tant pis pour vous.

Dans une certaine mesure, c'est vrai pour la musique classique, car un orchestre ou un opéra devait en fait décider de jouer votre truc, et bien le jouer, pour qu'il ait une bonne réputation auprès du public. Mais, bien sûr, d'autres compositeurs pouvaient simplement lire vos partitions, qui étaient assez reproductibles.

La littérature est sujette à beaucoup, beaucoup moins de ce genre de fluctuation.Les livres sont faciles à diffuser largement, afin que chacun puisse lire et comparer par lui-même, s'il le souhaite. Habituellement, il ne faut pas plus de deux ou trois décennies pour que le travail d'un écrivain fasse son chemin, même dans le pire des cas. Et les réputations ont tendance à rester à peu près les mêmes, car il n'y a généralement pas de parcelle de surprises à découvrir.

Exact, bien que la littérature soit soumise à des barrières linguistiques. Les Américains s'intéressaient dans une certaine mesure à la littérature dans d'autres langues, mais nous avons largement perdu tout intérêt au cours de ma vie.

Mary Roach mentionne un phénomène similaire dans "Gulp" - si vous goûtez un aliment 16 fois, vous développez un goût pour celui-ci.

Intéressant. Certaines personnes sont des mangeurs "familiers" : les enfants et certains adultes. Mon mari en est un et jusqu'à ce que je comprenne cela, essayer de lui faire plaisir était une source d'angoisse pendant des années. Il a dit et croyait vraiment qu'il avait un grand palais. J'ai essayé et expérimenté tellement de recettes différentes, allant dans une direction plus compliquée et plus élevée (mais rarement exotique, je connaissais au moins mieux à cet égard) en vain. Mes compétences en cuisine, grillades et pâtisseries se sont améliorées au point que je suis devenu populaire aux réceptions et j'ai commencé à entendre « c'est le meilleur ». ". Mon mari, cependant, est resté malheureux et déçu.
Un jour, il a commencé à s'extasier sur un buffet (!) Près de son travail qui "bien qu'il soit bon marché, est en fait bon". Alors nous y sommes allés et je l'ai regardé voler de joie alors qu'il chargeait dans son assiette des plats d'accompagnement et de la sauce qui sortaient des boîtes de conserve. Une rage est apparue qui a demandé un effort extrême pour réprimer et la prise de conscience s'est répandue qu'il existe vraiment un mangeur familier.

La publicité subliminale n'était donc pas un canular.

J'ai toujours préféré Lady à Lisa moi-même. Toujours semblé moins timide et fantaisiste. Mais je n'ai jamais été un grand amateur de prises de vue.

Bien sûr, "art" fait référence à un régime social, et pas seulement à un régime individuel expressif ou technique. Les deux choses vont de pair - tout comme Nicholas Wade essaie désespérément de faire remarquer à ceux qui sont empoisonnés par Diversicratitude, Inc., que la formation du génome individuel et du groupe et de la formation d'institutions sociales sont une entreprise interactive, et les deux émergent comme une sorte de culture écosystème qui peut alors exercer des pressions de sélection sur ceux qui s'y trouvent.

Idéalement, une civilisation avancée aura comme domaine "art" une interaction hautement articulée entre artistes et critiques/professeurs/connaisseurs. Cela fait partie de ce qui fait la civilisation de la civilisation - que les gens et les institutions sont co-adaptés/co-évolués. Cela implique également que, disons, les individus qui font de l'art, les individus qui apprécient l'art, les individus qui exposent de l'art et les individus qui commentent l'art seront probablement aux mêmes endroits.

Pourquoi s'embêter avec Leonardo quand Rembrandt est disponible ?

Les génies de la Renaissance italienne ont fourni une formidable avancée dans la civilisation, mais les peintres ont été tout simplement dépassés par les maîtres hollandais. (À mon avis.)

Si votre chef-d'œuvre était caché dans une chapelle obscure et que les premières personnes à en parler ne l'aimaient pas trop, ou si personne n'en parlait du tout, alors tant pis pour vous.

Dans le monde de la musique, c'est exactement ce genre de chose qui est arrivé à un contemporain " tchèque " [ou " bohème " et proche de Jean-Sébastien Bach, nommé Jan Dismas Zelenka.

De Wikipédia: "Il ne s'est jamais marié et n'a pas eu d'enfants, ses compositions et son domaine musical ont été achetés à ses bénéficiaires par l'électrice de Saxe Maria Josepha d'Autriche, et après sa mort ont été étroitement surveillés (contrairement à leur manque d'appréciation de son vivant) et considérés comme précieux biens de la cour. Telemann, avec l'aide de Pisendel, a tenté en vain de publier les "Responsoria" de Zelenka. Il écrivit le 17 avril 1756, avec un mépris non dissimulé pour les éditeurs et le désintérêt pour l'ouvrage, que « le manuscrit complet sera à la cour de Dresde, gardé sous clé comme quelque chose de très rare.

« La redécouverte de l'œuvre de Jan Dismas Zelenka est attribuée à Bedřich Smetana, qui a réécrit certaines partitions des archives de Dresde et a introduit l'une des suites orchestrales du compositeur dans les festivals de théâtre de la Nouvelle Ville de Prague en 1863.

"L'intérêt pour la musique de Zelenka a commencé à croître, surtout depuis la fin des années 1950. À la fin des années 1960 et au début des années 1970, toutes les compositions instrumentales de Zelenka et certaines musiques liturgiques ont été publiées en Tchécoslovaquie. "

Si vous obtenez DirecTV plutôt que le câble, et si vous écoutez deux chaînes de musique classique de DirecTV [864 & 866], alors vous avez peut-être entendu un incontournable de leur liste de lecture en boucle, Zelenka's Sonate en trio #5 [et si vous êtes intéressé, cette liste de lecture liée contient les 12 sonates en trio pour violon, hautbois, basson et basse continue, ZWV 181].

Je me souviens de la première fois que j'ai entendu quelques mesures de Zelenka, ma réaction immédiate a été : "Oh mon Dieu, qui était ce génie dont je n'avais jamais entendu parler avant ?"

Personnellement, la Joconde m'a attrapé quand je l'ai vue au Louvre, elle a facilement été à la hauteur du battage médiatique.

OTOH J'ai vu un tas de peintures moins renommées qui ont eu un effet similaire. Au Prado à Madrid et à la National Gallery de Londres, plusieurs tableaux de l'artiste espagnol Zurbaran notamment - http://en.wikipedia.org/wiki/Francisco_de_Zurbar%C3%A1n

Il n'y a vraiment rien de plus lugubre que de se tenir dans une mer de touristes essayant d'apercevoir la Joconde entre leurs iPhones.
Surtout quand au bout du couloir, dans une alcôve presque déserte, se trouve une douzaine de gendarmes.

Je pense qu'avoir une route limitée pour l'exposition, et les gardiens sur cette route, pourraient concentrer l'attention de masse qui fournirait une célébrité durable.

De nos jours, grâce à Internet, les gardiens ont perdu le degré de respect dont ils jouissaient, simplement parce qu'ils étaient des gardiens.

Les journalistes et les critiques, en tant que gardiens de l'information, sont publiés, et des gens comme nous écrivent des blogs pour illustrer pourquoi leurs opinions peuvent être ridicules.

Le blog de Steve en est un parfait exemple.

Sans sa voix, et d'autres sur Internet, Steve Levitt n'aurait pas eu une masse d'autres écrivains qui l'ont envahi comme des frelons, déconstruisant son travail et mettant en évidence ses erreurs flagrantes.

Le démystification de Stephen Jay Gould aurait pris beaucoup plus de temps sans Internet.

Je me souviens de nombreux amis à moi recommandant des livres par les deux. Quand j'ai répondu qu'ils étaient tous les deux des hackers et qu'ils étaient opposés à la science, ces gens m'ont regardé comme si je les avais insultés personnellement. Surtout Gould. Ils l'aimaient juste pour une raison quelconque et ne pouvaient pas accepter l'idée que l'homme pouvait être mauvais.

Le style d'échange d'informations ressemblait plus à un centre commercial de banlieue. Maintenant, c'est comme un marché de rue égyptien. Tout le monde est face à face, il est extrêmement difficile de devenir une voix respectée à propos du vacarme, mais un tweet malheureux peut mettre le travail de votre vie dans la merde.

Ainsi, bien que rien ne réussisse encore comme le succès, les mécanismes du succès sont plus aléatoires, et se retrouver détruit au bord de la route de la postérité est beaucoup plus facile.

Cela répond probablement en partie à la question de savoir pourquoi l'industrie de la musique s'est effondrée.

Quelqu'un a mentionné un compositeur, mais je pense aussi que la chose la plus évidente est d'étendre cette théorie à la musique.

Quand j'étais plus jeune, on m'a beaucoup parlé des Beatles. Je les ai écoutés et j'ai trouvé qu'ils étaient super.

Maintenant agit comme Bob Dylan grandit et grandit sur moi, alors que je n'ai pas cherché une chanson des Beatles à écouter depuis des années (Eleanor Rigby et Here Comes the Sun sont les exceptions). Les Beatles étaient un bon groupe, mais je peux énumérer un certain nombre d'autres groupes de la même période dont j'aime beaucoup mieux la musique maintenant.

Peut-être que les goûts changent avec l'âge, ou peut-être qu'ils n'étaient pas vraiment géniaux.

Je pense également que vous pouvez à peu près étendre cette théorie à tous les sites populaires et même aux entreprises sur Internet. La théorie boule de neige de l'accrétion.

Je trouve la discordance de Dylan de moins en moins impressionnante.
L'exposition qu'il obtient à ce jour me mystifie. Les paroles semblent être un travail à succès amer. La voix est comme un chat qui tourne autour d'une tête comme un lasso.

Ruhm, wie alle Schwindelware,
hält selten über tausend Jahre
W.B.

