Podcasts

The Troubadours, Part II: Ladies in Love

The Troubadours, Part II: Ladies in Love

Par Danièle Cybulskie

Comme beaucoup de gens - sinon la plupart - j'avais entendu parler les troubadours, mais je n'avais aucune idée que la tradition incluait les femmes. Imaginez, alors, ma joie de découvrir que non seulement il y avait des femmes qui créaient et chantaient des poèmes d'amour pour la cour, mais aussi que certaines de leurs œuvres ont survécu.

Troubadours femelle, ou trobairitz, a écrit les paroles qui ont suivi la tradition d'amour courtoise des troubadours en ce qu'ils impliquaient les thèmes de l'amour adultère, l'élévation de la dame au-dessus de l'homme qui l'aime, et la nature tortueuse de l'amour romantique lui-même. Un point intéressant fait dans Chants des femmes troubadours (toutes les citations que j'utilise ici proviennent de ce livre) est que peut-être était-ce l'élévation de la femme, et ses sentiments d'amour, provoqués par les troubadours qui «invitent [d] les vraies femmes poètes à composer des chansons troubadour , pour s'exprimer dans leur médium »(p. xl). Il est important de prendre un moment pour souligner que le placement des femmes sur un piédestal dans la tradition de l’amour courtois n’a pas fait grand-chose pour dissiper la misogynie dans la société ou dans l’art. Certaines paroles de troubadours sont vicieusement misogynes.

Il n’est peut-être pas surprenant, alors, que beaucoup de paroles des trobairitz couvrent un terrain «sûr», plutôt que de s’égarer dans des commentaires sur la politique ou la religion, comme l’ont fait leurs homologues masculins. Il est probable qu'il était beaucoup plus acceptable pour eux de parler de questions d'amour et d'apparence que de questions qui appartenaient au «domaine masculin». Un trobairitz, indigné, déclare avoir été traité aussi mal «que je mériterais de l'être si j'étais moche» (p.7), et un autre répète le refrain «Je suis charmant» (p.131). Un autre encore se plaint de craindre une grossesse, «car les seins tombent en bas / le ventre s'étire et devient laid» (p.97). De toute évidence, ces paroles ne visent pas à remettre en question le statu quo.

Lire les paroles que j'ai trouvées dans Les femmes troubadours et Chants des femmes troubadours, J’ai remarqué qu’une grande partie du travail des trobairitz consistait à dispenser des conseils aux amoureux dans des dialogues appelés des tensons sur ce qu'il faut faire pour gagner l'amour d'une femme et des situations hypothétiques sur le choix qu'un amant devrait faire. Par exemple, Domna H. demande à propos de deux amants dont la dame les oblige à faire une promesse:

Elle veut qu'ils jurent et s'engagent tous les deux
(avant qu'elle les laisse s'allonger à côté d'elle)
Qu'ils l'embrasseront et l'embrasseront
et ne faites rien de plus; on fait du travail court
car les serments ne signifient rien
à lui; l’autre n’ose tout simplement pas. (p.79)

Quel amant a fait la bonne chose? (Les femmes et l'homme dans ce tenson ne peuvent pas être d'accord.) Les femmes sont appelées à décider quelle devrait être la meilleure ligne de conduite pour un amoureux dans ces situations, bien qu'elles soient également insultées par les hommes dans les dialogues s'ils ne sont pas d'accord avec le verdict. Il est intéressant de noter que les femmes sont souvent appelées à plaider au nom de l'amant tourmenté dans un rôle en coulisse que les femmes se seraient souvent retrouvées à jouer dans la politique du tribunal, promettant de rafistoler les choses entre les gens. Les femmes de l'époque auraient souvent été considérées comme des intercesseurs, un rôle qui a été illustré par la place de la Vierge Marie dans la tradition chrétienne médiévale, il est donc logique que ce soit un endroit confortable pour les femmes pour se situer dans leur poésie.

Alors que les trobairitz soulignent leur loyauté inébranlable comme l'une de leurs meilleures caractéristiques en tant qu'amoureux de la cour, que recherchent-ils de leurs hommes? Pas des actes chevaleresques, mais plutôt de la gentillesse et de la discrétion:

Maiden, s'il veut que je donne mon amour,
il devra être joyeux, digne
ouvert et humble; laissez-le discuter avec personne,
et répondez à chaque personne avec bonté;
car ce qui me convient n'est pas un homme méchant ou orgueilleux
qui nuirait et diminuerait ma valeur,
mais un homme libre et vrai, discret et amoureux
s'il veut que je le laisse être amoureux de moi. (p.95)

Alors que les femmes suivent définitivement la convention dans laquelle elles sont censées avoir un contrôle total, commandant leurs amants en toutes choses, ce qu'elles demandent, c'est un amant qui est gentil avec elles et montre de l'affection.

Au milieu des paroles ludiques qui suivent les conventions d'amour courtoises, il y a aussi des voix étonnamment honnêtes de femmes, y compris une chanson déchirante sur le deuil d'un amant et la chanson puissante que je vous laisse aujourd'hui. Il s’appelle «No puesc mudra no digua mon vejaire», que Bruckner, Shepard et White ont traduit par «Je ne peux pas l’empêcher: je dois dire ce que je pense». Profitez de cet extrait d'une chanson d'exaspération au son moderne, écrite par un trobairitz anonyme il y a des centaines d'années:

Je n'y peux rien: je dois dire ce que je pense
à propos de la chose qui confond mon cœur,
et cela me donnera de la douleur et du chagrin à dire,
car je dis ces vieux troubadours,
qui sont morts maintenant, gravement péchés,
mettre le monde dans la confusion,
quand ils parlaient ouvertement du mal des femmes;
et tous ceux qui entendent leur discours les croient
et accorde que de telles choses semblent vraies;
ainsi ils ont plongé le monde dans l'erreur.

… Je vous dis qu'il n'y a pas de grand honneur
à calomnier ce dont un enfant est né.

Que personne ne soit étonné
si je parle de cette façon, et souhaite même prouver
que chaque homme doit plaider pour son frère,
et chaque femme pour sa sœur,
parce qu'Adam était notre premier père,
et nous avons tous le Seigneur Dieu comme créateur;
si, par conséquent, je souhaite faire valoir un argument
pour les dames, ne m'en voulez pas;
une dame doit faire honneur à une autre,
et c’est pourquoi j’ai donné mon avis. (p.99, 101)

Vous pouvez suivre Danièle Cybulskie sur Twitter@ 5MinMédiéviste


Voir la vidéo: Nuits Occitanes: Songs of the Troubadours by lensemble Céladon - Album trailer (Janvier 2022).