Des articles

Une perspective syro-chrétienne sur le surnaturel

Une perspective syro-chrétienne sur le surnaturel

Une perspective syro-chrétienne sur le surnaturel

Par Silke Trzcionka

Papier remis à la Conférence inaugurale de la Western Pacific Rim Patristics Society (2004)

Introduction: Chaque fois que quelqu'un regarde avec envie de beaux objets, l'air ambiant se charge d'une qualité maligne, et le souffle de cette personne, chargé d'amertume, souffle fort sur la personne près de lui. Ce souffle, composé des particules les plus fines, pénètre jusque dans les os et la moelle osseuse, et engendre dans de nombreux cas la maladie de l'envie, qui a reçu le nom approprié de l'influence du mauvais œil.

Et donc Héliodore, dans son roman Aethiopica, présente une perspective sur le sujet qui constituera le centre surnaturel de cette présentation - le mauvais œil. La société syrienne de l'antiquité tardive fournit un contexte pour cette focalisation surnaturelle, avec un accent particulier sur les attitudes des personnalités chrétiennes au sein de cette société (en particulier John Chrysostom). Par conséquent, l'enquête prend en compte les preuves matérielles et littéraires contemporaines, y compris les commentaires de John Chrysostom (avec les points de vue d'autres pères d'église non syriens également pris en compte). Compte tenu de l'accent mis sur le mauvais œil, le concept d'envie dans la société gréco-romaine, et les idées connexes de vulnérabilité et de bien limité, seront présentés comme des concepts notables et pertinents pour notre compréhension du mauvais œil et de l'Église primitive. discours avec lui.


Voir la vidéo: OPÉRER DANS LE SURNATUREL RAOUL WAFO (Décembre 2021).