Cela explique pourquoi tant de jeunes ne comprennent pas pourquoi les baby-boomers font tant d'histoires au sujet des Beatles. À l'époque, la ville moyenne avait trois stations de télévision, trois ou quatre stations de radio et quelques cinémas de quartier. Vous allumiez la télévision et voyiez les Beatles sur Ed Sullivan, allumiez la radio et entendiez les Beatles, et alliez au cinéma jouer un film des Beatles. Avec autant de médias maintenant, les jeunes n'auraient jamais eu une telle exposition massive à un groupe et n'auraient jamais la même familiarité et donc la même sympathie pour ce groupe. Non seulement cela ne leur arriverait pas, mais ils ne comprendraient même pas quelque chose comme ça puisqu'ils n'ont même jamais vécu une telle chose de leur vie.

Le LHOOQ de Duchamp y est probablement aussi pour beaucoup.

La parodie renforce également le statut.

"Cela explique pourquoi tant de jeunes ne comprennent pas pourquoi les baby-boomers font tant d'histoires à propos des Beatles."

Pas vrai. Les Beatles sont encore gros. chez les plus jeunes aussi.

Oui, les baby-boomers n'arrêtent pas de se dire que les Beatles sont toujours populaires. ça commence à ressembler au gen de la Seconde Guerre mondiale qui me disait que les big bands revenaient, n'importe quand maintenant.

Les enfants sont gentils, ils peuvent transporter quelques airs des Beatles sur leur iPhone avec mille autres morceaux. L'effet est diffus.

Le fait est que les baby-boomers ont été arnaqués par la musique pop et son battage médiatique. Les adultes avaient l'habitude de passer à de meilleures choses.

primavera est la plus grande peinture

amadeus a rendu mozart plus populaire que beethoven

Steve, je sais ce que tu dis à propos de Cracovie hors des sentiers battus de Occidental Europe, mais un fait amusant que j'ai appris (je pense) de Paul Johnson Les temps modernes: le centre géographique de l'Europe est marqué par un monument en pierre dans un parc à Cracovie.

L'un des merveilleux effets secondaires du pontificat de Jean-Paul II a été de ramener la culture polonaise au centre du monde occidental. Et cela a été l'une des hontes de l'administration Obama d'avoir continuellement légèrement nos alliés d'Europe centrale.

Deuxième merveille. Le whisky dit quelque chose avec lequel je suis d'accord, et maintenant cherie.

Oui, Rembrandt est tout ce que les critiques disent de lui, et plus encore. Le plus grand peintre de tous les temps. Pas forcément le plus grand dessinateur, mais le plus grand peintre.

Mais l'Américain Eakins n'est pas en reste, avec Turner.

Ce qui est intéressant chez Rembrandt, c'est sa palette : des couleurs de terre (qui sont en fait inorganiques, c'est-à-dire géologiques, pas organiques).

Une chose que Steve laisse de côté en ce qui concerne les impressionnistes, c'est que leur palette est issue de la révolution industrielle - toutes ces couleurs vives ont été créées dans des laboratoires, pour des processus industriels, n'ayant rien à voir avec l'art.

« L'utilisation audacieuse de la couleur n'était pas en soi une révélation - Titien et Rubens étaient parmi ceux qui s'en étaient délectés dans les temps précédents. Mais ces nouvelles couleurs étaient différentes des lacs rouges, du jaune de Naples et de l'outremer des Vieux Maîtres. Ils étaient les produits de l'âge d'or de la chimie. Plus qu'à aucun autre âge, la chimie était devenue la servante des arts."

« Quand Watts s'est penché sur l'histoire de « la plus grande peinture de tous les temps », il a découvert que, pendant la majeure partie de sa vie, la « Mona Lisa » languissait dans une relative obscurité. Dans les années 1850, Léonard de Vinci n'était pas à la hauteur des géants de l'art de la Renaissance comme Titien et Raphaël, dont les œuvres valaient presque dix fois plus que la "Mona Lisa".

Comme vous l'avez souligné, Steve, ce n'est tout simplement pas vrai.

"Oui, les baby-boomers n'arrêtent pas de se dire que les Beatles sont toujours populaires. ça commence à ressembler au gen de la Seconde Guerre mondiale me disant que les grands groupes revenaient, n'importe quand maintenant."

Votre analogie ne fonctionne pas, puisque les Beatles étaient un groupe de rock and roll, qui est un genre musical différent des big bands.

Comparer les chansons pop rock and roll des Beatles aux chansons pop rock and roll d'aujourd'hui est un exercice valable, car il s'agit du même genre, tout comme comparer les chanteurs de blues contemporains aux chanteurs de blues des années 40.

"D'accord, bien que la littérature soit soumise à des barrières linguistiques. Les Américains s'intéressaient dans une certaine mesure à la littérature dans d'autres langues, mais nous avons largement perdu tout intérêt au cours de ma vie.

Et les barrières peuvent être presque insurmontables. Je ne peux tout simplement pas imaginer à quoi ressemble James Joyce en russe ou en japonais. Tolstoï, cependant, semble se traduire superbement dans à peu près n'importe quelle langue.

"Un jour, il a commencé à s'extasier sur un buffet (!) Près de son travail qui "bien qu'il soit bon marché, est en fait bon". Alors nous y sommes allés et je l'ai regardé voler de joie alors qu'il chargeait dans son assiette des plats d'accompagnement et de la sauce qui sortaient des boîtes de conserve. Une rage est apparue qui a demandé un effort extrême pour réprimer et la prise de conscience s'est répandue qu'il existe vraiment une chose telle qu'un mangeur familier. "

Vous vous obstinez à préparer le dîner de votre mari, il vous en rigole, puis vous apprenez que le crétin ventru adore les Spagetti-O, et cela vous remplit de rage.

Fille, tu as plus de problèmes que d'être mariée à un connard.

Voici la liste des 7 meilleurs artistes occidentaux de Murray pour son ACCOMPLISSEMENT HUMAIN :

Curieusement pour moi, Gustave Caillebotte a un air d'Edward Hopper - introspectif sous un voile de solitude. Ses visages sont obscurcis. Je connaissais son tableau Rainy Weather, mais pas les autres. Monsieur Sailer, j'adore lire vos réflexions littéraires (film, romans, peinture) !

"Droit, bien que la littérature soit soumise à des barrières linguistiques."

Murray (dans HUMAN ACCOMPLISHMENT) essaie de contourner la barrière de la langue en évaluant les écrivains en fonction de ce qui a été écrit à leur sujet dans des langues étrangères. Ainsi, par exemple, les critiques russes ne sont pas utilisés pour estimer le rang de Tolstoï. Bien sûr, cela pose des problèmes particuliers, comme le montrent les auteurs anglo-saxons qui ont dressé la liste des géants de Murray :

Maintenant, personne ne peut ergoter sur l'inclusion de Shakespeare, mais Byron et Scott ? Peu de critiques anglophones placeraient Byron au-dessus de poètes comme Milton et Wordsworth. La même chose peut être dite pour Scott. J'ai du mal à imaginer un groupe de critiques anglo-saxons le plaçant devant Austen, Melville, Dickens, George Eliot, Henry James, etc.

Sir Walter Scott avait une influence gigantesque à l'époque. Il est plus difficile à lire aujourd'hui que son contemporain Austen, mais son impact sur les autres auteurs a été énorme.

Byron était une célébrité internationale. Il ressemblait un peu à Elvis et avait un impact similaire sur les jeunes.

Une vraie coïncidence. Ma femme et moi venons de rentrer de Paris (nous vivons en Suède). Elle parle de la peinture des Toits enneigés depuis des années, et bien sûr nous sommes allés la voir au musée d'Orsay. Nous avons également expérimenté le cirque autour de la Joconde (je n'ai jamais vu autant de selfies au même endroit) et avons commenté le contraste. BTW, ma femme est une sorte de fan de votre blog depuis le post "Butt-Kicking Babes of the North".

Steve - Suite à [email protected]:14 am, avez-vous trouvé que la fréquence du marketing (ou, probablement, de la publicité) produit de meilleurs résultats ? Ou est-ce que « la familiarité engendre le mépris » entre en jeu ?

"Oui, les baby-boomers n'arrêtent pas de se dire que les Beatles sont toujours populaires. ça commence à ressembler au gen de la Seconde Guerre mondiale me disant que les grands groupes revenaient, n'importe quand maintenant."
_________________________________

Ils l'ont fait, pendant un certain temps, mais pas à la radio. Dans les années 80, des villes comme San Francisco ont commencé à danser l'après-midi au son des big bands. Des jeunes d'une vingtaine d'années, ainsi que des gens de tous âges, sont venus pour danser !

C'était super, tant que ça a duré.

"Byron était une célébrité internationale. Il ressemblait un peu à Elvis et avait un impact similaire sur les jeunes.

Byron est fascinant pour la simple raison que sa plus grande réussite artistique était le byronisme. Tous ses efforts littéraires (MANFRED, DON JUAN, etc.) pâlissent à côté du personnage. La vie comme art.

"Le processus décrit par Cutting évoque un principe que le sociologue Duncan Watts appelle "l'avantage cumulatif" : une fois qu'une chose devient populaire, elle tend à le devenir encore plus."

Ce n'est généralement pas le cas. Quelque chose qui est roi de la colline à un moment donné peut facilement être oublié en un rien de temps. En effet, le silence soudain pourrait indiquer l'embarras de tant de personnes qui sont tombées dans le piège.

Le disco était énorme à la fin des années 70. Il est mort subitement et personne n'en a même parlé comme s'ils n'avaient RIEN à voir avec ça.
GANDHI a remporté les éloges de nombreux critiques de cinéma et a été un grand succès. Il a remporté la meilleure image. Mais ensuite, il a été presque totalement oublié.
THE WILD BUNCH n'a pas remporté d'oscar, mais on en parle beaucoup.

Herman's Hermits figurait parmi les plus grands groupes des années 60 et a dépassé de loin Dylan, Jimi Hendrix, Buffalo Springfield et Byrds combinés. Quelqu'un a-t-il chanté 'Mrs Brown You've Gotta Lovely Daughter', le hit n°1 de 1965 ?

