Podcasts

Faire des identités dans la guerre de Cent Ans: l'Aquitaine, la Gascogne et le Béarn

Faire des identités dans la guerre de Cent Ans: l'Aquitaine, la Gascogne et le Béarn


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Faire des identités dans la guerre de Cent Ans: l'Aquitaine, la Gascogne et le Béarn

Par Makoto Kato

Papier remis à la Huitième symposium nippo-coréen sur l'histoire médiévale de l'Europe: les identités médiévales: aspects politiques, sociaux et religieux (2013)

Introduction: En juin 1415, Bertrand VII, comte d'Armagnac, adressa une lettre à Gaillard de Durfort, sénéchal d'Aquitaine pour le roi d'Angleterre:

Il nous semble étrange et difficile que nos propres parents et amis, et même ceux de notre même nation, aident les hommes d'une nation étrangère dans cette affaire, ... avec l'aide de Dieu et de nos seigneurs et amis, aucun homme de on verra en Gascogne une nation étrangère qui osera dire et faire de telles choses contre le comte d'Armagnac.

Dans cette lettre, le comte d'Armagnac se plaignait que de nombreuses familles gasconnes avaient aidé contre lui «les hommes de nation étrangère» qu'il désignait ailleurs comte de Foix. Cette accusation reflétait un long conflit dynastique entre la maison d'Armagnac et de Foix. L'idée de «nation» ici pourrait être proche de l'idée d'un peuple ethnolinguistique: les Gascons. Comme le démontre récemment Guilhem Pépin, les Gascons médiévaux avaient une idée très claire de leur identité et des frontières de la Gascogne. Pour éviter de l'attaquer, le comte d'Armagnac, utilisant cette idée, prétend que le comté de Foix était historiquement et linguistiquement situé en dehors de la Gascogne. Pourtant c'est une déclaration curieuse car le comte de Foix était aussi seigneur des terres gascon comme le Béarn, Marsan et Gabardan. Malgré une forte unité ethnique et linguistique, les Gascons se sont combattus des deux côtés pendant la guerre de Cent Ans. Pour compliquer les choses, Bertrand VII d’Armagnac était chef du parti pro-français en Gascogne et aussi, par mariage, neveu de Gaillard de Durfort qui était l’un des alliés de Jean Ier de Foix.

Ainsi, dans la formation des loyautés et des sentiments de fidélité des Gasons médiévaux, nous sommes obligés de trouver d'autres éléments en plus de l'ethnie et de la langue. Pour clarifier certains aspects, cet article se concentre sur trois phases au cours desquelles les enjeux politiques ont joué un rôle crucial dans la formation des identités gascon à l'époque de la guerre de Cent Ans.

Par descendance d’Aleanor, la reine d’Henri II, les rois d’Angleterre étaient ducs d’Aquitaine. Le duché d'Aquitaine couvrait les vastes territoires du Poitou aux Pyrénées, qui comprenait la Gascogne, la région au sud de la Garonne. Il est généralement admis que le traité conclu entre Henri III et Louis IX à Paris en 1259 posait de nombreux problèmes, surtout sur la question de l'hommage pour la Gascogne dû au roi de France par le roi d'Angleterre en tant que duc d'Aquitaine. Cette situation provoqua des revendications contradictoires de suzeraineté et de justice et la grave guerre sur la souveraineté de la province eut lieu entre 1294 et 1298 en Gascogne.


Voir la vidéo: Georgius les moins de cent ans 1929 (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Botwolf

    Il est possible et nécessaire de discuter :) infiniment

  2. Mac An Bhreatannaich

    C'est toute urbanisation

  3. Yavin

    En général, c'est drôle.

  4. Gujar

    Je m'excuse, mais cette variante ne m'approche pas. Qui d'autre, qu'est-ce qui peut inciter?



Écrire un message