Podcasts

«La Flandre était vide, inculte et fortement boisée»: l'historiographie comme ressource urbaine au XIIe siècle

«La Flandre était vide, inculte et fortement boisée»: l'historiographie comme ressource urbaine au XIIe siècle

«La Flandre était vide, inculte et fortement boisée»: l'historiographie comme ressource urbaine au XIIe siècle

Par Jeff Rider

Etudes humaines et sociales, Vo.6: 2 (2017)

Résumé: Les histoires que les habitants d’un milieu se racontent et racontent aux autres sur ce milieu constituent une part importante des ressources immatérielles, humaines et symboliques dont ils disposent pour les aider à saisir, articuler et infléchir le développement historique de leur milieu et ainsi façonner son avenir. Le conglomérat d’histoires que les habitants d’un milieu se racontent à eux-mêmes et aux autres sur ce milieu, le monde des histoires du milieu, est unique à ce milieu et contribue à rendre ce milieu unique. Un storyworld distinct fait partie de ce qui différencie un milieu des autres milieux, est l’une des matrices qui orientent et limitent le développement futur d’un milieu, fait partie de ce qui lui donne son sens et le conduit à se développer de certaines manières et non d’autres. C'est ainsi que le monde de l'histoire d'un milieu, reflété dans son historiographie, est une ressource pour le développement de ce milieu.

Introduction: Ecrivant peu de temps avant 1120, Lambert de Saint-Omer commence son Genelogia comitum Flandrię (Généalogie des comtes de Flandre) avec la déclaration suivante: «Dans la 792e année après l'incarnation du Seigneur, alors que Charlemagne régnait en France, voyant que la Flandre était vide, inculte et fortement boisée, le comte Lidric de Harelbeke en a pris possession.

Cette phrase nous en dit peu sur les débuts réels du comté de Flandre, mais elle nous dit quelque chose sur la façon dont Lambert imaginait les débuts du comté dans la première partie du XIIe siècle.


Voir la vidéo: LA NATION ÊTRE FRANÇAIS, CEST QUOI? Culture Pol #2 (Décembre 2021).