Ou que diriez-vous de ce Peter Frampton des années 70 ? Il revint vivant mais tomba bientôt mort.
J'aime bien la chanson "I'm in You". L'un des premiers albums - avec Saturday Night Fever - que j'ai possédé.

"Sir Walter Scott était extrêmement influent à l'époque. Il est plus difficile à lire aujourd'hui que son contemporain Austen, mais son impact sur les autres auteurs a été énorme.

Un problème intéressant. L'impact de Scott était véritablement international et la liste des auteurs qui ont été influencés par lui comprend des personnalités aussi disparates que Hawthorne et Tolstoï. Mais peu de critiques anglo le placeraient au premier rang des romanciers anglo aux côtés de gens comme George Eliot et Henry James.

Un écrivain peut-il être grand (mesuré en influence) sans être grand (mesuré en stature artistique) ?

Bon, je parle d'Herman et des ermites :

"Un écrivain peut-il être grand (mesuré en influence) sans être grand (mesuré en stature artistique) ?"

Voici un exemple : la symphonie, et la musique classique en général, a été largement inventée par des compositeurs allemands dans les années 1750 et 1760, mais ils ne sont que modestement célèbres parce que Haydn et Mozart ont dépassé leurs symphonies de tellement plus tard que les originaux ne sont pas que populaire.

En règle générale, le travail initial de changement de style reste célèbre - par exemple, les Ramones - mais la musique classique est si dure mais si riche en potentiel que les trucs d'une génération plus tard sont bien meilleurs.

"La qualité innée d'une œuvre d'art commence à apparaître comme son attribut le moins important. Mais peut-être est-ce plus important que ne le permettent nos sociologues. Tout d'abord, une œuvre a besoin d'une certaine qualité pour pouvoir être balayée en haut de la pile.
Deuxièmement, certaines choses sont tout simplement meilleures que d'autres.Comparez “Être ou ne pas être”. "

Je ferais un autre point. Même parmi d'excellentes œuvres comparables, certaines œuvres sont tout simplement plus ICONIQUES.
Je pense que "Visions of Johanna" de Dylan est de loin sa plus grande chanson, mais "Like a Rolling Stone" est plus emblématique ou iconosonique.

Je pense que Stones' "Tumbling Dice" est peut-être leur meilleure chanson, mais "Satisfaction" est leur plus emblématique.

Le SCREAM de Munk est très emblématique. Alors, c'est STARRY STARRY NIGHT de Gogh.

Leone a été très apprécié parce qu'il a créé tant d'images emblématiques comme celle-ci :

Certaines œuvres, mots, images, titres, chansons, sons, formes, etc. résonnent davantage, disent ou suggèrent quelque chose de plus grand, stimulent davantage notre imagination, frappent plus profondément dans nos cœurs.
Le christianisme a été grandement aidé par ses symboles et images puissamment iconiques. L'image de Jésus sur le Crucifix a un pouvoir au-delà s'il a été pendu avec une corde ou lapidé à mort.

Avec les Beatles et les Stones, l'image était presque aussi importante que leur musique. L'image des Beatles incarnait la beauté, la méchanceté des Stones.

Je préfère la femme Hermine à Mona Lisa moi-même mais cette dernière est plus emblématique. La femme Hermine est plus jolie et le tableau est plus net, plus lumineux. Plus plaisant. Vous savez immédiatement pourquoi vous l'aimez.
J'ai toujours été rebuté par ma Joconde quand j'étais enfant parce qu'elle ressemblait à Charlie Brown ou à George Washington. Je me demandais. 'comment elle est censée être belle ?'
Elle a une qualité simple et physiquement elle est moins belle que la femme hermine. Mais il y a des qualités chez elle - sérénité, calme, tranquillité, mystère - qui manquent à la femme hermine. Mona Lisa est à la fois iconique et anti-iconique. Une fois que vous le regardez, il est peu probable que vous l'oubliiez. Mais sa grandeur peut ne pas être immédiatement apparente comme avec de nombreuses œuvres emblématiques, comme David de Michel-Ange. Son élément iconique est plutôt d'essence spirituelle que d'évidence sensuelle ou physique.

Le monde de l'appréciation de l'art est à la fois amoureux de l'iconicité et s'en méfie. Orson Welles et Kubrick ont ​​proposé tellement d'images emblématiques que les cinéphiles les tiennent en admiration. Mais les critiques de cinéma estiment également que la grandeur des choses emblématiques est TROP ÉVIDENTE. Je veux dire, comment ne pas être impressionné par les scènes d'ouverture de 2001 ou le singe brisant des os ou des os se transformant en vaisseau spatial ?
Ainsi, les critiques tentent d'équilibrer leur appréciation de Welles, Kubrick et Hitchcock avec Jean Renoir et Yasujiro Ozu (qui était emblématique à sa manière mais pas aussi manifestement que Kurosawa).

Ainsi, pendant longtemps, Citizen Kane serait n°1 et Rules of the Game n°2.

Une partie de la raison pour laquelle le marin n'a jamais connu le grand succès est qu'il commente trop ses articles et laisse échapper des hurlements comme la musique classique inventée dans les deux décennies qui ont suivi la mort de Bach. Pour plus de contexte, Vivaldi est décédé en 1741. Maintenant, vous pouvez peut-être affirmer que Vivaldi et Bach n'étaient pas grands dans les symphonies, principalement des concertos, mais cela ne change rien au fait que la symphonie était en grande partie une création italienne qui a migré en Autriche et en Allemagne via Milan.

Vous confondez la période baroque et la période classique. L'utilisation des termes par Steve est exacte.

>la symphonie était en grande partie une création italienne<

Peu importe. On joue dans des ensembles instrumentaux depuis les Grecs.

Malheureusement, vous confondez la période classique avec la musique classique en général. Le baroque est définitivement de la musique classique, bien qu'il ne soit pas de la période classique qui a commencé 30 ans avant les années 1750 de toute façon.

Si c'est votre sentiment lorsque la symphonie a été inventée, alors discutez-en avec Steve. C'est le gars qui place sa genèse dans les années 1750. C'est étrange que quelqu'un qui est si désireux de faire des distinctions tendancieuses sur le baroque étant classique ou pas tout à coup devient si blasé à propos de la classification lorsque la définition d'une symphonie surgit.

Je n'ai aucun problème avec la plupart des œuvres qui sont considérées comme 'les plus grandes'. Bien sûr, un tel spécimen n'existe pas, et chaque « plus grande œuvre » devrait être considérée à juste titre comme « l'une des plus grandes œuvres », car qui peut dire que telle ou telle est LA plus grande œuvre ? (C'est juste un jeu auquel les gens jouent comme les humains le sont, par nature, la compétition et la chasse/l'athlétisme ont précédé les arts. Et en plus, les Grecs ont transformé les arts en une sorte de sport.)
C'est comme essayer de deviner quel est LE grand roman américain.
Cela dit, Mona Lisa, la chapelle Sixtine, le Parthénon, le Taj Mahal, David, Beethoven's Fifth, Nibelungen, Citizen Kane, etc. appartiennent tous à la catégorie "la plus grande des plus grandes" (que je les aime ou non) . 'Objectivement', je peux comprendre pourquoi ils ont été tenus en si haute estime. Même si l'on pourrait argumenter qu'un autre film de Welles est son meilleur, on peut facilement comprendre pourquoi CK occupe une place particulière dans le canon du film. Comme Kehr l'a dit : http://www.chicagoreader.com/chicago/citizen-kane/Film?oid=6138576

Mais une chose avec laquelle je ne pourrais jamais être d'accord, c'est que SGT PEPPER a été désigné comme le "plus grand ou le meilleur album de rock de tous les temps". Je veux dire, ce n'est même pas proche. Ce n'est même pas l'un des très bons albums. Ce n'est même pas le meilleur des 67 ou le meilleur des Beatles.
Ainsi, cela constitue un bon test pour expliquer pourquoi certaines œuvres deviennent si hautement estimées.

Il a certainement l'une des pochettes d'album les plus emblématiques (même si je ne l'ai jamais beaucoup aimé. Trop exagéré. Leur pochette d'album Rubber Soul était la plus cool).
Dans l'histoire de la culture, SGT PEPPER a peut-être été le premier du genre - un méga-succès super-instantané-unanime. Habituellement, le récit des grandes œuvres est le suivant :

1. Les élites l'ont tout de suite compris, mais pas les masses et il a fallu un certain temps pour obtenir une admiration unanime.

2. Les masses l'ont tout de suite compris, mais les élites n'ont pas mis du temps à se manifester.

3. Les bohèmes/radicaux l'ont compris, mais pas les élites et les masses, et cela a pris du temps.

4. Personne ne l'a compris... mais peu à peu, au fil du temps, il a passé l'épreuve du temps.

D'une part, pendant la majeure partie de l'histoire culturelle, les arts n'étaient réservés qu'aux élites, donc les masses étaient hors de vue. De plus, l'appréciation culturelle avait tendance à être régionale et l'information s'est répandue lentement.

Mais avec l'essor de la communication de masse et de la culture de masse, de l'éducation de masse et du divertissement de masse, etc., les arts n'étaient plus des choses d'élite mais des choses nationales ou communautaires. Même ainsi, il y avait un énorme écart entre le moment où un groupe aime quoi et le moment où un autre groupe s'y intéresse également.

Il a fallu un certain temps pour que Citizen Kane et Great Gatsby soient unanimement salués comme de grandes œuvres.
On nous a dit que Mozart n'était pas pleinement apprécié à son époque. Il a fallu des années et des années à Wagner pour enfin terminer ses pièces et être acclamé. Les conservateurs culturels se méfiaient des nouveautés. Les élites d'avant-garde avaient tendance à se moquer des choses populaires ou « de l'avant-garde ».

Ainsi, il y a eu un décalage entre l'apparition d'une certaine grande œuvre et la reconnaissance unanime - parmi les élites, les masses et autres - de sa grandeur.

Mais le SGT PEPPER a soufflé tout cela hors de l'eau. Peut-être que THE GRADUATE l'a fait aussi la même année.

