Des articles

Les femmes et leurs pères dans trois œuvres littéraires médiévales françaises

Les femmes et leurs pères dans trois œuvres littéraires médiévales françaises

Les femmes et leurs pères dans trois œuvres littéraires médiévales françaises

Par Catherine L. White

Forum féministe médiéval, Vol.27 (1997)

Introduction: Une perspective féministe sur la littérature française du Moyen Âge, si elle est imprégnée de relativité historique, permet aux lecteurs du XXe siècle, en particulier aux lectrices, de se concentrer sur la relation entre les protagonistes féminines et leurs pères. Trois ouvrages sont des sujets particulièrement intéressants pour une telle étude: Heldris of Cornwall’s Le Roman de Silence, Chrétien de Troyes » Erec et Enide et Christine de Pizan »s Le Livre de la Cité des Dames. Ce qui suit est une discussion d'un travail en cours sur le thème des filles et des pères tel qu'illustré dans ces trois ouvrages.

L'importance des pères à l'égard de leurs filles adultes semble être composée de deux facettes dominantes: la protection et l'oppression. Le prix que les femmes paient pour cette protection est, en fin de compte, l'élimination de leur propre pouvoir. Le père est la source ultime de toutes les déterminations sociales, et donc de tous les aspects de l'existence féminine. On pourrait aller jusqu'à dire que le père est le misogyne originel.


Voir la vidéo: Le Moyen Âge1. Littérature Française S1. Activez le sous-titrage (Janvier 2022).