Immédiatement après sa sortie, il a été aimé, admiré et loué par tous. Les petits boppers ont adoré. Les bohémiens et les radicaux l'ont creusé. Les masses l'ont adoré et il est devenu du jour au lendemain un méga-vendeur. C'était à la radio presque 24h/24 et 7j/7. Même les parents de baby-boomers l'ont adoré, même s'ils ont compris pourquoi c'était cool. Et le plus surprenant, même les élites culturelles chantaient ses louanges. avec le London Times comparant les Beatles à Bach et Beethoven.
Il n'y a eu aucun décalage. Si jamais il y avait un classique instantané, c'était Pepper.

C'EST UNE VIE MERVEILLEUSE n'a pas séduit de nombreux critiques et fans à sa sortie.
CASABLANCA était beaucoup plus grand avec des masses avant que les critiques ne le saluent finalement comme un grand classique.
Les Beatles ont connu de grands succès avant Sgt Pepper, mais rien de comparable à l'hystérie positive de tous les milieux qui a accueilli leur album Summer of Love. C'était comme si la fin de l'histoire et le début de l'histoire ne faisaient qu'un.

Mais. l'album n'est pas si génial que ça. Il y a une chanson géniale, certaines très bonnes, d'autres correctes, et au moins deux puants : elle quitte la maison et en vous/sans vous.

Mais comme Obama-mania, il a servi de modèle de réflexion pour à peu près tous ceux qui ont vu ou entendu ce qu'ils voulaient.
Donc, cela pourrait être considéré comme 'radical', sur l'amour, à l'ancienne, hippie, drogué, enfantin et mignon, arty, campy, sérieux, etc.
Les passions aux multiples facettes investies de toutes parts étaient si grandes que les baby-boomers se sont sentis nécessaires pour maintenir vivant le rêve du pepperland.

Mais vraiment, ce n'est pas un très bon album. Une sorte d'album génial, peut-être, mais il y a trop de battage médiatique ici, ce que je ne dirais pas pour Citizen Kane, It's a Wonderful Life, et Blonde and Blonde et Velvet Underground et Nico.

Prétendre que Sgt Pepper est le plus grand album de rock serait comme prétendre que La Dolce Vita, Juliet of the Spirits ou Fellini Satyricon est le plus grand film de tous les temps. On pourrait faire un cas décent avec I VITELLONI ou 8 1/2 mais pas avec les autres.

Pendant l'été de l'amour, tout le monde avait besoin de quelque chose à pointer et à retenir comme la grande réponse à toutes choses. Les problèmes s'accumulant entre les races, les générations, les sensibilités, etc., il a semblé pendant un certain temps que les Beatles SGT PEPPER offraient la promesse de combler non seulement l'art et la pop, mais tout le monde et tout, jeunes et vieux, haut et bas.
Mais c'était un cas où l'espoir et le battage publicitaire ont dépassé le sens et la réalité.

"Une partie de la raison pour laquelle le marin n'a jamais connu le grand succès est qu'il commente trop ses articles et laisse échapper des hurlements comme la musique classique inventée dans les deux décennies qui ont suivi la mort de Bach."

Huff Post est "beaucoup plus grand que sailersphere", mais avez-vous lu le niveau de commentaires là-bas ?

Ils nous font même passer pour des ignorants comme des professeurs d'Oxford.

"Au moins 6 offres sérieuses pour les Clippers", ce qui signifie qu'ils n'ont pas découvert à quel point le mien est rusé !

Je tiens à remercier mon conseiller Michael Milken.

Sir Walter Scott Ancienne mortalité est la source du fait que le saumon était moins cher que la morue en Écosse au moment où le livre est écrit parce que la morue est venue de Terre-Neuve par bateau plutôt que de nager jusqu'en Écosse.
Certaines personnes pensent que le saumon a toujours été meilleur et que le baseball est dérivé du jeu dérivé du baseball.

Je pense que cette question est inutilement confuse dans l'article car elle ne distingue pas le qui/qui de l'équation.

Lorsqu'il s'agit d'arts/culture, il existe plusieurs niveaux de reconnaissance, d'appréciation ou de sensibilisation.

1. Critique
2. Personnel
3. Idéologique ou cultiste
4. Intellectuel ou savant
5. Middlebrow
6. Messe

Le déroulement du « plus grand » jeu diffère selon les différents rangs.

La mentalité critique est toujours remise en cause et résiste à la tentation du consensus. Si quoi que ce soit, cela pourrait essayer consciemment d'aller à contre-courant du consensus et de la popularité actuels - ou cela pourrait même remettre en question le canonique. C'est comme si John Simon admettait librement qu'il n'avait aucune utilité pour Bach, Mozart et Beethoven.

La sensibilité critique n'est pas forcément à contre-courant mais elle est allergique à l'idée de simplement faire confiance aux AUTRES pour désigner ce qui est ou n'est pas grand. Une mentalité critique essaie de penser par elle-même et s'en tiendra à ses propres opinions même si le monde entier semble être contre.

La mentalité personnelle se préoccupe moins de savoir si quelque chose est vraiment le plus grand ou non. Il est principalement impliqué dans ce qu'il aime le plus. Ainsi, quelqu'un pourrait aimer HAROLD ET MAUDE à mort sans croire ou avoir à convaincre le monde que c'est l'un des plus grands films de tous les temps.
Mais le personnel et le critique se chevauchent souvent, bien sûr.
Il y a des films que j'aime personnellement mais que je ne considérerais pas parmi les plus grands (même pas proches). Et il y a des films que je considère très bien mais que je n'ai pas envie de revoir. J'admets que CHILDREN OF PARADISE est un excellent travail, mais ce n'est tout simplement pas ma tasse de thé. Idem avec Grande Illusion. Je peux l'apprécier mais je préfère ne pas le revoir.
Mais alors, il y a des œuvres où l'on n'est jamais vraiment sûr. Est-ce que vous le faites trop d'éloges parce que vous l'aimez personnellement ?

Ensuite, il y a la question idéologique, parfois combinée avec le sectateur. Les gens aiment se sentir spéciaux. Les traditionalistes de la culture employaient le snobisme. À notre époque égalitaire, le snobisme est de sortie, donc le 'radicalisme', le 'bohème' ou le culte ésotérique est le nouveau type de snobisme, une nouvelle façon de distinguer 'eux les masses' de 'nous spéciaux qui comprendre ce qu'ils ne comprennent pas. Et cela conduit à l'éloge dans certains milieux pour les ordures comme JEANNE DIELMAN. Je veux dire, golly gee whiz, seuls 'nous sommes spéciaux' pouvons vraiment 'obtenir' ce film si radical 3 1/2 où une femme épluche la pomme de terre pour toujours avant de finalement poignarder un gars. Ce qui est hilarant dans la dévotion cultuelle qui entoure JD, c'est que VOUS DEVEZ L'AIMEZ POUR ÊTRE CONSIDÉRÉ COMME FAISANT PARTIE DU CLUB DES CINÉPHILES RADICAUX SPÉCIAUX. C'est pour eux ce que le "mariage gay" est pour les libs urbaines. Si vous ne l'obtenez pas, vous êtes "boiteux" et "trop ​​de pain blanc". Ainsi, même si apprécier JD est une question de fierté non-conformiste, il a créé son propre culte de la conformité qui oblige à peu près tous les cinéphiles abrutis à le louer au plus haut des cieux.
L'"appréciation idéologique ou sectaire" (si on peut l'appeler ainsi) prétend être anti-consensuel en reconnaissant la "grandeur" de quelque chose qui est ignoré par l'establishment culturel (peu importe que l'établissement soit dirigé par ' 39radicaux'), mais la soi-disant appréciation se trouve, le plus souvent, fondée sur la théorie et l'engagement plutôt que sur une véritable valeur artistique ou intellectuelle. Mais si les meilleurs et les plus brillants ont pu se leurrer avec le marxisme pendant une grande partie du 20e siècle, il n'est guère surprenant que tant de dweeby Sheeple wanna-be-radical dorks bêlent avec leurs professeurs que JD est en effet un très très très bon travail. Mon Dieu, ça les fait se sentir tellement 'radical'.

L'appréciation intellectuelle et savante est quelque chose de différent de la mentalité critique. Les critiques se concentrent principalement sur ce qui est bon, ce qui est mauvais, ce qui est digne, ce qui est indigne.
L'approche intellectuelle/savante, en revanche, investira énormément de temps pour étudier, analyser et méditer même sur des travaux que les universitaires/intellectuels ne considèrent pas particulièrement comme bons, et encore moins excellents. Mais ils le font parce qu'ils croient que le travail est important sur le plan culturel ou historique.

Ensuite, vous avez le middlebrow et la masse.
Middlebrow sont des masses en herbe qui veulent un certain degré de respectabilité, alors ils essaient de suivre ce qui se passe avec la «culture». La plupart de ces gens n'ont pas de véritable passion pour les arts. Peu d'engagement. Mais ils ne veulent pas non plus être totalement dans le noir. (Il est difficile d'être un intermédiaire en quête de respectabilité aujourd'hui alors que ce qui passe pour de l'art est Jeff Koons ou pire.)
Quant aux masses, elles s'en foutent vraiment.

Mais ce que les intermédiaires et les masses ont en commun, c'est que leurs opinions sur "l'art supérieur" sont presque entièrement le produit de ce que les médias de masse et l'éducation de masse les nourrissent - et presque rien de plus.
Un intermédiaire recherchera quelque chose comme AMADEUS et se sentira comme ayant acquis une certaine culture.
Un masseur pourrait voir AMADEUS purement par accident et pourrait penser que c'était quelque peu "cool" et penser que Mozart était comme une rock star de son époque.

Mais aucun des deux groupes ne pense jamais tout seul.

En tout cas, la question de la grandeur diffère selon le groupe dont on parle.


Autres talents

Malgré les nombreux talents de Léonard, nous le considérons généralement comme un peintre de métier. Il était un inventeur et un scientifique à succès et n'a vraiment pas reçu beaucoup de crédit pour cela. Leonardo était fasciné par le corps humain et la façon dont il a été conçu pour devenir une créature importante. Les journaux de Léonard racontent les vérités de ses explorations et études scientifiques vers de nouvelles idées. Ces revues contiennent toutes sortes d'idées. La plupart des pages sont des croquis accompagnés de notes sur ses découvertes et ses conclusions. Parmi les pages du journal figuraient des compositions pour des peintures, des études de détails et de draperies, des études de visages et d'émotions, d'animaux, de bébés, des dissections, des études de plantes, des formations rocheuses, des tourbillons, des machines de guerre, des machines volantes et de l'architecture. [3]

Léonard a étudié le corps des vivants comme des morts. Il a découvert beaucoup de connaissances sur la naissance et l'anatomie humaine. Ses notes et ses dessins sont si détaillés qu'on dirait quelque chose d'un manuel pour un cours d'anatomie.

Ingénierie
Avez-vous déjà entendu parler d'un hélicoptère? Ou une mitrailleuse ? da Vinci était tout à fait l'inventeur. Ses idées ont aidé à construire une grande partie de ce que nous savons et utilisons aujourd'hui. Voici une liste des choses inventées par Léonard :

  • Roulement à billes
  • Parachute
  • Hélicoptère
  • Mitraillette
  • Combinaison de plongée
  • Chars Blindés
  • Chariots automoteurs
  • Traitement des déchets
  • Théories robotiques

Machines de guerre

Nous avons trouvé de nombreux dessins de machines et d'armes dans le journal que Leonardo a été chargé de concevoir pendant la Seconde Guerre d'Italie.


Arpenteur-géomètre et cartographe Léonard de Vinci

1 Leonardo Da Vinci arpenteur-géomètre et cartographe Que personne qui n'est pas mathématicien ne lise les éléments de mon travail. (.

La description

Leonardo Da Vinci Land Surveyor and Cartographer Ne laissez aucun homme qui n'est pas mathématicien lire les éléments de mon travail.(1) Brian S. BLEVINS, PLS l'autorisation de Sa Majesté la Reine, et par ou sous le contrôle direct des employés de la Collection royale. Le droit d'auteur y afférent, en raison de la loi sur le droit d'auteur de 1998, appartient à Sa Majesté en conséquence. "La Collection Royale © 2008, Sa Majesté la Reine Elizabeth II". RÉSUMÉ Léonard de Vinci (1452 – 1519 CE) est l'archétype de l'homme de la Renaissance et l'un des génies les plus prolifiques de l'histoire. Son inventivité créative, analytique et visionnaire pourrait être inégalée dans toute l'histoire. Leonardo… est surtout connu en tant qu'artiste, créateur de chefs-d'œuvre tels que Mona Lisa, Madonna of the Rocks et The Last Supper. Pourtant, Léonard était bien plus qu'un grand artiste : il avait l'un des meilleurs esprits scientifiques de son temps.(2) Selon les mots de son biographe Giorgio Vasari : Les dons les plus célestes semblent être comblés par certains êtres humains. Parfois surnaturellement, merveilleusement, ils se rassemblent tous en un seul individu. . . . Cela a été vu et reconnu par tous les hommes dans le cas de Léonard de Vinci, qui l'avait fait. . . une grâce indescriptible dans chaque acte et acte sans effort. Son talent était si rare qu'il maîtrisait tous les sujets sur lesquels il tournait son attention.. . .(3) Le travail scientifique de Léonard était pratiquement inconnu de son vivant.(4) Alors que des parties des traités techniques de Léonard sur la peinture ont été publiées dès 1651, la portée et le calibre d'une grande partie de son travail scientifique sont restés inconnus jusqu'au 19ème siècle.( 5) Ce n'est qu'à travers les traductions minutieuses de ses manuscrits massifs que nous apprenons toute l'étendue de son génie. Ses découvertes en anatomie, en vol, en génie civil et mécanique, en robotique, en biologie et en géologie sont très appréciées. Son concept et son invention de la construction de canaux avec des écluses biseautées ont joué un rôle dans l'évolution de la conception des canaux et sont encore visibles aujourd'hui dans le canal de Panama. Atelier d'histoire - Jour 2 - Les plus grands arpenteurs du monde - Session 1 Ian Blevins (États-Unis) : Leonardo Da Vinci : Cartographer And Land Surveyor (4726) CONGRES FIG 2010 Faire face aux défis – Renforcer les capacités Sydney, Australie, 11-16 avril 2010

Leonardo a également apporté de grandes contributions à la géographie physique, y compris l'arpentage et la cartographie. C'était un grand cartographe qui faisait ses propres arpentages du terrain à diverses fins. Tout au long de sa vie, Léonard a observé… et… a dessiné de belles et précises cartes de bassins versants entiers….(6) Léonard était à la fois peintre et cartographe. Pour lui, le peintre, le naturaliste et le géomètre étaient des aspects de l'unique esprit curieux.(7) Cet article explorera la vie de Léonard, dans un ordre essentiellement chronologique, mettant en évidence ses contributions arpentantes et cartographiques. Nous examinerons ses mesures de terrain étendues et précises et les nombreux chefs-d'œuvre cartographiques élaborés qu'il a créés. Nous verrons comment il a inventé et amélioré les outils d'arpentage et introduit les techniques cartographiques encore utilisées aujourd'hui. Nous verrons comment Leonardo, comme tant de grandes personnes avant et après lui, a gagné sa vie grâce à l'art de mesurer et de cartographier la Terre. Léonard de Vinci, arpenteur-géomètre et cartographe, un maître de la mesure et de la cartographie de la terre.

Atelier d'histoire - Jour 2 - Les plus grands arpenteurs du monde - Session 1 Ian Blevins (États-Unis) : Leonardo Da Vinci : Cartographer And Land Surveyor (4726) CONGRES FIG 2010 Faire face aux défis – Renforcer les capacités Sydney, Australie, 11-16 avril 2010

Leonardo Da Vinci Land Surveyor and Cartographer Ne laissez aucun homme qui n'est pas mathématicien lire les éléments de mon travail.(1) Brian S. BLEVINS, PLS LEONARDO'S TIME Afin d'avoir une compréhension plus complète des contributions de Léonard comprendre l'époque à laquelle il a vécu – la Renaissance. Dans l'histoire intellectuelle occidentale, la Renaissance… marque la période de transition du Moyen Âge au monde moderne.(8) Les changements intellectuels radicaux qui ont eu lieu à la Renaissance et ont préparé la voie à la Révolution scientifique n'auraient pas pu se produire sans une technologie percée qui a changé la face du monde - l'invention de l'imprimerie [Johannes Gutenberg, 1450].(9) L'imprimerie a introduit deux changements fondamentaux dans la distribution des textes : la diffusion rapide et la standardisation.(10) Comme tout bon scientifique, Léonard a consulté le textes traditionnels et a utilisé leur cadre conceptuel comme point de départ. Les idées de la philosophie et de la science grecques, sur lesquelles était basée la vision du monde de la Renaissance, étaient des connaissances anciennes. Pourtant, pour Léonard et ses contemporains, ils étaient frais et inspirants, car la plupart d'entre eux avaient été perdus pendant des siècles. Ils n'avaient été redécouverts que récemment dans les textes grecs originaux et dans les traductions arabes.(11) Tandis que les explorations des textes classiques redécouverts étendaient considérablement les frontières intellectuelles des humanistes italiens, leurs frontières physiques étaient également étendues par les découvertes géographiques des célèbres explorateurs portugais et ceux qui les ont suivis. La Renaissance était l'âge d'or de l'exploration géographique… les grands voyages océaniques ont conduit à de nombreuses améliorations dans… la cartographie, l'astronomie et d'autres sciences et technologies associées à la navigation. (12) Il est également important de se rappeler que l'Italie de la Renaissance était constamment en guerre. . Leonardo a habilement reconnu que l'emploi en tant qu'ingénieur et architecte militaire consultant était l'un des meilleurs moyens d'assurer son indépendance financière. (13) Réalisant que le pouvoir des Sforza venait de leur puissance militaire… il a écrit une lettre soigneusement composée au Maure, dans lequel il a offert ses services en tant qu'ingénieur militaire et civil….(14) Atelier d'histoire possible - Jour 2 - Les plus grands arpenteurs du monde - Session 1 Ian Blevins (Usa) : Leonardo Da Vinci : Cartographer And Land Surveyor (4726) CONGRES FIG 2010 Relever les défis – Renforcer les capacités Sydney, Australie, 11-16 avril 2010

l'homme le plus brillamment créatif de l'histoire européenne, il s'est d'abord présenté comme un ingénieur militaire(15) et a pu étayer ses revendications et sa conception par son art de l'arpentage et de la cartographie. Tout ingénieur civil, structurel et militaire performant a besoin d'une carte de base relevée avec précision. Pour Léonard, artiste et scientifique, il semble évident qu'il se lancera également dans l'arpentage et la cartographie. Puisqu'une assimilation complète des anciennes connaissances de l'arpentage et de la cartographie n'était pas encore achevée, Léonard dut inventer et concevoir la plupart de ses instruments de mesure. Ceux-ci comprenaient… divers types d'odomètres pour enregistrer les distances parcourues. Au cours de l'arpentage des terres, Léonard attachait parfois un pendule à sa cuisse, qui déplaçait les dents dans une roue dentée pour compter le nombre de ses pas. À d'autres moments, il utilisait un chariot avec une roue dentée, et la roue dentée était conçue pour faire avancer un rouage tous les dix braccia (environ vingt pieds) parcourus, jusqu'à ce qu'un caillou tombe de manière audible dans un bassin métallique à une distance d'un mile. En outre, il a fait de nombreuses tentatives pour améliorer les mécanismes d'horloge pour la mesure du temps, qui n'en était encore qu'à ses balbutiements à son époque.(16) Léonard de Vinci a laissé derrière lui une grande quantité de preuves qui montrent qu'il était en effet un excellent géomètre et un cartographe avant Son temps. LES DONS DE LEONARDO Leonardo a pu devenir arpenteur-géomètre et cartographe grâce à ses grands dons, grâce à son esprit et à son esprit. [Il] était l'un des plus grands inventeurs-scientifiques de l'histoire enregistrée. Son génie était illimité par le temps et la technologie, et était motivé par sa curiosité insatiable et son sens intuitif des lois de la nature. (17&18) [Il]… était un grand amoureux de la géométrie. (17) La preuve de son génie peut être vue dans son entrée de cahier sous «Astronomie» concernant un univers héliocentrique, qui est antérieur à la révolution copernicienne de plusieurs décennies. La terre n'est pas au centre de l'orbite du Soleil ni au centre de l'univers, mais au centre de ses éléments compagnons, et unie à eux. Et quiconque se tient sur la lune, quand elle et le soleil sont tous les deux au-dessous de nous, verrait notre terre et l'élément eau dessus tout comme nous voyons la lune, et la terre l'éclairerait comme elle nous éclaire. (19) Il a travaillé sur des lentilles pour un télescope et a fourni un traité sur la perspective, tous deux importants dans le développement de l'arpentage. On sait que Léonard… préparait des lentilles pour un télescope avant 1520, et [cela] a peut-être été le fondement de sa conviction que « tout l'univers serait rendu visible à l'œil humain ». En 1508, [Leonardo] a exploré les angles visuels en arpentage sous le titre de perspective. Un jeu entre arpentage et perspective permet ainsi de rendre compte de l'origine d'un instrument appelé compas proportionnel (cf. Galilée). Il y avait des liens étroits entre l'arpentage et la perspective linéaire. In History Workshop - Jour 2 - Les plus grands arpenteurs du monde - Session 1 Ian Blevins (États-Unis) : Leonardo Da Vinci : Cartographer And Land Surveyor (4726) CONGRES FIG 2010 Faire face aux défis – Renforcer les capacités Sydney, Australie, 11-16 avril 2010

En Allemagne, on supposait que le terme "perspective" était synonyme d'"art de la mesure".(20) En tant que scientifique, Léonard dominait tous ses contemporains. Ses théories scientifiques, comme ses innovations artistiques, étaient basées sur une observation attentive et une documentation précise. Il a compris, mieux que quiconque de son siècle ou du suivant, l'importance d'une observation scientifique précise.(21) Comme tous les vrais scientifiques, Léonard a fondé sa science sur l'observation systématique.(22) Cent ans avant Galilée et Bacon, il a développé à la main une nouvelle approche empirique de la science….(23) [Leonardo]… a expérimenté plusieurs méthodes pour cartographier approximativement une sphère sur un plan… le problème du cartographe de trouver des cartes planes précises de la surface de la Terre.(24) Pensée topologique --- penser en termes de connectivité, de relations spatiales et de transformations continues --- était presque une seconde nature pour Léonard. Les techniques topologiques de Léonard se retrouvent également dans ses cartes géographiques. Dans la célèbre carte de la vallée de la Chiana, maintenant dans la collection Windsor, il utilise une approche topologique pour déformer l'échelle tout en fournissant une image précise de la connectivité du terrain et de ses voies navigables complexes. (25) … Leonardo identifie trois propriétés de base de Rayons lumineux : Ce sont des rayons d'énergie générés au centre des corps lumineux ils sont infiniment minces et sans substance matérielle et ils voyagent toujours en ligne droite. Avant la découverte de la nature électromagnétique de la lumière au XIXe siècle, personne n'aurait pu améliorer la description de Léonard, et même alors, des contradictions concernant la nature des ondes lumineuses ont persisté jusqu'à ce qu'elles soient résolues par Albert Einstein au XXe siècle.(26) Léonard… a fait des analogies entre un segment de ligne et une durée : « La ligne est semblable à une durée, et comme les points sont le début et la fin de la ligne, les instants sont les extrémités d'une extension de temps donnée. . " Deux siècles plus tard, cette analogie devint le fondement du concept de temps comme coordonnée dans la géométrie analytique de Descartes et dans le calcul de Newton.(27) VIE ET ​​UVRES DE LÉONARD 1452, Léonard est né le 15 avril 1452 « à la troisième heure du nuit" dans la ville toscane de Vinci, dans la basse vallée de l'Arno, sur le territoire de Florence. Son nom de naissance complet était "Leonardo di ser Piero da Vinci", ce qui signifie "Leonardo, (fils) de (Mes) ser Piero de Vinci". , Leonardo se rend à Florence en tant qu'apprenti dans l'atelier de Verrocchio où il acquiert une grande variété de compétences artistiques, créatives et artisanales. Atelier d'histoire - Jour 2 - Les plus grands arpenteurs du monde - Session 1 Ian Blevins (États-Unis) : Leonardo Da Vinci : Cartographer And Land Surveyor (4726) CONGRES FIG 2010 Faire face aux défis – Renforcer les capacités Sydney, Australie, 11-16 avril 2010

1473, (21 ans) La plus ancienne œuvre datée connue de Léonard est un dessin à la plume et à l'encre, "La valle dell'Arno" ("La vallée de l'Arno"), dessiné le 5 août 1473. Ce dessin démontre la capacité de Léonard à capturer la géographie perspective qui allait servir de fondement au développement de ses réalisations en arpentage et cartographie. Cette première étude serait également à partir de la base de son projet peut-être le plus grandiose, (1473 à 1513) Le canal de Florence et Pistoia. La déviation [de] l'Arno par Prato et le Val di Nievole… sur laquelle il a travaillé pendant plus de quarante ans sert à définir de nombreux itinéraires à travers les lieux de sa Toscane. La tentative de conférer un cours régulier à l'Arno doit être comptée parmi les projets les plus ambitieux jamais conçus par l'homme pour redessiner le territoire et son environnement(29). sources géographiques, Léonard a formulé le projet de canalisation de l'Arno de Florence au Padule di Fucecchio en passant par Prato, Pistoia et le Val di Nievole. Dans son projet convergeaient harmonieusement les expériences des anciens, déduites des observations des "coupes" étrusques, des aqueducs romains et des "cicognoles" (machines hydrauliques "en forme de cygne", c'est-à-dire à coude ou à corne, utilisées pour amener l'eau sur les collines et vallées) jusqu'aux innovations artistiques et technologiques développées dans l'environnement intellectuel [enthousiaste] de la Toscane de la Renaissance.(30) Témoignant de ce "rêve" de la Renaissance, des études remarquables, uniques par leur beauté et leur originalité. Les plus célèbres sont celles que l'on trouve à la Bibliothèque royale de Windsor, mais d'autres pages d'autographes également, dont l'importance n'a pas encore été pleinement évaluée, ne doivent pas être négligées. Ils vont des relevés cartographiques aux calculs techniques, des détails structurels au concept d'urbanisme et de gestion territoriale à grande échelle.(31) Dans les années 1480, Léonard quitte Florence pour Milan et entre au service du duc de Milan, Ludovico Sforza. La vie de Léonard a été motivée par sa grande curiosité scientifique. Il a toujours cherché à trouver des situations stables avec des revenus réguliers lui permettant de s'adonner à ses activités intellectuelles relativement tranquillement…. (32) Réalisant que le pouvoir des Sforza venait de leur puissance militaire… il écrivit une lettre soigneusement composée au Maure, dans laquelle il offrait ses services en tant qu'ingénieur militaire et civil….(33) Léonard reconnaissait astucieusement que l'emploi en tant que consultant ingénieur militaire et architecte était l'un des meilleurs moyens d'assurer son indépendance financière.(34) 1483 – 1486, Leonardo peint la "Vierge aux rochers". 1486, (34 ans), Léonard commence à explorer le vol humain. 1487, (35 ans) Leonardo dessine « L'homme de Vitruve », un dessin de renommée mondiale et peut-être l'image artistique la plus référencée et reproduite de l'histoire. Le dessin est basé sur l'History Workshop - Day 2 - The World's Greatest Surveyors - Session 1 Ian Blevins (Usa): Leonardo Da Vinci: Cartographer And Land Surveyor (4726) FIG CONGRESS 2010 Facing the Challenges – Building the Capacity Sydney, Australie, 11-16 avril 2010

corrélations des proportions humaines idéales avec la géométrie décrites par l'ancien architecte romain Vitruve dans le livre III de son traité De Architectura. Cette image illustre le vif intérêt de Léonard pour les proportions et incarne le mélange de l'art et de la science à la Renaissance. De plus, cette image représente la pierre angulaire des tentatives de Léonard de lier l'homme à la nature. Ce que l'on ne sait généralement pas sur cette œuvre, que j'aime appeler « Le secret de l'homme de Vitruve », c'est qu'il s'agit d'un convertisseur d'échelle et d'unité ! 1488, (36 ans), Léonard commence à faire des dessins anatomiques dans les manuscrits. 1492, (40 ans), Leonardo conçoit une machine volante. 1495, (43 ans), Leonardo peint "La Cène". 1496, (44 ans) Léonard rencontre le mathématicien Luca Pacioli, avec qui il étudie Euclide et travaille systématiquement à travers les treize volumes de l'exposition fondamentale d'Euclide [Éléments] et remplit deux cahiers de notes mathématiques.(35) Il a également étudié plusieurs œuvres d'Archimède. (36) 1499, (47 ans), Leonardo peint "Vierge à l'Enfant avec sainte Anne". 1499, (47 ans), octobre, Louis XII [nouveau roi de France] entre triomphalement à Milan. …, il a offert à Leonardo un poste d'ingénieur militaire. (37) 1500 - c.1516, (48-64 ans), Connu comme la deuxième période florentine de Leonardo était peut-être la période la plus productive de sa vie. Les cartes de Léonard de cette période montrent des détails géographiques avec un degré de précision bien au-delà de tout ce que tentaient les cartographes de son temps. Il a utilisé des lavis de différentes intensités pour suivre les contours des chaînes de montagnes, différentes nuances représentant différentes altitudes, et il a représenté les rivières, les vallées et les établissements d'une manière si réaliste que l'on a le sentiment étrange de regarder le paysage depuis un avion. [Voir Carte de la vallée de Chiana, 1504, Windsor Collection, Drawings and Miscellaneous Papers, vol. IV, folio 439v](38) Les dessins de cartes et de plans de Léonard comptent parmi les plus magnifiques de la période vers 1500. Ils ont été exécutés dans certains cas à des fins militaires et dans d'autres pour satisfaire le besoin de cartes topographiques fiables pour des projets de temps de paix.( 39) Au cours des années entre 1502 et 1507, Léonard a poussé l'art et la science de la cartographie au point qu'ils ne seront plus reproduits pendant de nombreuses années. C'est à l'époque de Léonard de Florence… que furent créées les magnifiques cartes, considérées comme l'une des premières réalisations de la cartographie moderne.(40)

Atelier d'histoire - Jour 2 - Les plus grands arpenteurs du monde - Session 1 Ian Blevins (États-Unis) : Leonardo Da Vinci : Cartographer And Land Surveyor (4726) CONGRES FIG 2010 Faire face aux défis – Renforcer les capacités Sydney, Australie, 11-16 avril 2010

1500, (48 ans), De Mantoue, Léonard se rendit à Venise, où le Sénat avait un besoin urgent d'un ingénieur militaire avec ses talents. Les Vénitiens venaient de subir une défaite dans une bataille navale contre les Turcs. Et l'armée ottomane campait dans la région du Frioul sur les rives de la rivière Isonzo, menaçant d'une invasion depuis les frontières nord-est de la république. Léonard se rendit dans le Frioul, étudia la topographie du terrain et revint au Sénat avec un projet de construction d'une écluse mobile sur l'Isonzo(41). Au cours de ses travaux, il invente une porte d'écluse biseautée qui participe à l'évolution de la conception du canal.(42) Avril 1500, Léonard est de retour dans sa Toscane natale. 1502, (50 ans), Léonard entre au service de la famille Borgia. Le pape Alexandre VI avait enrôlé son fils, le jeune commandant militaire Cesare Borgia, pour l'aider à construire un empire papal en Italie centrale.(43) César se tourna vers l'ingénieur militaire le plus réputé, Léonard de Vinci. En 1502, Leonardo a été embauché par César pour parcourir l'Italie centrale, inspecter les remparts, les canaux et autres fortifications des villes nouvellement conquises et faire des suggestions pour leurs améliorations.(44) Au cours des six à huit mois suivants, Leonardo a beaucoup voyagé en Toscane et dans les [régions] adjacentes… --- en faisant des cartes exquises de diverses régions, en élaborant des plans pour construire des canaux et drainer des marais….(45) 1502, (50 ans), Leonardo crée le plan de la ville d'Imola. En octobre [il] rejoint César Borgia à Imola, où les troupes avaient pris leurs quartiers d'hiver. Il passa le reste de l'année à concevoir de nouvelles fortifications pour la citadelle et à dessiner une carte circulaire très originale et très belle de la ville.(46) Le magnifique plan d'Imola de Léonard est considéré comme l'une des premières vues géométriques de la ville de la Renaissance à avoir été fabriqué.Il y a un certain désaccord quant à savoir s'il a dessiné le plan à partir de zéro ou modifié une carte datant de 1473, mais le consensus est qu'il a lui-même étudié son plan, peut-être en utilisant l'ancien plan pour vérifier ses mesures.(47) Néanmoins, le La célèbre carte d'Imola est l'œuvre de l'illustre artiste. C'est la première carte du zénith et le plus ancien exemple de plan de ville encore conservé. Leonardo a été appelé par Cesare Borgia en 1502 en tant qu'ingénieur militaire pour inspecter le système de défense de la Rocca Sforzesca (Forteresse). Après avoir inspecté la ville, il élabora la fameuse carte urbaine, avec une intuition moderne et une touche pittoresque, et il traça aussi quelques croquis des quartiers antiques de la ville. Ces documents appartiennent à la collection royale du château de Windsor.(48)

Atelier d'histoire - Jour 2 - Les plus grands arpenteurs du monde - Session 1 Ian Blevins (États-Unis) : Leonardo Da Vinci : Cartographer And Land Surveyor (4726) CONGRES FIG 2010 Faire face aux défis – Renforcer les capacités Sydney, Australie, 11-16 avril 2010

1502, (50 ans), Leonardo crée la carte de la vallée de Chiana en Toscane. Avec sa carte de l'Italie centrale, Léonard de Vinci a introduit la convention cartographique d'utiliser la couleur pour indiquer les changements d'altitude. (49) 1503, (51 ans), Un schéma pour un canal pour contourner l'Arno. La République florentine assiégeait Pise depuis les années 1490. Les Pisans pouvaient résister aux attaques tant qu'ils maintenaient leur lien avec la mer via l'Arno. En 1503-4, Léonard fut consulté sur un projet de détournement de l'Arno, coupant ainsi l'accès de Pise à la mer. Ce dessin vigoureux montre le tracé proposé pour le canal. Le projet présentait trois difficultés principales : des collines de 100 mètres de haut, la crue de l'Arno en été et les dépenses énormes liées au creusement du canal. Les travaux commencèrent en août 1504, mais la puissance des eaux de l'Arno se révéla trop grande. Au milieu d'une agitation croissante au sujet des salaires impayés, le projet a été abandonné au bout de deux mois.(50) Il espérait que les multiples avantages d'un tel canal « industriel » apporteraient paix et prospérité aux villes en guerre. Le rêve de paix de Léonard grâce à la technologie ne s'est jamais réalisé, mais il aurait probablement été heureux de savoir que cinq cents ans plus tard, l'autoroute reliant Florence à Lucques et à Pise suivrait exactement l'itinéraire qu'il proposait pour sa voie navigable.(51) 1504, (âge 52), Au cours de l'été 1504, Leonardo a arpenté l'Arno près de Florence et a produit un certain nombre de cartes du fleuve. Les notes sont en écriture conventionnelle (contrairement à l'écriture miroir habituelle de Léonard), et les cartes sont soigneusement finies avec des lavis colorés. Ceci, et l'accent mis ici sur les dommages causés au remblai où l'eau passe à travers un déversoir, suggèrent que les cartes ont été commandées par le gouvernement florentin en tant qu'enquêtes sur le territoire nécessitant un entretien civique. 1504, (52 ans), Léonard commence à peindre la "Mona Lisa". 1506 – 1513, (54-61 ans), Léonard se rend à nouveau à Milan, à la convocation de son gouverneur français, Charles d'Amboise. À Milan, il poursuit ses projets d'ingénierie. Pendant les six années suivantes, Leonardo a partagé son temps entre Milan et Florence 1508, (56 ans), Leonardo a exploré les angles visuels en arpentant sous le titre de perspective. Un jeu entre arpentage et perspective permet ainsi de rendre compte de l'origine d'un instrument appelé compas proportionnel (cf. Galilée). Il y avait des liens étroits entre l'arpentage et la perspective linéaire. En Allemagne, on supposait que le terme « perspective » était synonyme d'« art de la mesure ».(52) 1509, Louis XII, en alliance avec le Vatican, avait remporté une brillante victoire sur les Vénitiens.

Atelier d'histoire - Jour 2 - Les plus grands arpenteurs du monde - Session 1 Ian Blevins (États-Unis) : Leonardo Da Vinci : Cartographer And Land Surveyor (4726) CONGRES FIG 2010 Faire face aux défis – Renforcer les capacités Sydney, Australie, 11-16 avril 2010

1510, le pape Jules II fait la paix avec Venise et persuade plusieurs souverains européens de former une Sainte Ligue afin de chasser les « barbares » français d'Italie. Les troupes françaises ont résisté pendant un certain temps, mais en décembre 1511, la Ligue, utilisant des mercenaires suisses pour mener les combats, a pris d'assaut Milan, a expulsé les Français et a nominalement installé Maximiliano Sforza, le jeune fils de Ludovico, sur le trône ducal que son père avait occupé. . Léonard, se retrouvant à nouveau mal accueilli dans la ville qui l'avait si bien traité, se retira dans le domaine Melzi à Vaprio sur la rivière Adda, à une vingtaine de kilomètres. (53) 1510, (58 ans), Léonard entreprend des études anatomiques détaillées. 1513, février, le pape Jules II mourut à Rome et Giovanni de' Medici, le fils cadet de Lorenzo il Magnifico, fut élu à la papauté sous le nom de Léon X. Son frère Giuliano devint commandant en chef des troupes papales. Avec leur soutien, les Médicis, après une absence de près de vingt ans, ont pu se rétablir en tant que dirigeants de Florence.(54) … Giulanio était bien conscient de la réputation de Léonard en tant qu'ingénieur militaire…(55) [et] a invité Léonard à la cour papale à Rome. Léonard n'aurait pas pu espérer un patron plus puissant et sympathique, et lorsqu'il fut invité, il n'était que trop heureux de rejoindre la cour papale. En septembre 1513, [Leonardo] s'embarqua pour le voyage à Rome….(56) Pendant ses années à Rome, Léonard fut consulté par son mécène Giuliano de' Medici et par d'autres membres de la famille Médicis sur divers projets architecturaux et techniques…. (57) 1515, janvier, le roi de France Louis XII mourut. Son cousin François Ier lui succéda. Le jeune roi - à peine vingt ans lorsqu'il monta sur le trône - aspirait à être un noble guerrier dans le moule des chevaliers chevaleresques français….(58) François Ier deviendrait le plus grand mécène de Léonard. 1515, (63 ans), Leonardo peint le célèbre "Autoportrait". 1515, (63 ans), Leonardo produit un plan idéalisé de Florence montrant le redressement du fleuve Arno. Il a suggéré de diviser la population en dix cantons le long de la rivière. 1515, (63 ans), Leonardo crée une carte de la côte sud romaine, les marais Pontins. 1515, (63 ans), Léonard crée un lion mécanique pour le couronnement de François Ier, roi de France. 1519, (67 ans), Léonard meurt à Ambroise. La légende raconte que le roi François Ier était à ses côtés à sa mort, berçant la tête de Léonard dans ses bras. Atelier d'histoire - Jour 2 - Les plus grands arpenteurs du monde - Session 1 Ian Blevins (États-Unis) : Leonardo Da Vinci : Cartographer And Land Surveyor (4726) CONGRES FIG 2010 Faire face aux défis – Renforcer les capacités Sydney, Australie, 11-16 avril 2010

L'HÉRITAGE DE LEONARDO Le développement des techniques de mesure et d'arpentage promues par les "ingénieurs" de la Renaissance et les fortunes de l'œuvre de Piero del Massaio ont été à la base des expériences cartographiques de Léonard de Vinci et de Girolamo Bellarmato. Déjà dans ses peintures et ses dessins, Léonard dépeint le paysage avec un esprit scientifique surprenant. Les croquis cartographiques minutieux représentaient le prélude de véritables cartes, où l'art et la science, le dessin et les mesures se sont réunis pour obtenir des résultats extraordinaires. La Chorographia Tusciae de l'ingénieur militaire de Sienne Girolamo Ballarmato a également été fondée sur l'observation directe du territoire. Imprimée à Rome en 1536, la carte a été reprise au cours du siècle par de nombreux cartographes célèbres.(59) [Leonardo] a inventé une porte d'eau qui utilisait la pression de l'eau pour créer un joint étanche. Imprévu par [Leonardo] à l'époque - ses expériences et ses dessins techniques détaillés de cette porte d'eau survivront à travers le temps et seront finalement utilisés dans la conception du système de porte d'écluse du canal de Panama.(60) TAPISSERIE DU TEMPS ET DU TERRAIN PAS SEULEMENT UNE AUTRE CARTE En combinant les techniques développées par Léonard de Vinci avec les applications informatiques d'aujourd'hui, un artiste et deux scientifiques de l'US Geological Survey à Menlo Park, en Californie, ont produit l'une des cartes les plus spectaculaires et les plus belles des États-Unis jamais publiées. Intitulée à juste titre "Une tapisserie de temps et de terrain", la carte tisse, dans des couleurs et des ombres vives, les composants topographiques et géologiques des 48 états inférieurs, ainsi que l'âge géologique de ces composants. Cette union de la texture topographique avec les motifs définis par les unités de temps géologique crée une synthèse visuelle qui a échappé à la plupart des tentatives antérieures de combiner le relief ombré avec une deuxième caractéristique représentée par la couleur.(61) CONCLUSION Léonard de Vinci était l'homme archétypal de la Renaissance et l'un des des génies les plus prolifiques jamais enregistrés. Son inventivité créative, analytique et visionnaire pourrait être inégalée dans toute l'histoire. Son talent était si rare qu'il maîtrisait tous les sujets auxquels il se tournait…(62) L'Italie de la Renaissance était constamment en guerre. Pour assurer son indépendance financière pendant cette période, Leonardo s'est astucieusement annoncé comme ingénieur militaire. Peut-être l'homme le plus brillamment créatif de l'histoire européenne, Léonard de Vinci a pu étayer ses revendications et ses conceptions d'ingénierie grâce à son arpentage et à son art cartographique. Pour Leonardo, artiste et atelier d'histoire - Jour 2 - The World's Greatest Surveyors - Session 1 Ian Blevins (Usa): Leonardo Da Vinci: Cartographer And Land Surveyor (4726) CONGRES FIG 2010 Face aux défis – Renforcer les capacités Sydney, Australie, 11 -16 avril 2010

scientifique, il semble seulement évident qu'il se lancerait également dans l'art de mesurer et de cartographier la Terre. Il a inventé et amélioré des outils d'arpentage et introduit des techniques cartographiques encore utilisées aujourd'hui. Il a effectué des mesures de terrain étendues et précises et a créé de nombreux chefs-d'œuvre cartographiques élaborés. Pour lui, le peintre, le naturaliste et le géomètre étaient des aspects de l'unique esprit curieux. en sachant que c'était notre art vers lequel Léonard a tourné sa grâce indescriptible. Léonard de Vinci était un extraordinaire arpenteur-géomètre et cartographe. Il était l'un d'entre nous. Il était un Maître de la Terre.

Atelier d'histoire - Jour 2 - Les plus grands arpenteurs du monde - Session 1 Ian Blevins (États-Unis) : Leonardo Da Vinci : Cartographer And Land Surveyor (4726) CONGRES FIG 2010 Faire face aux défis – Renforcer les capacités Sydney, Australie, 11-16 avril 2010

RÉFÉRENCE 1. Léonard de Vinci, Les Cahiers de Léonard de Vinci, traduit par Jean Paul Richter [1883], IndyPublish.com. 2. Léonard de Vinci sur http://www.ucmp.berkeley.edu/history/vinci.html 3. Cité de Léonard de Vinci, sur http://www.ucmp.berkeley.edu/history/vinci.html 4. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 5. 5. Léonard de Vinci sur http://www.ucmp.berkeley.edu/history/vinci.html 6. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 173. 7. Andrews, Malcolm, Landscape and Western Art, Oxford University Press, New York, 1999. pp. 79-80 8. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 1. 9. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 140. 10. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. p. 141. 11. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 138. 12. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 143. 13. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 22. 14. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 82. 15. Leonardo da Vinci: Biography from Answers.com at http://www.answers.com/topic/leonardo-da-vinci History Workshop - Day 2 - The World's Greatest Géomètres - Session 1 Ian Blevins (Etats-Unis) : Leonardo Da Vinci : Cartographe et arpenteur-géomètre (4726) CONGRES FIG 2010 Faire face aux défis – Renforcer les capacités Sydney, Australie, 11-16 avril 2010

16. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 163. 17. Leonardo Da Vinci and Platonic Solids http://milan.milanovic.org/math/english/solids/solids.html 18. Leonardo da Vinci | Renaissance Man sur http://www.yankeegardener.com/birds/leonardo.htm 19. Leonardo da Vinci, The Notebooks of Leonardo da Vinci, traduit par Jean Paul Richter [1883], IndyPublish.com. 20. Cyclopedia, 1728 de : www.AccidentSurveys.com http://www.accidentsurveys.com/Surveyors.html 21. Biographie de l'inventeur Leonardo da Vinci sur http://www.ideafinder.com/history/inventors/davinci.htm 22. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 7. 23. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 2. 24. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 204. 25. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 208. 26. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 226-227. 27. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 198. 28. Extrait de : http://timelines.com/perspectives/e4750fd63179b5cee190aa1f9f84e239 29. Andrews, Malcolm, Landscape and Western Art, Oxford University Press, New York, 1999.

Atelier d'histoire - Jour 2 - Les plus grands arpenteurs du monde - Session 1 Ian Blevins (États-Unis) : Leonardo Da Vinci : Cartographer And Land Surveyor (4726) CONGRES FIG 2010 Faire face aux défis – Renforcer les capacités Sydney, Australie, 11-16 avril 2010

30. Léonard de Vinci, Les Cahiers de Léonard de Vinci, traduit par Jean Paul Richter [1883], IndyPublish.com. 31. Léonard de Vinci, Les Cahiers de Léonard de Vinci, traduit par Jean Paul Richter [1883], IndyPublish.com. 32. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 65. 33. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. p. 82. 34. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 22. 35. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 95. 36. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 197. 37. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. p. 98. 38. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 99. 39. Insource Technology sur : http://www.insource.com/about.davinci.asp 40. Web gallery of art sur : http://www.wga.hu /html/l/leonardo/13maps/1imola.html 41. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 102. 42. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 102. 43. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 105. 44. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 106. History Workshop - Day 2 - The World's Greatest Surveyors - Session 1 Ian Blevins (Usa) : Leonardo Da Vinci : Cartographer And Land Surveyor (4726) CONGRES FIG 2010 Face aux défis – Bâtiment the Capacity Sydney, Australie, 11-16 avril 2010

45. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. p. 106. 46. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. p. 106. 47. Harwood, Jeremy et A. Sarah Bendall. Jusqu'au bout de la terre. pp. 101. 48. Site officiel de la ville d'Imola : http://en.comune.imola.bo.it/scoprire/scostoria/luperchie.cfm?cat_ritratto=1&id_ritratto=51 49. http://baltimore.about.com /od/events/ig/Walters-Art-Museum-Map-Exhibit/Leonardoda-Vinci-Map.htm 50. La Collection Royale, http://www.royalcollection.org.uk/default.asp?action=article&ID= 237 51. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 108. 52. Cyclopedia, 1728 (de : www.AccidentSurveys.com http://www.accidentsurveys.com/Surveyors.html) 53. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 118. 54. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 119. 55. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 105. 56. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. pp. 119. 57. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. p. 124. 58. Capra, Fritjof. La science de Léonard. Livres d'ancrage. Random House, New York, 2007. p. 124.

Atelier d'histoire - Jour 2 - Les plus grands arpenteurs du monde - Session 1 Ian Blevins (États-Unis) : Leonardo Da Vinci : Cartographer And Land Surveyor (4726) CONGRES FIG 2010 Faire face aux défis – Renforcer les capacités Sydney, Australie, 11-16 avril 2010

59. Institut et musée d'histoire des sciences sur : http://brunelleschi.imss.fi.it/itineraries/itinerary/CartographyTuscany.html 60. Marks, William E. Leonardo's Da Vinci's Water Study sur : http://ezinearticles .com/?Leonardos-Da-Vincis-WaterStudy&id 61. Communauté géographique www.geocomm.com http://spatialnews.geocomm.com/features/tapestry_060800.html 62. voir note 3. 63. voir note 7. CONTACT

Atelier d'histoire - Jour 2 - Les plus grands arpenteurs du monde - Session 1 Ian Blevins (États-Unis) : Leonardo Da Vinci : Cartographer And Land Surveyor (4726) CONGRES FIG 2010 Faire face aux défis – Renforcer les capacités Sydney, Australie, 11-16 avril 2010


Voir la vidéo: Mona Lisa part one by Leonardo da Vinci: Great Art Explained (Janvier 2022).